Les ombres de Julia #2 - La créature intérieure

05/02/2019

Titre : Les ombres de Julia #2 - La créature intérieure

Auteur : Catherine Egan

Editions : Milan

Prix : 17,90€

Parution : 9 janvier 2019

Nombre de pages : 465 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Julia et un groupe hétéroclite de révolutionnaires, de savants et de voleurs ont traversé les océans et les déserts pour arriver dans la ville de Tianshi, où ils espèrent trouver un certain Ko Dan, le seul sorcier capable de défaire le terrible sortilège qui lie le petit Théo à une magie ancienne et destructrice. Le Xianren Cazmir veut cette magie, au prix de la vie de Théo s'il le faut, et, pendant que Julia et ses compagnons cherchent Ko Dan, les assassins de Cazmir les traquent, eux.

Julia, qui s'est juré de protéger Théo, peut gérer le danger. Ce qui l'effraie vraiment se trouve en elle. Son étrange capacité à se rendre invisible a pris une nouvelle tournure, plus inquiétante, à mesure que Julia l'apprivoise et l'explore...

.

Il y a quelques mois, je lisais le premier tome des Ombres de Julia. J’avais beaucoup aimé l’univers que j’avais trouvé très original et très riche puisqu’il nous plongeait dans un monde à mi-chemin entre le Paris du 18ème siècle et un monde rêvé où les fiacres fonctionnent à l’électricité. Forcément, j’étais très emballée. L’intrigue du premier roman tournait beaucoup autour de la magie et j’avais particulièrement aimé découvrir la manière dont l’auteure avait envisagé la magie puisque celle-ci se pratique simplement avec un stylo et du papier.

Si vous n’avez pas lu l’avis d’Anton qui avait chroniqué ce premier tome, je vous invite à aller le lire par ici puisque je partageais vraiment son avis sur le livre dans son ensemble : un univers original et très réussi mais par contre une intrigue finalement assez classique. Le seul point que je voudrais ajouter par rapport à l’avis qu’il a donné concerne la plume de l’auteure. Si je trouvais que dans le premier tome les personnages manquaient un peu d’épaisseur psychologique, j’avais cependant été vraiment happée par l’écriture très rythmée de l’auteure et j’avais fini le roman en un rien de temps. J’avais donc mine de rien assez hâte de voir ce qu’allait donner la suite de cette série et de voir où l’auteure voulait nous amener.

Et verdict, ce tome deux ça donne quoi ?

La première chose que je dirais, c’est que j’ai eu plus de mal à entrer dans ce deuxième tome que dans le premier. La fille de la noyée commence en effet à Spira, où Julia se fait passer pour une domestique dans une grande maison afin de recueillir des informations sur ses occupants. Le premier volume commençait donc par une phase assez proche de l’enquête où le lecteur aussi finit par être curieux des agissements des habitants du domaine et j’avais trouvé appréciable le décalage entre les actes de Julia lorsqu’elle se faisait passer pour une domestique (plutôt naïve et peu éduquée) et les siens lorsqu’elle recouvrait sa véritable personnalité. Dans ce deuxième volume, les capacités d’infiltration de notre personnage principal sont beaucoup moins mises en avant et c’est beaucoup plus l’observation et l’action qui vont primer – ce que, à titre personnel, j’ai beaucoup moins aimé. Cela dit, au bout de quelques chapitres, j’ai retrouvé le rythme que j’avais déjà apprécié dans le premier tome et toute la suite du roman a été très agréable à lire.

On en apprend plus sur les origines de Julia et il faut reconnaître que l’auteure est une spécialiste pour laisser planer le mystère. Si certaines révélations me semblaient évidentes pour la suite du récit, certaines autres m’ont vraiment surprise et je dois avouer que j’ai vraiment hâte de découvrir les réponses aux questions que je me pose… Et plus encore de savoir si les théories que j’ai échafaudées vont se révéler justes !

Au niveau des personnages – qui étaient pour moi le point noir du premier tome – si j’ai trouvé que certains gagnaient en profondeur dans ce deuxième tome (notamment notre héroïne, ainsi que son frère et Frédéric) et que certains nouveaux personnages souffraient moins de ce défaut, force est de constater que pour moi, l’écriture de personnages très justes reste pour le moment la faiblesse de l’auteure.

Cela dit, cela ne m’empêchera pas de lire le troisième tome de cette série parce qu’à mon sens cette faiblesse est plutôt bien compensée par les autres aspects positifs de l’écriture de l’auteure.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *