Mirror, mirror : un reflet réussi de l'adolescence

06/04/2019

Titre : Mirror Mirror

Auteur : Cara Delevingne

Editions : Le Livre de Poche Jeunesse

Prix : 7,90€

Parution : 30 janvier 2019

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Littérature jeunesse

Résumé : Red a une mère alcoolique et un père absent. Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente. Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs. Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe. Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes. C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ?

 

« Je suis débordée par le sentiment que quelqu’un vient d’arracher le dernier voile qui séparait le monde de mon enfance de la réalité. Un monde où le soleil brillait toujours, où le ciel était toujours bleu. Aujourd’hui… aujourd’hui je me retrouve avec cette étendue grise poussiéreuse et la conscience que le mal existe, pas seulement dans l’absolu, mais qu’il touche des gens que je connais, que j’aime. Qu’il me touche. Et c’est terrifiant. »

Cette phrase prononcée par Red, l’héroïne de Mirror Mirror, est révélatrice de l’ensemble du roman et des intériorités qui le traversent. Cette histoire imaginée par Cara Delevingne n’est pas une énième histoire sur l’adolescence et les divers troubles qui l’animent. A travers cette fresque de personnages, la jeune autrice a voulu porter de façon juste et intime la solitude inhérente à cette période de l’existence. Et peindre ainsi, comme le dit Red, le passage de l’enfance à l’âge adulte.

A 16 ans, Red, Leo, Rose et Naomi se réunissent au hasard autour d’un groupe qui deviendra leur raison de vivre : Mirror Mirror. Chacun a une histoire familiale houleuse, compliquée, mais leur groupe les unit, leur apporte une légèreté nécessaire, vitale. Jusqu’au jour où Naomi disparaît mystérieusement, avant de réapparaître, blessée, plongée dans un coma artificiel.

Que s’est-il passé ? Le lecteur mène l’enquête avec le trio esseulé : les indices, les fausses pistes, les hypothèses s’enchaînent, maintenant la lecture sous tension. Chaque personnage se révélera, avec un caractère et des comportements propres. Malgré la peur et un grand sentiment de solitude partagés, ils feront front pour découvrir le secret de la disparition de Naomi.

Vue dans plusieurs films pour adolescents, comme La Face cachée de Margo ou Valérian, Cara Delevingne surprend avec cette nouvelle corde à son arc. Après avoir joué des rôles d’adolescentes déjà écrits, c’est à elle d’en créer un, plusieurs même. Et le pari est réussi !

A travers une écriture simple, fluide, crue, elle mime le langage de ces jeunes adultes avec une grande justesse, n’hésitant pas à intégrer des touches de modernité comme des captures d’écran de conversations sur les réseaux sociaux. Elle dévoile ainsi sans aucun filtre la langue des adolescents et la férocité des images imposées.

Malgré tout, Mirror Mirror ne saurait s’imposer comme LA référence de l’adolescence. Chaque portrait présenté dans le récit est poussé à l’extrême, dans un souci de démonstration et d’intrigue. Toutes les adolescences ne se ressemblent pas, même si la solitude est un sentiment souvent partagé, de différentes façons. Il arrive parfois que la quête identitaire se déroule bien, favorisée par un environnement familial équilibré. Mais dans ce cas, la fiction passe son chemin !

 

Un premier roman réussi, qui n’est pas sans rappeler les best-sellers de John Green. Cara Delevingne fait parler – hurler – les intériorités déchirées et dresse ainsi un portrait juste de l’adolescence d’aujourd’hui. A lire !

Merci au Livre de Poche Jeunesse pour cette surprenante découverte !

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *