Sex Education : jolie découverte !

25/01/2019

Titre : Sex Education

Créée par : Laurie Nunn

Avec : Asa Butterfield, Emma Mackey, Ncuti Gatwa, Gillian Anderson, Connor Swindells, Aimee Lou Wood, Kedar Williams-Stirling, ...

Format : 50 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Comédie dramatique

Résumé : La rebelle Maeve entraîne Otis, un ado vierge mais doté d'une mère sexologue, dans la création d'une cellule de thérapie sexuelle clandestine au sein de leur lycée...

Sex Education, c’est une série à la fois rétro dans ses décors, les vêtements de ses personnages, sa musique mais en même temps moderne dans les sujets qu’elle aborde et les produits high tech qui nous rappellent qu’elle est bien située de nos jours. Pourtant, tout le long, on joue tant avec les limites temporelles qu’on en oublie à quelle époque on est. Et en même temps, c’est le but. Sex Education est intergénérationnelle, et ce dans tous les sens du terme : elle nous concerne tous et toutes peu importe l’âge, l’origine, le genre ou l’orientation sexuelle et encore moins la génération.

Qu’est-ce que c’est drôle. J’ai plusieurs fois éclaté de rire devant et parfois même dans les transports (quand personne ne pouvait voir mon écran of course – big conseil que je vous offre là : ne regardez pas cette série en public, vous aurez honte). La série aborde tout un tas de sujets forts mais de façon légère. On rentre complètement dedans. Elle nous fait passer des messages forts (sur le sexe bien sûr mais aussi l’homosexualité ou l’IVG) mais sans que cela ne semble forcé, bien au contraire. Ces derniers temps je me demandais encore si c’était encore possible. La réponse est oui puisque Sex Education réussit à la fois à être tragique et drôle, et c’est vraiment bien fait.

En plus de tout cela, elle est très addictive. On revient à chaque épisode avec curiosité et plein de bons sentiments puisqu’elle reste feel good, drôle et entraînante à chaque épisode. J’avais très peur de tomber sur une série trash et vulgaire. Et même si scènes de sexe il y a, étrangement, ça ne l’est pas de la façon dont un Elite peut l’être par exemple. Ici, on a vraiment l’impression que tout prend sens et que ça a une logique (même si parfois on se passerait bien de certaines visions – alerte spoiler : comme par exemple, le zizi d’Adam dès le premier épisode).

Il y a juste un truc qui m’a gênée : je trouve que c’est paradoxal de produire une série comme 13 Reasons Why mais enjoliver le harcèlement scolaire dans Sex Education. Ces scènes-là me mettaient mal à l’aise parce que, comme beaucoup j’imagine, je ne trouve pas ça drôle du tout, bien au contraire. En revanche, si on fait fi de cet élément-là, c’est une série drôle et pétillante qui mérite vraiment le détour ! 

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *