Par deux fois tu mourras - Une enquête entrainante au VIème siècle !

05/05/2019

Titre : Par deux fois tu mourras

Auteur : Éric Fouassier

Editions : JC Lattès

Prix : 20,50 €

Parution : 27 février 2019

Nombre de pages : 400 pages

Genre : Historique

Résumé : Palais de Rouen, 569. Galswinthe, la jeune épouse de Chilpéric, l’un des trois petits-fils de Clovis, meurt étouffée dans sa chambre. Juste après, son assassin est retrouvé poignardé… Quatre ans plus tard, la sœur de Galswinthe, la reine Brunehilde d’Austrasie, est persuadée que toute la lumière n’a pas été faite sur cette tragique affaire. Elle charge Arsenius Pontius, un jeune lettré gallo-roman, de se rendre à Rouen pour enquêter en toute discrétion.
Sur place, Wintrude, une ancienne princesse thuringienne devenue esclave des Francs, lui apporte des informations essentielles. La jeune femme, indirectement mêlée au meurtre de Galwsinthe, a dû se placer sous la protection de l’Église pour échapper à des proches de Chilpéric, qui cherchent à la réduire au silence… Victime lui-même d’une tentative de meurtre, Arsenius apprend qu’un conflit est sur le point d’éclater entre Neustrie et Austrasie. Dès lors, Wintrude et lui n’ont plus le choix : ils doivent faire éclater la vérité avant que le jeu des trônes n’embrase toute la Gaule mérovingienne.
Ressuscitant avec brio cet âge sombre qui fonda la France, où le meurtre, le sexe et la vengeance sont autant d’instrument de pouvoir, Éric Fouassier allie rigueur historique et inventivité romanesque pour emporter le lecteur dans une enquête trépidante.

.

J’ai l’impression qu’en ce moment, je me tourne de plus en plus vers les romans historiques qui ne font pourtant, à la base, pas partie de ma zone de confort.  En l’occurrence, j’ai surtout été intrigué par l’époque mise en lumière dans Par deux fois tu mourras, le VIème siècle n’étant pas une période très souvent abordée en littérature. Je remercie donc les éditions JC Lattès pour cette formidable découverte !

Tout d’abord, j’ai été agréablement surpris par le style de l’auteur, à la fois immersif avec un vocabulaire approprié et très fluide. On se sent immédiatement plongé dans l’époque des mérovingiens avec des descriptions élaborées mais pas prétentieuses, qui rendent le récit très visuel mais pas difficile à aborder. J’ai trouvé qu’en règle générale ce roman était remarquable de par son équilibre, aussi bien au niveau de l’intrigue que de sa mise en forme. 

Au fil de l’histoire, de ses rebondissements et nombreuses surprises, on en apprend également énormément sur cette époque méconnue. Avec une facilité déconcertante, l’auteur parvient à élaborer un fascinant cours d’histoire qui n’a rien d’ennuyant et tout d’enrichissant. L’abondance des personnages aurait pu rendre la narration compliquée mais j’ai trouvé la façon de les introduire très intelligente. Pour preuve, même si la liste présente au début du roman s’est révélée particulièrement utile au début, j’ai très rapidement arrêté de la consulter. 

L’enquête policière basée sur des faits réels m’a de son côté passionné ! L’auteur apporte effectivement ses propres réponses à de vraies questions historiques qui existent avec une touche d’imagination très bienvenue. Ces affirmations sont non seulement pertinentes mais surtout documentées, comme en témoignent la note de l’auteur à la fin du roman et la liste de ses recherches qui l’accompagne. 

En conclusion, j’ai beaucoup aimé le premier tome de cette trilogie dont je serais très curieux de découvrir la suite si j’en ai l’occasion ! Si vous aussi vous cherchez une histoire qui vous changera de vos lectures habituelles alors n’hésitez pas à vous plonger dans Par deux fois tu mourras, surtout si comme moi vous appréciez les complots politiques et les manipulations à la cour du roi !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *