Tag #5 - Tag PKJ 100% féminin

08/03/2019

Nous sommes le 8 mars, et aujourd’hui, c’est la journée internationale des droits des femmes. De ce fait, nous avons décidé de mettre celles-ci à l’honneur en reprenant un TAG de chez PKJ qui sera 100% féminin (auteurs, héroïnes de romans, etc.). Les droits des femmes sont essentiels pour tous les membres de l’équipe NiNeHank, c’est pourquoi nous sommes nombreux à vous proposer nos réponses à ce TAG. N’hésitez pas vous aussi à participer à celui-ci en commentaire 🙂

 

#1 Votre auteure préférée

  • Clélia Corinne Albaut : Auteure de livres pour la jeunesse, son roman Betty Coton est le premier livre à m’avoir soutiré des larmes !
  • Sara J. K. Rowling : Il s’agit de la merveilleuse femme qui a donné vie à ma saga littéraire favorite de tous les temps, et pour ça je ne pourrai jamais assez la remercier. J’aime aussi beaucoup ses autres romans, particulièrement la saga qui narre les aventures policières de Cormoran Strike.
  • Sabrina Chimamanda Ngozi Adichie : Sa plume est puissante et criante de vérité à chaque fois.
  • Alicia Liane Moriarty : Je n’ai pas vraiment d’auteur préférée mais dernièrement j’ai beaucoup aimé les thrillers de Liane Moriarty, surtout Petits secrets, grands mensonges.
  • AntonLiane Moriarty / Sarah Pinborough : Honnêtement ça dépend du genre mais il y en a deux qui ne m’ont quasiment jamais déçu et dont j’attends toujours avec impatience les nouvelles parutions : Liane Moriarty et Sarah Pinborough.

 

#2 Votre héroïne de roman préférée

  • Clélia Elizabeth Bennet dans Orgueil et Préjugés (Jane Austen) : Une héroïne forte, indépendante, sensible et généreuse.
  • Sara Hermione Granger dans la saga Harry Potter (J. K. Rowling) : En sachant qu’Harry Potter est ma saga littéraire préférée, il n’était pas difficile de deviner mon héroïne de roman préférée. En même temps, comment ça pourrait ne pas être le cas ? Elle est forte, indépendante, intelligente, incroyablement généreuse et j’en passe.
  • Sabrina Elena Greco dans la saga napolitaine (Elena Ferrante) : Parce qu’elle est profondément humaine et que je me reconnais inconditionnellement en elle.
  • Alicia Ophélie dans La Passe-Miroir (Christelle Dabos) : Je l’aime beaucoup puisque je trouve qu’on se ressemble beaucoup elle et moi.
  • AntonHelene Aquilla dans Une braise sous la cendre (Sabaa Tahir) : Tellement complexe et attachante, je l’admire !

 

#3 Un roman qui propose un message féministe

  • Clélia Séraphine (Marie Desplechin) : Séraphine est une jeune fille qui, malgré son époque et ses contraintes sociales, parvient à devenir une femme forte et indépendante.
  • Sara Nous les filles de nulle part (Amy Reed) : Alors je ne sais plus exactement si le livre renvoie vraiment un message féministe (je l’ai lu il y a un moment déjà), mais je pense que oui. Voyez plutôt et faites-vous votre propre avis : en résumant grossièrement, un groupe de filles (faisant toutes partie d’une minorité, que ce soit au niveau physique, orientation sexuelle, etc.) décide de se révolter face à l’injustice, la violence physique et verbale qu’implique le viol. 
  • Sabrina La saga napolitaine (Elena Ferrante) : Deux filles puis femmes qui se battent pour faire entendre leurs voix et ne jamais avoir à se soumettre aux hommes. L’héroïne, Elena Greco, sera même l’auteure d’un essai féministe et nous la suivrons dans les années 80 dans des réunions où les femmes discuteront de leurs droits et leurs combats. 
  • Alicia Sleeping Beauties (Stephen King) : Même si ça n’est pas du tout un roman féministe à la base, Sleeping Beauties nous montre ce que serait un monde sans femmes et le résultat est assez catastrophique… Ses personnages féminins sont forts et mis en avant et je trouve qu’il apporte un message féministe à travers cette histoire.
  • Anton : Je ne suis pas sûr d’en avoir déjà lu…

 

#4 Un roman avec une fille/femme sur la couverture

  • Clélia La femme qui ne vieillissait pas (Grégoire Delacourt)
  • Sara Pointe (Brandy Colbert) : Je suis absolument fan de cette couverture qui met en scène une danseuse en tutu et en pointes. Depuis toujours je suis fascinée par la danse classique, et quoi de plus représentatif de la danse classique que cette magnifique couverture ?
  • Sabrina #Girlboss (Sofia Amuroso) : Ce n’est pas un roman à proprement parler. Même pas du tout sauf si on veut jouer sur les mots et dire que c’est un roman autobiographique. Mais la posture de Sofia Amuroso dessus est « everything ». Elle est belle, elle et forte et c’est la boss quoi. Un modèle.
  • Alicia La femme du gardien de zoo (Diane Ackerman) : Ce roman est tiré de l’histoire vraie d’une femme qui a sauvé de nombreuses vies en Pologne alors que les Juifs se faisaient envoyer dans les camps. Le film est très bien fait.
  • AntonLe pacte d’Emma (NiNe Gorman)

 

#5 Un roman qui met en scène un groupe de filles/femmes

  • Clélia Les Quatre filles du Docteur March (Louisa May Alcott) : Un classique de la littérature américaine qui dresse le portrait de quatre jeunes femmes aux caractères bien particuliers.
  • Sara Moi qui n’ai pas connu les hommes (Jacqueline Harpman) : J’avais dû lire ce roman pour l’un de mes cours de français en secondaire. Je dois avouer que je ne m’en rappelle plus en détails mais à l’époque, il m’avait marquée, je n’hésiterai donc pas à vous le recommander ! On suit un groupe de 40 femmes enfermées dans une cave et maintenues en vie par des hommes, geôliers qui les nourrissent. Elles finiront par sortir de leur cave et entreprendre un voyage pour chercher des réponses.
  • Sabrina La Tresse (Laetitia Colombani) : Je voulais dire la saga napolitaine d’Elena Ferrante mais je me répète peut-être un peu trop et je pense qu’on a compris ce que j’en pensais. Et La Tresse est vraiment bien dans le genre puisque c’est un roman court mais intense et surtout, inspirant.
  • Alicia – Girlhood (Cat Clarke) : L’histoire porte sur un groupe de filles dans un internat. Personnellement je n’ai pas accroché puisque c’est assez cucul et que je ne pense pas être le public visé mais l’auteure aborde des thèmes forts comme le deuil et l’amitié.
  • AntonLa mère parfaite (Aimee Molloy) : Un excellent thriller domestique qui aborde la thématique de la femme au foyer qui se doit d’être toujours parfaite au risque d’être jugée…

 

#6 Un roman qui met en scène un personnage féminin LGBT+

  • Clélia Point cardinal (Léonor de Recondo) : Ça raconte l’histoire d’un homme de 40 ans, père de famille, qui devient une femme.
  • Sara Celle dont j’ai toujours rêvé (Meredith Russo) : Encore un livre qui m’avait beaucoup marquée. C’est un des rares romans, young adult qui plus est, qui traite de la transsexualité, et qui le fait de manière intelligente, intéressante et avec une justesse incroyable. On suit Amanda, anciennement Andrew, qui débarque dans un nouveau lycée et porte le secret de son changement de sexe en elle. L’intégration n’est déjà pas facile en temps normal, alors imaginez dans le cas d’Amanda…
  • Sabrina : Est-ce que vous allez me frapper si je vous dis qu’aucun ne me vient parce que je n’en ai probablement jamais lu ? Ce n’était pas une volonté de ma part de les éviter mais il faut avouer que ce n’est pas encore très fréquent quand même. 
  • Alicia La Sirène et la Licorne (Erin Mosta) : Les deux héroïnes tombent amoureuses sans s’en rendre compte…
  • Anton : Aucun ne me vient à l’esprit…

 

#7 Un roman qui propose plusieurs points de vue féminins

  • Clélia Fourrure (Adélaïde de Clermont-Tonnerre) : A la mort de sa mère, une jeune femme découvre son histoire : deux histoires, deux époques, deux points de vue féminins.
  • Sara Nos âmes jumelles (Samantha Bailly) : Premier tome d’une trilogie sympa dans laquelle nous suivons les jeunes Sonia et Lou, respectivement fans d’écriture et de dessin, qui vont nouer une grande amitié au fil du temps. Un chapitre sur deux est conté par Sonia, un chapitre sur deux est conté par Lou.
  • Sabrina La saga Rebelles (Anna Godbersen) : Le livre n’adopte pas la narration à la première personne du singulier mais à chaque chapitre, on voit le monde au travers des yeux et des pensées de quatre personnages féminins différents : Elizabeth, Diana, Penelope et Lina.
  • Alicia Petits secrets, grands mensonges (Liane Moriarty) : La narration est partagée entre le point de vue des trois héroïnes qui nous plongent au cœur d’un thriller haletant mais aussi très touchant. J’ai absolument adoré.
  • AntonMon amie Adèle (Sarah Pinborough)

 

#8 Un livre dans lequel une fille sauve le monde

  • Clélia Hunger Games (Suzanne Collins) : D’abord intégrée malgré elle dans ce jeu grandeur nature que sont les Hunger Games, l’héroïne va en bousculer les fondements et, ainsi, changer la face de son monde.
  • Sara Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer) : Je ne sais pas si ce livre colle complètement à cette question, mais je dirais que oui puisque Mélanie et Gaby, ensemble mais pas à elles seules, sauvent la Terre de l’invasion d’une forme de vie extraterrestre qui contrôle l’esprit des humains.
  • Sabrina La trilogie Hunger Games (Suzanne Collins) : Je n’ai même pas eu à réfléchir, c’est le premier qui m’est venu instantanément.
  • Alicia Le tome 2 de la trilogie Illuminae (Jay Kristoff et Amy Kaufman) : Hanna Donnelly sauve tout un vaisseau malgré son jeune âge.
  • AntonThrone of Glass (Sarah J. Maas)

 

#9 Un personnage secondaire féminin que vous préférez au héros de son roman

  • Clélia : Le roman En attendant Bojangles est écrit du point de vue d’un jeune garçon, spectateur de l’amour de ses parents et de la folie progressivement sombre de sa mère. Malgré une focalisation enfantine et masculine, c’est le portrait de cette femme qui est au cœur de l’histoire.
  • Sara : Bon j’avoue, je sèche pour cette question… Je me rends compte que la plupart des livres que je lis mettent en scène des personnages principaux féminins ! La seule à laquelle je pense, c’est à nouveau Hermione, mais pour moi elle est tellement importante que je ne peux pas la considérer comme un personnage secondaire.
  • Sabrina : C’est tout bête hein mais comme beaucoup de monde, je préfère 1000x Hermione Granger à Harry Potter pour des raisons qui me semblent évidentes.
  • Alicia : Samirah dans la saga Magnus Chase puisqu’elle est vraiment courageuse et a une histoire très intéressante en plus du fait qu’elle soit voilée, ce qu’on retrouve rarement dans des romans jeunesse. Elle me fait penser à Hermione, dans le sens où sans elle, Magnus et sa bande n’auraient jamais pu s’en sortir.
  • Anton : Levana dans les Chroniques Lunaires de Marissa Meyer.

 

#10 Un livre écrit par un homme qui met en scène un personnage principal féminin

  • Clélia Continuer (Laurent Mauvignier) : L’auteur parvient de façon remarquable à retranscrire l’intériorité d’une femme de quarante ans, dépassée par le mutisme agressif de son fils adolescent.
  • Sara Matilda (Roald Dahl) : Une histoire que j’aime d’amour (même si, étonnamment et pour une fois, je préfère de loin le film au livre). On y suit Matilda, une petite fille adorable et très intelligente mais au quotidien difficile, dont la passion est la lecture (!!) et qui se découvre un pouvoir de télékinésie.
  • Sabrina La saga Phobos (Victor Dixen) : L’héroïne étant la flamboyante Léonor.
  • Alicia Animale (Victor Dixen) : Il met en scène Boucle d’Or dans sa réécriture du fameux conte dans sa duologie. Probablement l’une des meilleures réécritures que j’ai pu lire.
  • AntonComplot (Nicolas Beuglet)
Petite belge âgée de 25 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *