Evie - Une déception...

25/04/2019

Titre : Evie

Auteur : K.L. Slater

Editions : Milady

Prix : 8,20 €

Parution : 13 mars 2019

Nombre de pages : 372 pages

Genre : Thriller

Résumé : La personne que vous aimez le plus au monde est en danger…

Il y a trois ans, la petite Evie, 5 ans, a disparu en sortant de l’école. La police n’a jamais réussi à la localiser. Aucun indice, aucune piste. Rien. La petite s’est évaporée. Mais Toni le sait : sa fille est vivante. Encore faudrait-il qu’elle puisse l’exprimer ! Car Toni est enfermée dans un terrible silence. Personne ne l’écoute, personne ne l’entend. Pourtant, Evie a besoin d’elle. Toni doit réaliser l’impossible si elle veut la sauver.

.

Je ne vous cache pas que ce roman m’attirait essentiellement à cause des nombreux avis positifs qui ont suivi sa sortie (aussi bien en VO qu’en VF d’ailleurs). La disparition de l’enfant étant en effet une thématique récurrente dans le thriller, je ne me serais sans doute pas précipité dessus si Evie n’avait pas été présenté comme LE roman à suspense de l’année. Au final, je dois avouer que j’ai été plutôt déçu par ma lecture pour laquelle je remercie néanmoins les éditions Milady.

Tout avait pourtant bien commencé avec une alternance de points de vue judicieuse, un suspense immédiatement installé par l’auteure et un style plutôt fluide. Au cours des 100 premières pages j’ai donc pris plaisir à découvrir cette histoire qui me semblait bien rythmée malgré quelques petites longueurs. Cependant, à mesure que j’avançais dans ma lecture, un aspect de l’intrigue persistait à me chiffonner : la disparition d’Evie. Arrivé à la page 200, puis 250, puis 300 (sur 370 !), l’enlèvement de la petite fille n’avait toujours pas eu lieu ! Avouez qu’en lisant la quatrième de couverture on s’attend forcément à ce que le propos principal tourne autour de cet événement, or ce n’est pas du tout le cas. 

Au cours des trois quarts du roman on va donc suivre l’intégration difficile de Toni dans une nouvelle ville, sa recherche laborieuse d’un travail et sa relation tantôt conflictuelle, tantôt fusionnelle avec sa fille. En parallèle, on découvre également les pensées d’une femme, plongée dans le coma trois ans après la temporalité dans laquelle se situe Toni. C’était certes intéressant et plutôt original mais j’ai trouvé que teaser autant un acte qui ne survient qu’à la 300ème page avait été une erreur. A titre personnel, j’ai donc fini par me lasser de ma lecture. 

Mais je crois que ce qui m’a le plus déçu dans cette histoire, c’est son dénouement. En plus d’être rocambolesque et invraisemblable, les raisons du « méchant » m’ont, quant à elles, paru tellement ridicules que j’ai littéralement levé les yeux au moment de leur révélation. Encore une fois il s’agit d’un thriller où on se dit « tout ça pour ça ? ».

En conclusion, je ne comprends pas vraiment toutes les chroniques dithyrambiques concernant ce roman et j’aurais donc tendance à ne pas vous le recommander. En revanche, je crois bien être l’un des seuls à ne pas l’avoir aimé, ce qui signifie que vous avez toutes les chances de l’apprécier. N’hésitez pas à vous faire votre propre avis sur la question en somme !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *