Le Prix du Sang - Une suite qui a surpassé toutes mes attentes !

05/02/2019

Titre : Le Prix du Sang

Auteur : Sabaa Tahir

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 18,90 €

Parution : 22 novembre 2018

Nombre de pages : 576 pages

Genre : Fantasy / Young Adult

Résumé : " LA DOULEUR EST UN CHOIX. SUCCOMBES-Y ET TU ÉCHOUERAS.
DÉFIE-LA ET TU TRIOMPHERAS. "
Helene Aquilla, la Pie de sang, est assaillie de toute part, elle doit protéger les habitants de l'Empire contre les forces du mal et déjouer les plans de la Commandante. Au même moment, à l'est, Laia cherche à éliminer le terrible Semeur de Nuit et reçoit des menaces inattendues de la part de ses alliés. Quant à Elias Veturius, quelque part entre le monde des morts et celui des vivants, il rejoint les Attrapeurs d'Âmes, sacrifiant sa liberté et son humanité.
Au sein de l'Empire et au-delà, la guerre est imminente...

.

Si vous lisez mes avis depuis longtemps, vous devez certainement savoir qu’Une braise sous la cendre est ma saga Fantasy / Young Adult préférée. Le premier tome avait été un énorme coup de cœur, le deuxième une véritable révélation et j’avais donc d’énormes espoirs concernant cette suite mais aussi certaines appréhensions. L’auteure allait-elle réussir à me surprendre à nouveau ? Allais-je apprécier le développement de l’intrigue ? Et surtout, qu’en serait-il des personnages auxquels je me suis tant attaché ? Toutes ces questions tournaient en boucle jusqu’à ce que je reçoive enfin mon exemplaire et me plonge dans la lecture de ce troisième tome palpitant, surprenant et meilleur encore que les précédents. Un grand merci donc aux éditions Pocket Jeunesse pour leur envoi ! 

La grande force de cette saga (parmi tant d’autres), c’est l’extension progressive de l’univers d’un livre à l’autre. Systématiquement, Sabaa Tahir parvient à m’étonner en élargissant le monde dans lequel évoluent ses protagonistes en ajoutant non seulement des lieux ou des contrées inconnu(e)s, mais en approfondissant également la mythologie déjà existante. Cette maîtrise absolue, démontrée par l’absence des incohérences, prouve que l’histoire racontée par l’auteure a été mûrement réfléchie en amont, bien avant la publication du premier tome. Tout au long de ma lecture, je me suis souvenu d’éléments issus des tomes précédents en me disant que tout était lié et que plusieurs indices disséminés ça et là depuis le départ auraient pu me mettre sur la piste de certains retournements de situation. Je ne vais pas vous mentir, la grande révélation de ce roman est finalement assez prévisible mais il s’agit de celles dont on attend impatiemment la confirmation (cf. Jon Snow, ceux qui regardent Game of Thrones comprendront). Par conséquent, je n’ai absolument pas été déçu de l’avoir vue venir, bien au contraire !  

En ce qui concerne l’intrigue, Sabaa Tahir s’est une nouvelle fois surpassée en matière de scénario. La fin d’Une flamme dans la nuit laissait effectivement présager un troisième tome explosif et je peux vous assurer que la promesse a été tenue. Pour la première fois, l’auteure a décidé de faire appel à une prophétie afin de structurer sa narration et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça fonctionne très bien. On reste littéralement scotché aux pages afin d’avoir toutes les réponses aux questions apportées par la fameuse prophétie. Une astuce redoutable pour tenir le lecteur en haleine jusqu’à la toute fin, sans parler du rythme effréné, des chapitres courts et de l’alternance des points de vue. 

En parlant des points de vue, quel plaisir cela a été de retrouver ces personnages auxquels je me suis tellement attaché. Le rôle de Laia prend de l’ampleur et le périple qu’elle entreprend devient encore plus dangereux ; Elias, quant à lui, est un peu plus effacé à cause de son nouveau statut mais les passages où il apparaît sont souvent ceux qui permettent à l’histoire générale d’avancer ; mais celle qui m’a le plus impressionné et a donc confirmé mon affect tout particulier à son égard, c’est Helene. Cette dernière se retrouve dans la plus mauvaise des postures, tiraillée entre ses convictions profondes et ses sentiments. D’un côté l’Empire et la foi qu’Helene lui porte, de l’autre sa sœur et ses amis, fervents opposants du système. La Pie de sang est alors forcée à se remettre en question tout en essayant de gérer une guerre imminente.

Pour tout vous dire, je pourrais encore parler pendant des heures de ce roman rempli d’action, de rebondissements et de révélations. Vous l’avez sans doute déjà compris mais Le Prix du Sang a donc détrôné Une flamme dans la nuit tout en décuplant mes attentes et interrogations au sujet du quatrième et dernier tome de cette saga qui devrait paraître en 2020, si ce n’est plus tard car Sabaa Tahir prend généralement son temps pour écrire. Il ne me reste donc plus qu’à prendre mon mal en patience en espérant que la conclusion soit de la même qualité que les trois tomes déjà publiés.

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *