Oiseau de nuit - Un thriller qui tient ses promesses !

05/03/2019

Titre : Oiseau de nuit

Auteur : Robert Bryndza

Editions : Belfond

Prix : 20,90 €

Parution : 10 janvier 2019

Nombre de pages : 408 pages

Genre : Thriller

Résumé : Après le succès de La Fille sous la glace, l'auteur aux plus de deux millions de livres vendus en Grande-Bretagne revient faire trembler la France avec un thriller psychologique hautement compulsif et paranoïaque.
S'il vous observe, vous êtes mort.

La scène de crime est abominable : un médecin réputé est retrouvé asphyxié dans son lit, nu, un sac en plastique sur la tête, les poignets entravés. Jeu sexuel qui aurait mal tourné ?
Quelques jours plus tard, le corps d'un journaliste de tabloïds est découvert dans des circonstances similaires.
Puis un autre.

Voici donc l'enquêtrice Erika Foster avec un serial killer en liberté, un prédateur qui semble tout connaître des vies très secrètes de ses victimes.

Qui sait qui il observe en ce moment même ?

.

Je n’ai pas lu le précédent roman de l’auteur, La Fille sous la glace, dans lequel on fait la connaissance de l’enquêtrice Erika Foster mais j’ai souhaité me plonger dans cette « suite » après avoir vu toutes les bonnes critiques que le premier tome a récoltées. Vous imaginez donc bien que j’avais un peu peur d’être perdu mais l’intrigue de Oiseau de nuit s’est finalement révélée totalement indépendante malgré des clins d’œil que je n’ai certes pas compris mais que j’ai réussi à identifier. D’autre part, ce roman m’a fait passer un très bon moment de lecture pour lequel je remercie les éditions Belfond.

J’ai quasiment tout de suite été happé par l’histoire grâce au style fluide et particulièrement visuel de l’auteur. Les scènes sont presque cinématographiques et ne manquent pas de réalisme, ce qui m’a permis de m’immerger rapidement dans la narration. Je tiens quand même à préciser que certains passages sont assez violents et même si personnellement ils ne m’ont pas choqué, je peux comprendre que d’autres y soient plus sensibles. 

Ce que j’ai également apprécié, c’est le soin apporté au développement psychologique des personnages. L’auteur a effectivement pris le temps de les rendre attachants, complexes, profonds, avec leurs défauts et qualités, leurs failles aussi… bref, humains ! Erika Foster, par exemple, est en apparence assez rebelle et ne manque pas d’audace, mais en creusant un peu on se rend compte qu’elle dissimule aussi ses peines et désillusions qui ne rendent pas sa vie facile tous les jours… 

L’intrigue, quant à elle, est très bien ficelée. J’ai regretté le fait qu’elle soit un poil classique, et peut-être prévisible aussi mais au moins tout est contrôlé. Pas de surenchère de twists, pas d’invraisemblances. Et parfois ça fait du bien de lire un thriller qui tient toutes ses promesses même s’il ne vous retourne pas le cerveau à la fin ! 

En conclusion, cette lecture m’a donné envie de me plonger dans le tome précédent en attendant la sortie du prochain, ne serait-ce que pour retrouver les personnages et en apprendre davantage sur eux. Un roman que j’aurais donc tendance à recommander à tous les amateurs de thrillers qui apprécient les histoires focalisées sur une enquête policière et n’ont pas peur des tueurs en série qui attendent la nuit pour commettre des meurtres atroces…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *