Le cœur de l'arbre - Une histoire envoûtante !

16/04/2019

Titre : Le cœur de l'arbre

Auteur : Garth Stein

Editions : JC Lattès

Prix : 21,50 €

Parution : 13 février 2019

Nombre de pages : 420 pages

Genre : Fantastique

Résumé : L’été 1990. Trevor Riddell, un adolescent de quatorze ans, pose les yeux pour la première fois sur Riddell House. Construite grâce à une fortune issue de l’exploitation forestière, la légendaire demeure familiale est située au cœur d’un vaste domaine qui domine le Détroit de Puget, non loin de Seattle. Les parents de Trevor, ruinés, sont en instance de divorce, et son père a tenu à l’emmener à Riddell House dans un but bien précis : aider Serena, sa sœur, à envoyer en maison de retraite grand-père Samuel, leur vieux père malade, afin de vendre le domaine à des promoteurs et de se partager les profits.
Mais en explorant les escaliers dérobés et les pièces secrètes de la maison, Trevor découvre qu’un esprit hante les lieux et poursuit un but bien différent. Déterminé à affronter le sombre passé de ses ancêtres, Trevor finira par révéler l’avenir de sa famille.
Dans ce récit envoûtant, Garth Stein décortique l’âme humaine et nous donne à voir la puissance magnifique de la nature, dont le destin se révèle indissociable du nôtre.

.

Je ne sais pas si je suis le seul mais le résumé de ce roman m’a fortement rappelé la série Netflix The Haunting of Hill House. Ayant particulièrement aimé cette dernière, j’ai donc sauté sur l’occasion de pouvoir revivre les émotions que j’avais alors ressenties en visionnant les huit épisodes qui composent la première saison. Cette lecture s’est finalement révélée être beaucoup plus que ce à quoi je m’étais initialement attendu, mêlant avec brio secrets de famille, histoire d’amour et fantômes. Un grand merci donc aux éditions JC Lattès pour leur envoi.  

Avant toute chose, vous l’aurez sans doute compris mais il s’agit d’une histoire fantastique dans laquelle les fantômes occupent une place prépondérante. De fait, les plus sceptiques pourront trouver un manque de crédibilité à certains passages de la narration mais dans mon cas, je savais parfaitement dans quoi je me lançais et je n’ai donc aucunement été dérangé par l’aspect paranormal. 

Sachez que dès les premières pages j’ai été séduit par le style de Garth Stein, à la fois très visuel et poétique sans pour autant être pompeux ou superficiel. L’auteur a en effet une façon très particulière de raconter son histoire, la rendant immédiatement immersive et prenante. Une fois entamé, j’avais par conséquent du mal à reposer ce roman tant il m’a, en quelque sorte, fasciné. 
D’autre part, je me suis très rapidement attaché aux personnages, plutôt nombreux ; je ne vous cache d’ailleurs pas que l’arbre généalogique présent au début m’a été fortement utile afin de me repérer au sein de cette grande famille dont on suit les péripéties sur cinq générations. Trevor, l’adolescent à travers les yeux duquel cette histoire nous est introduite m’a, quant à lui, beaucoup touché de par son innocence et sa naïveté, toutes deux mises à rude épreuve lors de sa quête identitaire.

L’intrigue est de son côté assez complexe car composée de nombreux arcs narratifs savamment entremêlés. Au final, lorsqu’on a une vision d’ensemble, on se rend compte que chaque détail a son importance et que tous les événements sont liés les uns aux autres même si au départ, ce lien est loin d’être évident. Il y a également pas mal de twists auxquels je ne m’attendais pas car je ne pensais justement pas retrouver dans une histoire telle que celle-ci des retournements de situation aussi bien pensés. 

En conclusion, j’ai passé un excellent moment de lecture en découvrant par la même occasion un auteur talentueux et une plume entraînante. J’aurais donc tendance à vous recommander cette histoire si vous cherchez quelque chose d’original et de bien écrit, qui vous fera à la fois voyager et frissonner !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *