Une histoire des loups – Si j’avais su, j’aurais passé mon chemin

14/02/2019

Titre : Une histoire des loups

Auteur : Emily Fridlund

Editions : Gallmeister

Prix : 9,40€

Parution : 3 janvier 2019

Nombre de pages : 304 pages

Genre : Thriller psychologique

Résumé : Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s'occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L'adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu'à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu'à ce qu'il soit trop tard.

.

Je remercie les éditions Gallmeister pour l’envoi de ce roman. N’ayant auparavant lu qu’ « Une journée d’automne » chez cette maison d’édition, que j’avais trouvé sympathique mais pas transcendant, j’avais envie de tester un autre de leurs romans. Mon choix s’est donc porté sur « Une histoire des loups », dont le résumé m’intriguait vraiment et le nombre de pages me semblait raisonnable (moins de 300). Malheureusement, je n’ai vraiment pas apprécié cette lecture, et je crois que ma découverte des éditions Gallmeister va s’arrêter là.

Je vais commencer par le seul point positif (à mes yeux), à savoir l’intrigue principale du roman, qui est très bien résumée sur la quatrième de couverture. C’est ce qui m’avait décidée à demander ce livre, et c’est ce qui m’a permis de tenir jusqu’au bout de cette lecture, l’envie de savoir ce qu’il se passait vraiment au sein de la famille Gardner. En dehors de ça, honnêtement, j’ai dû me forcer à lire le roman entièrement car je déteste abandonner une lecture, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un partenariat.

Et donc, ce dont le résumé ne parle pas, c’est de la plume de l’auteur, de son personnage principal et des intrigues secondaires qu’elle a choisi d’aborder. J’ai découvert tout cela au fur et à mesure de ma lecture, et chaque point précité a été rébarbatif pour moi.

Concernant la plume de l’auteur, je l’ai trouvée lourde et brouillonne. Certains chapitres sont trop longs, d’autres pas assez, déjà la division du livre est problématique. Il y a également trop de descriptions et de digressions inutiles à mon goût. Enfin, je n’ai pas aimé le choix de l’auteur de partir dans tous les sens au niveau de la temporalité : le passé et le présent s’entremêlent parfois sur une même page, il y a présence de souvenirs ou d’anecdotes de l’héroïne qui n’apportent rien à l’histoire, … En ce qui me concerne, ce roman aurait gagné en qualité s’il avait été plus linéaire et cadré.

Madeline, le personnage principal, n’améliore pas les choses. Elle est vraiment bizarre (et pas dans le bon sens à la Luna Lovegood), parle peu, a des pensées étranges et est franchement antipathique. De plus, elle est trop centrée sur elle-même pour qu’on puisse ne serait-ce que l’apprécier ou s’intéresser à son sort, alors vous imaginez bien que je ne me suis absolument pas attachée à elle… Par ailleurs, on a l’impression que la Madeline enfant et la Madeline adulte sont exactement pareilles, aucune évolution du personnage et c’est assez énervant (à moins que le but de l’auteur était justement de nous montrer que la Madeline enfant est coincée dans son corps d’adulte, mais dans tous les cas ça ne l’a pas fait avec moi).

Pour finir, je n’ai tout simplement pas compris l’intérêt de l’intrigue secondaire portant sur Lily et Mr. Grierson, ni où voulait en venir l’auteur avec ça (alors que cette intrigue secondaire occupe tout de même pas mal de place dans l’histoire). Franchement, si tous ces passages n’existaient pas dans le roman, on ne verrait pas la différence. Au contraire, celui-ci s’en serait certainement trouvé allégé.

Je dois également dire que je n’ai vraiment pas saisi l’intérêt de toute cette histoire, ou même son but. Même le titre du livre pose question, puisqu’il fait référence à un exposé d’Histoire de Madeline dans le cadre de l’un de ses cours. Pourquoi avoir choisi ce titre pour le roman ? Quel est le lien avec l’intrigue principale ? Bref, je crois que je suis totalement passée à côté de cette histoire, que ce soit en termes d’appréciation ou de compréhension…

En conclusion, je ne vous recommande personnellement pas ce roman, et en ce qui me concerne, je ne ferai plus de demandes chez cette maison d’édition car je pense tout simplement que leurs publications ne correspondent pas à mes goûts littéraires. Cependant, si vous êtes adeptes de descriptions, de paysages américains, d’histoires davantage orientées vers l’introspection des personnages, etc. n’hésitez pas à découvrir les romans de chez Gallmeister !

.

Petite belge âgée de 25 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. On trouve vraiment beaucoup de tresor sur internet. Ce n'est pas pour rien qu'on dis que les cochonneries des uns sont les tresors des autres (Ah oui? On le dis pas? Ben on devrait!)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *