Même pas en rêve - Un roman surprenant sur tous les plans

16/03/2019

Titre : Même pas en rêve

Auteur : Vivien Bessières

Editions : Rouergue

Prix : 12,80€

Parution : 6 février 2019

Nombre de pages : 192 pages

Genre : Tranche de vie

Résumé : Pour Timéo, l'internat ressemble étrangement à un stage de survie en milieu hostile. Le lycée : une jungle sauvage. Les lycéens : des suppôts de Satan. Mais c'était sans compter Louis. Louis le ténébreux, Louis le mystérieux. Beau gosse nonchalant au style déclaratif, il est l'inverse de Timéo et à ses côtés tout va valser ! Pour son premier roman, Vivien Bessières convoque avec humour et justesse l'univers impitoyable du lycée. Il livre un récit adolescent intelligent sur les paradis artificiels, le harcèlement, les premiers émois et surtout l'amitié, totale, forte. En somme : qui bouleverse.

.

Je trouve la collection DoAdo des éditions du Rouergue assez intéressante, parce qu’elle propose souvent des récits sans filtre et très justes sur l’adolescence. Des portraits de jeunes comme les autres, c’est-à-dire uniques. Alors que je me suis lancée dans Même pas en rêve je m’attendais à tomber sur un roman autour de la difficulté de la vie de lycéen, voire sur le harcèlement. Un petit roman qui serait vite lu et qui me changerait de mes dernières lectures, beaucoup plus tournées vers la fantasy.

Je ne saurais vous dire à quel point je me trompais sur ce roman. Pour moi, ce récit a vraiment été une surprise presque à tous les niveaux.

Tout d’abord, j’ai trouvé les personnages vraiment très bien écrits. C’est en général un trait commun aux romans des éditions du Rouergue, mais il est toujours bon de le signaler, je trouve. Ce que j’aime particulièrement, c’est l’idée de ne pas être confrontée à des personnages qui soient tout noir ou tout blanc. Ici c’est un pari réussi pour l’auteur puisque le lecteur est confronté à toute une palette de personnalités très différentes qui semblent répondre à des enjeux qui leur sont propres. Celui que j’ai trouvé le plus réussi est le père de Louis, que l’on voit évoluer en fonction du regard que Timéo porte sur lui.

Évidemment, notre personnage principal n’est pas en reste puisqu’il est loin de rester figé dans un rôle, et offre bien au contraire un bel éventail d’émotions au lecteur.

J’ai beaucoup aimé aussi l’incursion d’un petit élément imaginaire au récit. A certains moments et contre toute attente, je me suis réellement demandé si le roman allait partir du côté du fantastique ou de la science-fiction. Pas d’inquiétude pour ceux qui ne seraient pas friands de ces genres, c’est un aspect qui ne vient à aucun moment prendre le dessus sur le reste de l’intrigue.

Enfin, j’ai aimé l’écriture sans filtre – très raccord avec le reste de la collection – de l’auteur. Sans prévenir, l’auteur nous amène à réfléchir à des questions bien plus profondes que la simple survie en milieu scolaire. J’ai notamment aimé la question de l’amitié entre garçons (qui m’est assez inconnue, étant moi-même une femme), de ses dynamiques et de ses enjeux. J’ai naturellement beaucoup apprécié la réflexion de fond du roman autour du deuil et de la douleur. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre l’évolution du regard de Timéo sur sa propre famille et sur celle de son ami Louis.

Enfin, j’ai beaucoup aimé les derniers passages du roman qui – sans trop vous en dire – m’ont semblé pouvoir être interprétés comme une sortie de l’adolescence : quand la torpeur laisse peu à peu place à l’horizon au loin.

En définitive, c’est sans aucun doute le livre le plus surprenant que j’ai lu pour l’instant en 2019 et je pense que cette lecture m’accompagnera encore longtemps.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *