Astérix : Le Secret de la potion magique - Une recette efficace

10/04/2019

Titre : Astérix : Le Secret de la potion magique

Réalisateur : Alexandre Astier

Avec : Christian Clavier, Guillaume Briat, Bernard Alane, Alex Lutz, ...

Genre : Animation

Durée : 1h25

Nationalité : Français

Sortie : 5 décembre 2018

Résumé : À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’Astérix et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre le Secret de la Potion Magique…

Alors que les dernières versions live du plus célèbre des gaulois avaient laissé circonspects les spectateurs, « Astérix : Le Domaine des Dieux » avait su jouer de son animation pour redorer l’image du héros moustachu. Mais est-ce encore le cas de ce dernier volet ?

© 2018 ñ M6 Studio – / M6 Films / Les Editions Albert RenÈ / Goscinny-Uderzo.

Toute personne qui suit Alexandre Astier connaît son rythme comique et sa manière de jouer avec une certaine forme d’anachronisme, deux qualités collant au ton de la bande dessinée. Toujours accompagné de Louis Clichy, il s’y donne encore ici à cœur joie en profitant notamment d’un récit qui n’est guère une adaptation mais une pure invention. L’occasion donc pour Astier de citer aussi bien Kaamelott que les Kaiju Eiga, le tout avec une certaine forme de jubilation non dissimulée et qui se partage assez facilement avec les spectateurs. Son esprit comique est donc reconnaissable dans ce film portant un peu plus sa patte que « Le Domaine des Dieux ».

© 2018 ñ M6 Studio – / M6 Films / Les Editions Albert RenÈ / Goscinny-Uderzo.

L’intrigue suit une certaine forme de linéarité que l’on peut reprocher à certains tomes et qui risque d’en décevoir certains, notamment à cause de certaines ficelles scénaristiques assez visibles. Mais si l’on met ces poncifs de côté, on pourra apprécier entre autres le questionnement d’une société rigide face à une ouverture sociale, en résonnance avec les revendications égalitaires actuelles, le tout avec une certaine facétie mais sans dénigrer aucunement le combat de ces personnes mises de côté par certains dirigeants. On peut également apprécier la manière qu’a le film de parler de transmission de génération en génération avec une certaine quête d’innovation par rapport aux mœurs et aux innovations diverses. Voilà donc un fond qui, s’il est déjà vu, reste toujours aussi important et apporte une certaine profondeur au récit.

© 2018 ñ M6 Studio – / M6 Films / Les Editions Albert RenÈ / Goscinny-Uderzo.

D’un point de vue visuel, le constat est un peu mitigé, la technique d’animation 3D restant extrêmement proche de celle utilisée pour « Le Domaine des Dieux » qui date pourtant de 2014. Cela ne gâche néanmoins en rien le plaisir prodigué devant le film et permet de surligner certaines saillies assez réussies. On notera un flash-back dont les traits story boardés sont d’une maîtrise assez merveilleuse et d’une simplicité apparente qui permet de s’inscrire dans l’esprit du spectateur (et reste en lien avec la transmission écrite du savoir). On soulignera également quelques plans dont la nature épurée rappelle le média original d’Astérix tout en étant d’une certaine beauté toute aussi simple que fulgurante.

© 2018 ñ M6 Studio – / M6 Films / Les Editions Albert RenÈ / Goscinny-Uderzo.

Sans atteindre les fulgurances autres de Chabat sur « Mission Cléopâtre » ou la pureté animée des « Douze travaux », ce « Secret de la potion magique » fonctionne néanmoins à plein régime et devrait régaler toute la famille par son humour varié et universel et un ton purement reconnaissable du créateur de Kaamelott. En clair, la recette, bien que déjà vue par instants, marche à merveille.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *