Les Chaussures - Un album à creuser

10/02/2019

Titre : Les Chaussures

Auteur : Gigi Bigot et Pépito Matéo

Editions : Didier Jeunesse

Prix : 7,50€

Parution : 9 janvier 2019

Nombre de pages : 32 pages

Genre : Album

Résumé : Elles étaient perdues. Perdues dans les rues d'une ville sans nom. Toutes recroquevillées dans la neige et le froid de l'hiver... Deux chaussures de petite taille qui ne voulaient plus avancer.

.

Il y a des livres dont on sait directement qu’ils ont tout pour nous plaire.

Des livres qui nous ressemblent ou qui au contraire nous parlent d’ailleurs. Avec Les Chaussures, c’est un peu le sentiment que j’ai eu. Un album pour petits et grands, qui évoque avec beaucoup de poésie et de douceur des thématiques pourtant très dures telles que la guerre et l’exode. Si je pense que l’histoire parle au départ de la Seconde Guerre Mondiale, je trouve que les auteurs ont si bien réussi à mener leur propos que l’album parle en réalité de toutes les guerres, de toutes les situations de fuite et de tous les exodes. Je trouve qu’il s’agit vraiment là d’un coup de force, puisqu’à mon sens viser l’universalité en à peine quelques dizaines de pages relève de l’exploit.

Les illustration d’Isabelle Chatellard sont d’une grande douceur et viennent à mon sens parfaitement soutenir le propos du roman. J’ai notamment été très sensible aux couleurs utilisées tout en nuances de gris et de brun avec seulement les deux petites chaussures en rouge.

Pour tout dire, j’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé toute la première moitié de l’album, qui – s’il avait continué sur sa lancée – aurait été pour moi un véritable coup de cœur.

Mais qu’a-t-il bien pu se passer dans la deuxième partie de ce récit si court pour que tout change ? Tout simplement, je trouve qu’il y a une incohérence dans la narration qui moi m’a plutôt dérangée. Nous suivons donc, dans l’histoire, une petite paire de chaussures. J’ai trouvé très beau et très bien pensé le fait que les auteurs parlent d’une paire de chaussures et non directement d’un enfant – même si c’est bien là le propos.

Avec mon regard d’adulte sur cet album, j’ai cru comprendre à demi-mot que la fillette que l’on suit dans la première partie du récit avait été tuée dans un bombardement – à peu près au milieu de l’album. L’ennui, c’est que le texte fonctionne vraiment sur la suggestion : les auteurs nous parlent de l’impossibilité des chaussures à pouvoir continuer leur voyage. Mais même en tant qu’adulte, je trouve qu’il est facile de passer à côté de cette information qui se glisse si discrètement dans le texte. Ce qui est dommage, c’est que le dessin reste dans cette même idée de la simple suggestion : ainsi la petite fille qui porte les chaussures dans la première partie du récit a les cheveux roux et une cape noire à pois blancs. Si l’on observe le personnage avec une grande attention, on remarque qu’après le bombardement, c’est une petite fille avec une cape brune à pois blancs et avec des petites couettes rousses qui porte les chaussures.

Si je comprends la volonté des auteurs de vouloir suggérer plutôt que montrer la mort – d’autant que l’album véhicule un message d’espoir – j’ai cependant été gênée par cet aspect. Si moi en tant qu’adulte j’ai eu besoin de revenir sur le texte et les illustrations pour être sûre d’avoir bien compris le message, je pense que la plupart des enfants passeront complètement à côté. Ce qui est dommage parce que sans ce changement de personnage, le récit a – je trouve – une portée moindre et le message délivré ne me semble plus être le même non plus.

C’est dommage parce que le texte et les illustrations sont vraiment remarquables et que cet album avait presque tout pour être un coup de cœur pour moi.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *