Les gratitudes - Prenez le temps de dire merci...

29/04/2019

Titre : Les gratitudes

Auteur : Delphine de Vigan

Editions : JC Lattès

Prix : 17,00 €

Parution : 6 mars 2019

Nombre de pages : 175 pages

Genre : Contemporain

Résumé : « Je suis orthophoniste. Je travaille avec les mots et avec le silence. Les non-dits. Je travaille avec la honte, le secret, les regrets. Je travaille avec l’absence, les souvenirs disparus, et ceux qui ressurgissent, au détour d’un prénom, d’une image, d’un mot. Je travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Les confidences.
Et la peur de mourir.
Cela fait partie de mon métier.
Mais ce qui continue de m’étonner, ce qui me sidère même, ce qui encore aujourd’hui, après plus de dix ans de pratique, me coupe parfois littéralement le souffle, c’est la pérennité des douleurs d’enfance. Une empreinte ardente, incandescente, malgré les années. Qui ne s’efface pas. »

Michka est en train de perdre peu à peu l’usage de la parole. Autour d’elles, deux personnes se retrouvent : Marie, une jeune femme dont elle est très proche, et Jérôme, l’orthophoniste chargé de la suivre.

.

J’ai connu Delphine de Vigan avec D’après une histoire vraie, qui a été à l’époque une véritable claque. Je me souviens encore des émotions que j’avais ressenties au cours de la lecture de ce roman si particulier, à mi-chemin entre la fiction et l’autobiographie. L’année suivante je m’étais plongé avec avidité dans Les loyautés, une histoire plus courte mais tout aussi intense qui n’a fait que confirmer l’admiration que j’avais déjà pour son auteure. Par conséquent, lorsque j’ai eu l’occasion de recevoir Les gratitudes, j’ai immédiatement accepté sans même voir de quoi il allait être question. Et une fois de plus, la plume incisive et terriblement juste de la romancière a fait mouche. Un grand merci donc aux éditions JC Lattès pour leur envoi. 

Delphine de Vigan a ce don rare, envié par un bon nombre d’écrivains, de saisir toutes les nuances d’une situation, d’un acte ou d’une conversation et de les retranscrire avec finesse et simplicité. Chacun de ses romans apparaît alors comme le fragment d’une vie, sublimé à l’aide d’une écriture aussi fluide que subtile. La vision du monde ainsi exprimée peut dans un premier temps paraître défaitiste mais en réalité, le message qui s’y cache est profondément humain. Dans le cas présent, il ne s’agit pas tellement d’une critique de la vieillesse mais plutôt d’une réflexion sur le temps qui passe et de toutes ces choses qu’on ne fait que remettre au lendemain, dont le fait de dire merci. 

Dès la première page, l’auteure passe en revue le nombre de fois où on remercie quelqu’un à l’aide de formules toutes faites sans même prêter attention aux mots qu’on emploie ou au sens qu’on leur donne. On ne fait plus la distinction entre un merci courtois qu’on prononce à l’intention de celui qui vous tient la porte et un merci solennel réservé à celle qui vous a mis au monde. Dans un cas comme dans l’autre, le mot utilisé est le même, en revanche, là où par politesse ce sont majoritairement des inconnus qui en bénéficient au quotidien, on peut compter sur les doigts d’une main le nombre de fois où il est adressé à ceux qui le méritent vraiment. 

Comme j’ai pris l’habitude de le faire avec les romans de Delphine de Vigan, je ne vais pas vous parler de l’intrigue ou des personnages. Croyez-moi, vous n’avez pas besoin d’en savoir plus pour vous lancer. Si je pouvais toutefois vous donner un conseil, je vous dirais simplement de trouver un endroit calme, de vous relaxer et de vous laisser porter par cette histoire qui vous fera voyager bien au-delà des murs d’une maison de retraite…

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *