Baskerville #2 : Une étude en soie

11/04/2019

Titre : Baskerville #2 : Une étude en soie

Auteur : Emma Jane Holloway

Editions : Bragelonne

Prix : 9,90€

Parution : 20 février 2019

Nombre de pages : 360 pages

Genre : Steampunk, enquête

Résumé : Londres, 1888. Les barons de la vapeur contrôlent l’Angleterre d’une main de fer. Mais si quiconque découvre qu’une jeune fille a réussi à allier les forces de la magie et de la mécanique, ses talents uniques pourraient lui valoir une condamnation à mort ou l’emprisonnement à vie dans les laboratoires secrets de Sa Majesté. Et ce n’est pas le seul danger qu’elle court : Evelina Cooper s’est lancée sur les traces d’un meurtrier pour protéger son amie. Après tout, qui de plus approprié pour mener l’enquête que la nièce de Sherlock Holmes ?

.

Je vous parlais il n’y a pas si longtemps de ma lecture de la première partie d’Une étude en soie que j’avais commencé un peu sans trop savoir à quoi m’attendre et que j’avais eu beaucoup de mal à lâcher. Autant vous dire que je suis ravie de vous retrouver pour faire le bilan de la suite (et fin !) de ce roman.

Tout d’abord, il faut quand même dire que j’ai été un peu perdue avec ce roman. Je vous disais dans ma précédente critique que j’avais cru, à cause du sous-titre Baskerville première partie, qu’il s’agissait d’un diptyque alors que cette édition est simplement une division du roman en deux tomes pour la version poche – chose qui m’avait un peu déçue puisque je pensais avoir en ma possession les deux tomes d’un diptyque.

Eh bien je me trompais encore quand je pensais que Baskerville était le sous-titre du roman. Il faut dire que sur ce coup-là, je trouve que les éditions Bragelonne ont un peu tout mélangé. Après avoir un peu fouillé sur internet, j’ai moi aussi résolu l’enquête et je vous révèle tout : Une étude en soie est le premier tome de la trilogie L’affaire Baskerville publiée par l’auteur. Dans cette (malgré tout très très belle) édition, nous avons donc uniquement le premier tome. Je pense qu’il aurait été beaucoup plus clair que les éditions Bragelonne n’écrivent pas du tout « Baskerville première partie » sur le roman qui moi m’a un peu perdue.

En tous les cas, voilà où nous en sommes : une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne est donc que l’aventure continue puisqu’il nous reste deux tomes (voire peut-être quatre en version poche) à découvrir ! La mauvaise par contre… C’est là que le bât blesse. La suite n’a pas encore été traduite. Vous avez bien lu ! Personnellement je suis au désespoir, d’autant que ce premier tome avait déjà été publié (en grand format) chez Bragelonne en 2015 et que pour l’instant pas de nouvelles d’une éventuelle suite. J’espère – pas du tout secrètement – que cette réédition en poche sera pour Bragelonne l’occasion de traduire la suite parce que j’ai vraiment hâte d’en savoir plus !

Parce que – dernière chose avant que je commence à vous parler réellement du roman – l’affaire Baskerville n’est évoquée que de loin dans ce(s) premier(s) tome(s). En effet, si l’on comprend comment et pourquoi celle-ci va finir par avoir un rôle à jouer dans la suite, pour l’instant les choses n’ont pas encore vraiment décollé. En un mot comme en mille : les éditions Bragelonne n’ont plus le choix, il faut qu’elles publient la suite !

Cela dit, rassurez-vous, si vous voulez vous lancer dans ce roman, l’intrigue est bel et bien résolue à la fin de ce tome. Simplement, on sent que l’auteur a commencé à placer ses billes pour la suite et personnellement, il n’y a rien de tel pour attiser ma curiosité.

Concernant le roman en lui-même, je reste vraiment sur le ressenti que j’avais eu pour la première partie : une écriture simple et fluide, une immersion dans l’intrigue rapide et efficace ainsi que des personnages vraiment attachants.

Je vous avais dit qu’Evelina est un personnage un peu anachronique par rapport à l’Angleterre victorienne – très peu tournée vers l’idée de faire un « beau mariage » et bien plus vers celle d’acquérir une éducation – mais cet aspect que j’avais trouvé un peu surprenant (même si, soyons honnêtes, je ne suis pas sûre que j’aurais autant apprécié un personnage passionné uniquement par son futur parti) est un peu moins moins mis en avant dans la deuxième partie du roman. Si Evelina rêve toujours d’être une femme éduquée, elle va se retrouver dans une position dans laquelle elle ne pensait pas être un jour : celle d’une jeune lady au milieu de la bonne société anglaise. J’ai trouvé ça très bien joué de la part de l’auteur parce que, face à ce à quoi elle ne pensait même pas pouvoir prétendre, Evelina se découvre elle-même finalement pas si hermétique que ça à l’idée. Dans l’absolu, cela ne change rien à son caractère, mais j’ai trouvé que ça l’ancrait un peu plus dans sa réalité et que ça rendait le personnage un peu plus complexe.

Au niveau du triangle amoureux qui commençait tout doucement à s’installer dans la première partie du roman (et qui m’avait, je l’avoue, un peu fait lever les yeux au ciel), j’ai vraiment aimé la manière dont il a été mené – ce qui est suffisamment rare pour être signalé. En plus d’avoir été pensé de manière intelligente, ce triangle amoureux ne modifie pas les actes des personnages de manière drastique donc l’ensemble reste vraiment très cohérent.

Enfin, si j’ai toujours apprécié suivre le personnage d’Imogen que je trouvais vraiment très intéressante dans le premier tome, j’aurais aimé que son évolution soit encore plus importante, mais j’ai l’impression qu’il faudra attendre le tome suivant pour en savoir plus.

En définitive, au-delà des petits couacs entre le titre, le sous-titre et le nom de la série, j’ai trouvé que les deux parties de ce roman étaient vraiment très agréables à lire et – mais vous l’aurez compris – j’espère vraiment que les éditions Bragelonne publieront très vite la suite !

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *