Weird City : Dylan O'brien, Steven Yeun et d'autres dans un nouveau projet ?

21/01/2019

Weird City est le nouveau projet de la plateforme de streaming premium de YouTube avec Jordan Peel, le réalisateur du film à succès Get Out, aux commandes. Beaucoup de belles promesses entourent cette série et l’on vous propose de découvrir plus en détails ce dont il en retourne exactement.

Weird City, qu’est-ce que c’est au juste ? S’il fallait ranger cette nouvelle série dans une catégorie, ce serait dans cette étrange case appelée « comédie SF ». Il s’agira d’une série d’anthologie (à la Black Mirror) de six épisodes qui sortira le 13 février. Et si la bande annonce fait la part belle à Dylan O’Brien qui participe au projet, Weird City aura bien d’autres stars à afficher dans ses rangs avec, entre autres, Steven Yeun (The Walking Dead), Hannah Simone (New Girl), Michael Cera (Arrested Development), Laverne Cox (Orange is the New Black) Mark Hamill (Star Wars), LeVar Burton (Star Trek, La Nouvelle Génération), Ed O’Neill (Modern Family) et bien d’autres encore…

Pour ce qui est de l’intrigue, préparez-vous à ronger votre frein marxiste avec Weird City ! En effet, l’histoire commence avec une démarcation sociale claire : la classe moyenne a disparu et, à la place, se dresse une ligne de démarcation qui sépare les deux seules classes sociales restantes : les riches et les pauvres, très pauvres. Alors oui, si Black Mirror s’attaquait aux dérives de la technologie, ici il sera surtout question de mépris de classe et de malaise moderne, sur le ton de la comédie là où Black Mirror se voulait très dark. Une position foncièrement différente mais qui ne perd pas de vue le même désir d’éveiller les esprits. Castigat ridendo mores, paraît-il, corriger les mœurs par le rire. Espérons que ce projet ne se perdra pas dans ses ambitions.

En attendant, vous pouvez d’ores et déjà visionner la bande annonce :

94s kid. Je vis d’art, d’astres et d’eau fraîche. Je suis, semble-t-il, attachée à la littérature, aux séries et aux langues (entre autres choses tout aussi folles). Je combats les caprices des mots sur le champ des idées coincées sur la langue. Je peux faire d’une série un long film de quatorze heures et la traduction, c’est sacré !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *