Love, Death + Robots : un Black Mirror animé

22/03/2019

Titre : Love, Death + Robotos

Créée par : Tim Miller, David Fincher

Avec : Nolan North, Maurice LaMarche, Samira Wiley, Mary Elizabeth Winstead, ...

Format : 10 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Science-Fiction, Fantastique, Animation

Résumé : Un yaourt susceptible, des soldats lycanthropes, des robots déchaînés, des monstres-poubelles, des chasseurs de primes cyborgs, des araignées extraterrestres et des démons de l'enfer assoiffés de sang : tout ce beau monde est réuni dans 18 courts d'animation déconseillés aux âmes sensibles.

Love, Death + Robots est une série à la cinématographique incroyable. C’est, avant tout, juste magnifique à regarder. C’est court et intense. On va droit au but. Le bon côté d’avoir des épisodes qui durent entre 5 et 17 minutes, c’est que ça ne manque pas d’action et c’est ça qui est cool. C’est complètement fou. C’est original et décalé. Et surtout, c’est unique. Impossible de s’ennuyer devant. 

Les épisodes sont indépendants les uns des autres et sont surtout très différents les uns des autres, ne serait-ce que par l’animation. D’ailleurs, juste les animations mériteraient 5 cœurs. Il y a une ambiance très « jeu vidéo », d’ailleurs beaucoup ont réagi en disant rêver d’une adaptation en jeu vidéo ou en film ou en séries plus longues. Pour ceux qui se poseront la question dans certains épisodes si de vrai.e.s acteurs/rices ont joué, la réponse est oui. J’ai vérifié, surtout lorsque j’ai reconnu Samira Wiley (Orange Is The New Black, The Handmaid’s Tale) dans l’épisode 13.

Love, Death + Robots est vraiment dans la veine de Black Mirror dans son côté futuriste, technologie et relation humaine. Avec toujours un plot twist ou une fin épique. La série est parfois drôle, parfois poignante mais toujours prenante. C’est hyper trash mais c’est addictif. C’est gore, il faut avoir le cœur bien accroché. Mais quoi qu’il en soit, on en redemande et on avale les 18 épisodes d’un trait. On veut déjà une saison 2 ! 

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser l’art de sa dégustation en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et au voyage. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
1 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *