Une affaire privée - Une très bonne découverte !

02/05/2019

Titre : Une affaire privée

Auteur : Diana Gabaldon

Editions : J'ai lu

Prix : 16,00 €

Parution : 23 janvier 2019

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Historique

Résumé : Londres, 1757 Un matin de juin, Lord John Grey émerge de son club de gentlemen, le Beefsteak, l'esprit tourmenté. Aristocrate à la lignée impeccable et officier supérieur de l'armée de Sa Majesté, il vient d'être témoin d'un fait bouleversant dont les implications pourraient détruire sa famille. Ses efforts pour éviter le scandale sont toutefois interrompus par une affaire plus urgente encore : la Couronne le charge d'enquêter sur le meurtre brutal d'un camarade d'armes soupçonné d'espionnage. Contraint de poursuivre ses recherches tout en s'occupant de ses obligations familiales, le major Grey se trouve malgré lui pris au piège d'un intrigant jeu de trahison...

.

Contrairement à beaucoup de lecteurs, je n’avais jusqu’à présent pas eu l’occasion de me plonger dans la saga Outlander. Faisant par ailleurs partie de ceux qui veulent absolument lire les romans avant de voir leur adaptation, je n’ai toujours pas regardé la série non plus. Je vous avoue que c’est surtout le nombre de tomes et leur densité qui m’effraient un peu, mais d’un autre côté si je ne le fais pas maintenant, je ne me lancerai jamais ! C’est donc pour cela qu’en voyant la sortie de Une affaire privée, une sorte de spin-off, je me suis dit que c’était le moment de franchir le pas. Je remercie par conséquent les éditions J’ai lu pour cette très bonne découverte.

Tout d’abord je souhaitais souligner le fait que ce roman peut se lire de façon totalement indépendante. Il y a sans doute deux ou trois clins d’œil (que je n’ai pas remarqués pour le coup) mais l’intrigue demeure parallèle à celle de la saga principale. J’avais d’ailleurs peur de me faire spoiler certains événements majeurs de cette dernière et j’ai finalement été rassuré que ce ne fut pas le cas ! 

D’après ce que j’ai pu comprendre, Lord John Grey est un proche ami de Jamie Fraser mais c’est seul qu’il se retrouve ici mêlé à une sordide affaire de meurtre. Tel un détective privé à la Sherlock Holmes, il va donc se lancer dans une enquête dangereuse et palpitante qui m’a tenu en haleine du début à la fin ! Je ne m’attendais en effet pas à ce que le style de Diana Gabaldon soit aussi addictif. Je pensais être confronté à des longueurs caractéristiques d’un roman historique, or la plume de l’auteure est non seulement très visuelle mais également dénuée de fioritures inutiles. Il ne m’a donc fallu que quelques heures pour arriver au bout des 400 pages qui composent cette histoire. 

D’autre part, je me suis beaucoup attaché à John qui s’est révélé être un personnage très complexe, avec un caractère bien trempé atténué par une touche d’humour so british. Ceux qui gravitent autour de lui sont tout autant intéressants, qu’ils fassent partie de la haute société ou des bas-fonds de Londres. Toute l’effervescence qui peut régner dans une grande ville comme celle-ci est quant à elle très bien retranscrite, d’autant que les soupçons d’espionnage ne font qu’ajouter une pincée de nervosité dans toutes les conversations. 

En conclusion, si vous aussi vous souhaitez vous faire une idée de l’univers de Diana Gabaldon, n’hésitez pas à vous plonger dans ce spin-off qui donne un bon aperçu de la saga principale. Pour ma part, cette lecture a définitivement confirmé mon envie de découvrir le premier tome d’Outlander, ne serait-ce que pour retrouver certains des personnages que j’ai rencontrés ici !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
2 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *