Mary Poppins : le livre à l'origine du film

15/01/2019

Titre : Mary Poppins

Auteur : Pamela Lyndon Travers

Editions : Le livre de Poche

Prix : 5,90€

Parution : 7 novembre 2018

Nombre de pages : 230 pages

Genre : Littérature jeunesse

Résumé : Mary Poppins, la nouvelle gouvernante des quatre enfants Banks, est vraiment très spéciale ! Elle monte l'escalier sur la rampe, ouvre un sac vide et en tire un lit pliant, verse de la même bouteille du sirop de citron, de la glace à la fraise, du lait et du punch au rhum. La fantaisie, le merveilleux et l'extravagance viennent bouleverser la vie quotidienne de toute la famille.

.

Merci tout d’abord au Livre de Poche Jeunesse pour la découverte de ce livre, réédité à l’occasion de la sortie du film Le retour de Mary Poppins.

Qui ouvrira au jour d’aujourd’hui ce livre sans avoir vu auparavant l’adaptation cinématographique de Walt Disney ? Probablement personne. Malgré les nombreux déboires qui ont eu lieu entre l’homme d’affaires et l’auteure australienne, c’est maintenant le visage de Julie Andrews que l’on associe au nom de Mary Poppins, et qui a fait rêver de nombreuses générations d’enfants.

C’est pourquoi retourner aux origines de ce personnage peut se révéler être une entreprise très risquée ! Ou bien un travail minutieux de comparaison qui, pour une fois, donnera la part belle à l’adaptation plutôt qu’au livre original.

On a pu le découvrir dans des documentaires sur l’œuvre de Walt Disney, ou dans le récent film Dans l’ombre de Mary – La promesse de Walt Disney, le résultat n’en demeure pas moins frappant. Aux petites touches de fantaisie intégrées par Pamela Lyndon Travers dans son roman, Walt Disney a importé un véritable tourbillon de magie et, comme il sait si bien le faire, d’entertainment.

A la lecture de Mary Poppins, on se trouve alors confronté aux limites du genre littéraire : toutes les images, les univers suggérés par l’écrivaine ne pourront jamais être aussi intenses dans l’imagination du lecteur que ceux portés à l’écran par le cinéaste. Pamela Travers a créé un personnage de conte, Walt Disney en a fait une icône.

Dans l’ombre de Mary – La promesse de Walt Disney (2013)

Mais alors, que vaut vraiment le livre jeunesse Mary Poppins, publié pour la première fois en 1934 ?

Inventé de toutes pièces par son auteure, ce personnage est révélateur de son époque. Employée par une famille anglaise bourgeoise, Mary Poppins est une gouvernante pas comme les autres. Elle semble arrivée de nulle part, portée par le vent, et tout porte à croire qu’elle repartira aussi vite. Autoritaire, hautaine, élégante, un peu narcissique, Mary Poppins est distante, inaccessible et peu attachante. Mais la magie vient bouleverser ce portrait peu flatteur d’une femme stricte, la rendant exceptionnelle aux yeux des enfants dont elle a la garde et aux yeux du lecteur.

Contrairement au film, la narration ne contient pas de fil rouge : le récit s’organise en petites scénettes, chacune présentant un univers auquel Mary Poppins initie les enfants Banks. On lit alors les chapitres comme des nouvelles indépendantes les unes des autres, mais dans lesquelles on retrouve les mêmes personnages principaux.

Ce schéma narratif freine malheureusement toute attache sentimentale : le lecteur se trouve dans la même place d’observation que Jane, Michael ou encore les jumeaux, mais ne s’identifie pas à eux et ne s’attache pas à Mary Poppins. On lit les événements de manière détachée. Ce qui ne nous empêche pas d’apprécier toute la fantaisie et la magie apportées par chaque univers dans lequel Mary Poppins nous entraîne.

 

Raconté à la manière d’un conte, le roman à l’origine du film Mary Poppins se lit d’une traite, et s’oublie aussi sec. Les idées fantasques apportées par Pamela Travers sont originales, font écho à l’imaginaire de l’enfant. Mais, combinées à l’imagination de Walt Disney, elles deviennent époustouflantes.

Le personnage détaché et austère de la gouvernante garde certains traits de caractère mais se transforme en une femme juste, souriante et attachante. En plus d’une histoire avec un début, des bouleversements narratifs et une fin, il manque à ce livre ce que le cinéaste américain a su apporter : une musicalité entêtante et des éléments visuels merveilleux.

La conclusion de ce roman est révélatrice de son ensemble : comme c’était à prévoir, Mary Poppins semble s’être effacée dans la nature, partie aussi mystérieusement qu’elle est arrivée, ne laissant rien d’autre aux parents Banks que de l’incompréhension et de la colère. La fin imaginée par Walt Disney est heureusement plus douce, et nous laisse plus de chaleur et d’humanité au cœur !

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *