Nevermoor : Les Défis de Morrigane Crow - Un excellent middle-grade !

06/02/2019

Titre : Nevermoor - Les Défis de Morrigane Crow

Auteur : Jessica Townsend

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 17,90 €

Parution : 4 octobre 2018

Nombre de pages : 480 pages

Genre : Jeunesse / Fantastique

Résumé : Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses :
1. Elle est maudite.
2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans.
Son cercueil l'attend.
Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l'emmène dans le royaume magique de Nevermoor...

.

Je ne lis pas souvent de middle grade car je pense qu’avec l’âge, c’est un genre littéraire qui ne me correspond plus vraiment. Toutefois, il m’arrive de temps en temps de me plonger dans un roman jeunesse (comme la saga Le Pays des Contes de Chris Colfer que j’adore par exemple) entre deux thrillers bien sanglants. Cependant, si cela m’arrive rarement, c’est aussi pour une bonne raison : je n’aime pas que les enfants / jeunes adolescents soient pris pour des imbéciles. Ce n’est pas parce qu’on a douze ans qu’on est incapable d’apprécier un vrai style ou une histoire intelligemment écrite. Et j’ai l’impression que la grande majorité des auteurs du genre ont tendance à penser le contraire ! Avant d’entamer Nevermoor, j’avais par conséquent quelques appréhensions rapidement balayées par la qualité du roman. Un grand merci donc aux éditions Pocket Jeunesse pour leur envoi.

Si je devais comparer cette oeuvre à d’autres, je dirais qu’il s’agit d’un mélange entre Harry Potter, Mary Poppins et Alice au Pays des Merveilles. On a à la fois un système magique particulier (que l’héroïne découvre en même temps que le lecteur), des aventures rocambolesques qui ont lieu dans un monde « parallèle » tout en étant imbriquées dans le réel ainsi que des éléments totalement loufoques comme un chat géant qui parle ou un train qui survole la ville sans s’arrêter et auquel il faut s’accrocher avec un parapluie pour se déplacer. Ce curieux mélange, bien que déboussolant au départ, rend l’univers original et singulier dans lequel j’ai adoré me perdre au fil des presque 500 pages. 

Les personnages sont, quant à eux, hauts en couleurs. Morrigane, notamment, s’est révélée être beaucoup plus complexe qu’elle ne semblait l’être au premier abord. Elle est indépendante tout en étant fragile, pleine d’ambition mais également intimidée par ses propres lacunes. Au cours de son périple elle va faire la rencontre de Jupiter, un protagoniste énigmatique qui va s’imposer tel un mentor, mais aussi de Hawthorne, un jeune homme attachant avec lequel elle va se lier d’amitié. Il y en a évidemment d’autres mais ce sont eux qui m’ont le plus marqué (avec le chat qui parle), sans oublier le mystérieux Mr. Jones dont les allers et retours m’ont intrigué tout au long de ma lecture. 

L’histoire, de son côté, devient rapidement addictive et prenante. À de nombreuses reprises j’ai été étonné par la tournure des événements et agréablement surpris par la nature des retournements de situation, souvent imprévisibles. Jessica Townsend s’est vraiment démenée afin de produire une narration de qualité sans recourir à la facilité malgré le genre qui aurait pu l’y pousser.

En conclusion, j’ai passé un excellent moment de lecture avec ce premier tome et je serai donc ravi de retrouver Morrigane dans le deuxième (qui devrait sortir à la fin de l’année en VO), d’autant que la fin est venue tout chambouler au point où je me demande vraiment quelle direction prendra l’histoire dans la suite ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *