Requiem - Un thriller déroutant !

07/04/2019

Titre : Requiem

Auteur : Tony Cavanaugh

Editions : Sonatine

Prix : 21,00 €

Parution : 14 février 2019

Nombre de pages : 336 pages

Genre : Thriller

Résumé : Quelques mots prononcés dans la panique au téléphone : " Darian, il faut venir. Vous seul pouvez m'aider. Il y a tellement de corps ! " ... puis plus rien. L'appel vient d'Ida, une jeune fille que Darian Richards, ex-flic des homicides de Melbourne, a sauvée quelques mois plus tôt d'une sale affaire. Si Richards a décidé d'abandonner un métier trop éprouvant pour ceux qui, comme lui, prennent les choses trop à cœur, il ne peut pas laisser Ida sans réponse. Après avoir localisé l'appel, Darian gagne la Gold Coast, région des plages d'Australie, où les étudiants se retrouvent pour fêter la fin de leurs examens. Il est alors loin de se douter que la disparition d'Ida n'est presque qu'un détail dans une enquête qui se transforme bientôt en véritable cauchemar.

On a beaucoup comparé Tony Cavanaugh à Michael Connelly, on compare maintenant de jeunes auteurs à Tony Cavanaugh. Avec ce thriller encore plus sombre que ses précédents, l'auteur de L'Affaire Isobel Vine et de La Promesse confirme tout son talent et sa place de maître absolu du genre.

.

Pour tout vous dire, l’unique raison qui m’a poussé à lire ce roman est la phrase : « Il y a tellement de corps ! ». C’est même effrayant de voir à quel point ce type d’accroche m’attire mais le fait est que j’adore les thrillers qui commencent avec un incipit aussi intrigant. Contre toute attente, cette lecture m’a finalement déboussolé, aussi bien de par le style de l’auteur que de par l’histoire proposée. Je remercie en tout cas les éditions Sonatine pour leur envoi.

Requiem est le genre de thrillers totalement dépaysants qui, en plus de posséder une intrigue palpitante, vous font voyager à l’autre bout du monde. La plume de l’auteur est en effet aussi incisive et crue qu’elle est immersive et visuelle. Dès les premières pages j’avais l’impression d’étouffer dans le bush australien, de fouler le sol de plaines immenses et de me perdre dans des marécages boueux. Tony Cavanaugh s’est donc révélé être un formidable conteur grâce au talent duquel j’ai passé un moment des plus singuliers. 

Mais si ma lecture a été aussi déboussolante, c’est surtout à cause du personnage central de cette histoire, Darian Richards. Autant vous dire que j’ai DÉ-TE-STÉ ce flic comme j’ai rarement détesté un protagoniste. Il est odieux, sans cœur, mauvais, sexiste mais tellement charismatique. Au fil des pages j’ai développé un sentiment d’amour/haine à son égard assez puissant qui n’a cessé de se renforcer jusqu’à la fin. A l’heure actuelle, je ne sais d’ailleurs toujours pas quoi penser de cet homme au passé trouble et aux méthodes douteuses. 

D’après ce que j’ai compris, il s’agit d’un deuxième tome qui peut néanmoins se lire de façon totalement indépendante. L’intrigue, différente de ce à quoi je m’attendais, se concentre sur une affaire de meurtres assez sordide et une disparition mystérieuse à laquelle va devoir se confronter Darian Richards. Bien qu’on retrouve des personnages récurrents, je n’ai eu aucun problème de compréhension même si j’ai trouvé la narration en tant que telle plutôt maladroite. On oscille en effet entre plusieurs points de vue et temporalités (parfois au sein d’un même chapitre) sans que ce soit clairement indiqué par l’auteur. J’ai donc souvent dû revenir en arrière afin d’être sûr de qui/quoi il était question.

Pour terminer, j’aimerais aborder les deux éléments qui m’ont empêché de pleinement apprécier ce roman. Tout d’abord un manque de surprise. On sait très rapidement qui est le méchant et pourquoi il fait ça et bien que j’ai adoré ce personnage complexe, j’aurais préféré un déroulé d’intrigue moins linéaire. Le second défaut de Requiem est selon moi un style beaucoup trop masculin et dénué de finesse. En gros toutes les femmes sont des s****** et tous les mecs des crevards. Je trouve ça dommage surtout quand on voit la profondeur que Tony Cavanaugh est capable d’apporter à ses personnages.

En somme, Requiem est un thriller qui a eu le don de me dérouter alors que je ne m’y attendais absolument pas. Il s’agit donc d’une bonne surprise qui a démontré tout le potentiel de l’auteur et a titillé ma curiosité. Ne soyez donc pas étonné de retrouver mon avis sur un autre de ses romans dans les mois à venir !  

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *