Les voleurs de vœux – Un roman déséquilibré

20/05/2019

Titre : Les voleurs de voeux

Auteur : Jacqueline West

Editions : Milan

Prix : 14,90 €

Parution : 10 avril 2019

Nombre de pages : 432 pages

Genre : Jeunesse

Résumé : Fermez les yeux et faites un voeux...

Noël plusieurs fois par an ?
De la glace à tous les repas ?
Des week-ends qui durent toute la semaine ?
Tous vos voeux se réaliseraient si les Collectionneurs ne les volaient pas !

Van, 11 ans, est bien décidé à mettre fin aux agissements de cette mystérieuse société secrète.
Après tout, un voeu, ça ne peut pas faire de mal...

.

Je remercie les éditions Milan pour l’envoi de ce roman. Il m’a immédiatement mis l’eau à la bouche grâce à son résumé, qui fait la part belle au concept de vœu. J’étais vraiment intriguée et je pensais passer un très bon moment de lecture avec cette histoire… Malheureusement, ce ne fut pas le cas.

En ce qui me concerne, le plus gros problème de ce roman, c’est qu’il est déséquilibré. Déséquilibré à quel niveau, me direz-vous ? Eh bien j’ai trouvé qu’il était à la fois trop jeunesse, et à la fois pas assez jeunesse. Je m’explique. Clairement, ce roman est orienté jeunesse puisqu’il s’adresse à un public entre 10 et 14 ans. On s’attend donc à ce que ce soit dans sa nature même qu’il soit fluide, qu’on ne s’ennuie pas, etc. Or, j’ai justement passé mon temps à m’ennuyer durant ma lecture. En cause ? Clairement pas assez de dialogues et du coup, une lecture bien souvent lourde. Dans le même temps, il n’est pas rare que des romans catalogués comme jeunesse ne soient toutefois pas d’office synonymes de gnangnan et enfantin. Malheureusement, c’est le cas ici, ou en tout cas c’est mon ressenti. J’ai eu particulièrement du mal avec le personnage principal, Van, qui m’a fait lever les yeux au ciel plus d’une fois, surtout dans les passages où il joue à Super-Van (je vous laisse découvrir par vous-mêmes ce que ça signifie). Et l’ajout d’une déficience chez le personnage (Van est malentendant et doit porter des prothèses auditives) n’a pas réussi à m’attendrir et à me faire passer au-dessus de tout le reste. D’ailleurs, je dois dire que je n’ai développé d’affection pour aucun des personnages dans cette histoire. Je les trouve tous trop peu ou mal développés.

Indépendamment de cela, j’ai aussi été énervée par l’intrigue qui ne tient qu’à un malheureux fil : en effet, si une seule information clé avait été donnée bien plus tôt à Van, une bonne partie de l’histoire aurait pu être évitée, et je trouve qu’elle perd en crédibilité à cause de ça. Parce que clairement, je ne comprends pas pourquoi personne n’informe Van, ça n’a pas de sens, il n’y a aucune justification qui tienne la route. Et donc à partir d’un certain moment dans ma lecture, j’ai été incapable de penser à autre chose, je me suis focalisée sur ce « détail » et j’ai encore perdu en enthousiasme…

Vous l’aurez compris : j’ai dû prendre sur moi pour venir à bout de ce roman. Cependant, j’ai tout de même apprécié le concept des vœux, la « mythologie » mise en place autour de ceux-ci, etc. Malheureusement, cela n’aura pas été suffisant pour me faire passer un bon moment de lecture. Ça ne l’a pas fait avec moi, mais pourquoi ne pas tenter votre chance, peut-être que cette lecture sera davantage concluante pour vous que pour moi ? Par ailleurs, il s’agit d’un tome 1 ; je ne sais pas si les éditions Milan prévoient de traduire la suite, mais je peux déjà vous dire que de mon côté je ne poursuivrai pas l’aventure.

.

Petite belge âgée de 25 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *