Les Crevettes Pailletées : un bon film sans plus

08/05/2019

Titre : Les Crevettes Pailletées

Réalisateur : Cédric le Gallo, Maxime Govare

Avec : Nicolas Gob, Alban Lenoir, Michaël Abiteboul, David Baiot, Romain Lancry, Roland Menou, Geoffrey Couët, Romain Brau, Félix Martinez, ...

Genre : Comédie

Durée : 1h40

Nationalité : Français

Sortie : 8 mai 2019

Résumé : Après avoir tenu des propos homophobes, Mathias Le Goff, vice-champion du monde de natation, est condamné à entraîner "Les Crevettes Pailletées", une équipe de water-polo gay, davantage motivée par la fête que par la compétition. Cet explosif attelage va alors se rendre en Croatie pour participer aux Gay Games, le plus grand rassemblement sportif homosexuel du monde. Le chemin parcouru sera l’occasion pour Mathias de découvrir un univers décalé qui va bousculer tous ses repères et lui permettre de revoir ses priorités dans la vie

Si l’action démarre immédiatement, les premières minutes du film sont assez ennuyeuses. Il faut attendre une bonne vingtaine de minutes avant d’embarquer dans le film. En ce qui me concerne, ce qui m’a donné envie de regarder le film, c’est Romain Brau / Morian, l’une des créatures travesties du Cabaret Madame Arthur (et la BA drôle et colorée aussi). Et sans surprise, il fait une belle entrée. S’il est toujours aussi beau, son jeu n’est pas non plus transcendant. Ça passe mais ce n’est pas fou non plus. En revanche, il a un charisme renversant et il interprète clairement l’un des 3 meilleurs personnages du film.  

Malgré le sujet fort du film et même si je l’ai bien aimé, il comporte quand même plusieurs défauts. Le plus évident, c’est que Les Crevettes Pailletées veut détruire les clichés mais fait perdurer plusieurs stéréotypes, notamment les gays féminins et les lesbiennes masculines. De plus, ce n’est pas forcément bien joué. Certains jouent très bien et d’autres pas du tout, c’est assez hétérogène. Aussi, plusieurs répliques sont ridicules et plusieurs blagues tombent à l’eau et ne font pas rire. Les vannes sont tout de même vues et revues. Mais il y a quand même des moments drôles et j’avoue avoir souri et plusieurs personnes du cinéma ont ri.

Ce n’est pas très réaliste parfois mais au final, je ne pense pas que ce soit le but. On en est encore en 2019 à devoir montrer comment les choses devraient être et non comment elles sont. Ce film fait du bien à voir en ce sens mais c’est triste aussi. D’autres moments sont réalistes. Et c’est vrai que c’est très énervant même si on est devant un film. On ressent de la colère face aux scènes d’homophobie.

Pour conclure, je dirais que Les Crevettes Pailletées est un film feel good qui met du baume au cœur. C’est un bon film à regarder pour en ressortir de bonne humeur. Il est à la fois drôle et touchant. En revanche, ce n’est pas un film qui marque et je pense que dans 2 ans, les gens ne s’en rappelleront plus forcément. 

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *