Les âmes englouties - Original et prenant !

03/03/2019

Titre : Les âmes englouties

Auteur : Susanne Jansson

Editions : Presses de la cité

Prix : 20,90 €

Parution : 21 février 2019

Nombre de pages : 320 pages

Genre : Thriller

Résumé : Pour travailler à sa thèse de biologie, Nathalie retourne vivre dans sa région natale, au coeur d'une Suède humide et reculée. Dans la petite maison qu'elle habite en forêt, elle se laisse rappeler à son enfance douloureuse, à l'époque où la disparition de la jeune Tracy avait inauguré une succession de drames. Un jour, un cadavre est retrouvé dans la tourbière. Dix années auparavant, déjà, une jeune fille momifiée avait été découverte au même endroit. Bientôt, de nouveaux cadavres affleurent. Alors que la police se met en quête d'un serial killer, Göran, ancien
professeur de physique, est convaincu que l'endroit est peuplé de revenants. Cette théorie intrigue aussi Maya, photographe judiciaire. Les trajectoires de Nathalie et de ces deux enquêteurs de l'ombre vont se mêler... et de nombreux secrets seront déterrés.

Angoissant et précis, un thriller atmosphérique à la rare puissance suggestive, qui conjugue tentations surnaturelles, croyances populaires, explications scientifiques et fines analyses psychologiques.

.

Je suis généralement peu attiré par les polars scandinaves car les éléments qui les caractérisent (intrigues lentes, descriptions multiples et personnages froids, voire détestables) ne sont pas ceux que je recherche en me plongeant dans un thriller. Néanmoins, devant leur popularité croissante, je me laisse de temps à autre tenter par une histoire afin de comprendre pourquoi de plus en plus de lecteurs semblent autant les apprécier. Et pour le coup j’ai eu raison car j’ai passé un très bon moment de lecture pour lequel je remercie les éditons Presses de la cité !

J’ai tout d’abord beaucoup aimé la tension installée par l’auteure dès les premières pages. On sent que les personnages dissimulent des secrets et qu’il se passe quelque chose qu’on ignore, et même si Susanne Jansson glisse des indices ici et là, il faut évidemment attendre la fin avant d’avoir toutes les réponses. J’adore ce genre d’ambiances pesantes, et complètement frustrantes qui parviennent à me happer et maintenir ma curiosité jusqu’au dénouement.

Je pense que dans le cadre de ce roman, ce qui m’a le plus tenu en haleine, c’est le mélange des genres qu’a décidé d’exploiter l’auteure. En effet, le résumé parle de tentations surnaturelles et de croyances populaires qui laissent croire qu’il est possible qu’une touche de fantastique se soit glissée dans cette histoire. Et autant vous dire que Susanne Jansson en joue avec délectation tout au long des 320 pages ! Il y a un vrai suspense autour du lieu où ont été commis des meurtres, à savoir si l’endroit est hanté ou non. Je ne vais évidemment pas vous dévoiler ce qu’il en est mais sachez que ce procédé narratif fonctionne parfaitement ! 

D’autre part, il y a également un aspect scientifique très présent dans les premiers chapitres qui m’a totalement captivé. L’auteure est parvenue à m’intéresser aux tourbières (leur composition, spécificité, etc.) par le biais de Nathalie, un personnage intrigant au caractère obsessionnel auquel je me suis rapidement attaché.

J’aurais honnêtement pu avoir le coup de cœur pour ce roman si seulement la fin avait été mieux soignée. Je l’ai effectivement trouvée plutôt brouillonne et pas à la hauteur du reste. Etant donné que le dénouement d’un thriller est très important (en tout cas pour moi), j’ai forcement été un peu déçu face à celui-ci… Il n’empêche que j’ai passé un bon moment de lecture dans son ensemble et ne serait-ce que pour l’originalité du propos, je vous recommande également de tenter l’expérience ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *