Preload #1 : Te regarder danser – (Bonne) découverte de la plume de Scarlett Cole !

24/02/2019

Titre : Preload #1 : Te regarder danser

Auteur : Scarlett Cole

Editions : JC Lattès (collection &moi)

Prix : 14,90 €

Parution : 9 janvier 2019

Nombre de pages : 250 pages

Genre : New adult, romance

Résumé : Bassiste de Preload, adulé par les fans, convoité par les filles, Jordan a tout pour lui. Il n’arrive pourtant pas à se défaire de ses angoisses existentielles, liées aux blessures de son enfance. Lorsqu’il voit danser Alexandra à travers la fenêtre de l’Opéra national, il est aussitôt envoûté. Mais rien n’est facile non plus pour la jolie ballerine, promise à une brillante carrière au prix de nombreux sacrifices.
Ils viennent de mondes différents, ils sont tous les deux tourmentés, mais ensemble, les obstacles ne semblent plus si insurmontables.

.

Je remercie les éditions JC Lattès pour l’envoi de ce livre. Je lis rarement du new adult, et pourtant j’adore ça. En lisant le résumé de « Te regarder danser », je me suis dit que cette romance pourrait me convenir, d’autant plus que je trouvais la couverture très jolie également (contrairement à certaines personnes, les anciennes couvertures de la collection &moi avaient plutôt tendance à me faire fuir, ce qui n’est pas le cas des nouvelles, au contraire). Et contre toute attente, malgré la relation ambiguë que j’ai entretenue avec ce livre dès le départ, c’est une très bonne découverte !

Il faut savoir que quand j’ai demandé à recevoir ce livre, je ne savais pas qu’il s’agissait d’un spin-off de la saga « Sous ta peau ». J’ai fini par avoir connaissance de l’info avant de commencer ma lecture, et ça m’a relativement plombée : je déteste lire un livre relié à un autre déjà paru et que je n’ai pas lu. Du coup, le début de ma lecture a été un peu laborieux car j’avais l’impression de passer à côté de plein de choses que je ne pouvais pas saisir puisque n’ayant pas lu les tomes précédents.

Et puis je me suis dit que je ne m’étais pas suffisamment renseignée sur l’auteur et ses écrits, ce que j’ai décidé de faire. Et j’ai réalisé que, si je ne me trompe pas, seuls deux livres sont en lien avec celui-ci, à savoir « Pure », le tome 3 de « Sous ta peau », et « Le tout pour le tout », sorte de « Preload #0,5 » précédant celui-ci. Et à partir de là, j’ai vraiment commencé à apprécier davantage ma lecture, car en réalité, des informations que je pensais manquantes vont seulement arriver dans les tomes suivants (même si d’autres font effectivement référence à « Sous ta peau » et spoilent donc la saga).

Personnellement, ma référence absolue en termes de new adult, c’est la saga « Beautiful » de Jamie McGuire. Je ne vais pas vous mentir : je suis raide dingue de tous les Maddox, et j’adore à quel point ils sont à la fois généreux, prévenants, terriblement sexy et impulsifs. Pour moi, difficile de faire mieux, c’est l’une des raisons pour lesquelles je ne lis presque pas de new adult, par peur d’être déçue. Mais aussi par peur du copier/coller et du manque de nouveauté, étant donné que ce genre foisonne littéralement dans les rayonnages. Mais en tout cas, je ne regrette pas de m’être penchée sur la saga « Preload ».

Le principe est similaire à la saga « Beautiful » puisqu’ici, chaque tome va s’intéresser non pas à un membre d’une fratrie, mais à un membre du groupe de rock Preload. Mais en réalité, c’est tout comme : les membres du groupe semblent tellement soudés qu’ils ressemblent plus à une famille qu’autre chose (ce que j’ai beaucoup aimé au passage). Ainsi, ce premier tome s’intéresse à Jordan, bassiste de Preload, qui fait la rencontre de Lexi, danseuse de ballet.

Et je dois dire que j’ai vraiment beaucoup aimé ces personnages, l’un comme l’autre. Jordan est très fragile psychologiquement (parce que physiquement, il est plutôt balèze) et il nous dévoile ses blessures tout au long du roman, en même temps qu’à Lexi. J’ai eu de la peine pour lui, je l’ai trouvé attachant mais aussi assez sexy quand il fallait, bien que ne détrônant aucun des Maddox. Concernant Lexi, je l’ai trouvée à la fois très forte et très fragile. J’ai également eu de la peine pour elle, surtout par rapport à la relation malsaine qu’elle entretient avec son père et qui la casse plus qu’autre chose. Ça m’a un peu énervée par moments car à son âge, elle ne devrait pas laisser son père la traiter de cette façon, peu importent les circonstances. Et au final, je trouve que Jordan et Lexi se complètent bien, chacun avait réellement besoin de l’autre dans sa vie pour « guérir ». Et surtout, j’ai adoré à quel point ils ont presque immédiatement été délicats et prévenants l’un envers l’autre, c’était beau à voir (ou plutôt à lire).

Concernant l’histoire en elle-même, ça reste une romance très classique avec peu de surprises, je m’attendais à presque tout ce qui est arrivé, mais ça ne m’a pas dérangée pour autant. La plume de l’auteur est fluide, pas aussi addictive que celle de certains auteurs mais très agréable tout de même. Les scènes de sexe sont présentes mais pas trop, juste ce qu’il faut. Pour résumer : j’ai trouvé ce premier tome assez équilibré. Bien qu’un peu trop court. Je n’aurais pas dit non à une petite cinquantaine de pages en plus pour ne pas rester sur ma faim.

Pour finir, j’ai beaucoup aimé découvrir la plume de Scarlett Cole à travers ce premier tome de la saga Preload. Je crois que je n’hésiterai pas à lire les prochains tomes car je suis curieuse de découvrir ce qui se cache derrière chacun des autres membres du groupe !

.

Petite belge âgée de 25 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *