Black Mirror : une saison 5 en dessous

11/06/2019

Titre : Black Mirror

Créée par : Charlie Brooker

Avec : Miley Cyrus, Angourie Rice, Madison Davenport, Andrew Scott, Damson Idris, Anthony Mackie, Yahya Abdul-Mateen II, ...

Format : 60 minutes

Diffusion : Netflix

Genre : Drame, Science-Fiction, Thriller

Résumé : Chaque épisode de cette anthologie montre la dépendance des hommes vis-à-vis de tout ce qui a un écran...

Après plus d’un an d’attente, Black Mirror a enfin fait son grand retour sur Netflix la semaine dernière dans une saison 5 de seulement 3 épisodes. 3 épisodes c’est très peu et forcément, on attendait d’eux qu’ils soient suffisamment bons pour se faire pardonner l’attente et ce si petit chiffre. Si les épisodes étaient bons, il faut avouer que cette nouvelle saison reste en-dessous de ce à quoi la série nous avait habitués. On s’explique épisode par épisode… 

Dans le premier épisode, « Stricking Vipers », nous suivons 2 amis qui, en jouant en VR à un célèbre jeu vidéo de combat, découvrent qu’il y a peut-être plus que de l’amitié entre eux. Tout d’abord, cet épisode met du temps à démarrer. Il faudra 17 minutes avant de voir les deux amis démarrer le fameux jeu, une vingtaine de minutes avant que la véritable action ne démarre. Mais si cet épisode est plutôt prenant, il ne parvient ni à surprendre ni à nous mettre en PLS. Ici, pas de fin étrange ou qui pousse à la réflexion. Même si au final, on revient toujours à la fameuse morale de Black Mirror : l’humain est dépendant de tout ce qui a un écran. 

Ici, nous suivons un chauffeur d’une application type Uber, nommée Hitch, qui prend en otage un employé d’une grande entreprise d’un réseau social type Twitter. Si cet épisode du nom de « Smithereens » est meilleur, plus intense et plus prenant, il reste que sa morale — qui cette fois n’est plus suggérée mais carrément dite par le personnage — est un peu trop évidente et cucul. Elle n’est pas digne de Black Mirror. D’ailleurs, dans cet épisode, pas d’éléments futuristes. De plus, rien encore qui nous surprend ou nous choque ou les 2 à la fois.

« Rachel, Jack and Ashley Too », qui met en scène Miley Cyrus, est probablement l’épisode le plus abouti de cette saison et le plus proche des précédents épisodes de Black Mirror. Nous y suivons une pop star qui est modelée un peu comme une Britney Spears ou une Taylor Swift a pu ou peut l’être : gentille petite fille avec des chansons cucul pour grand public. D’ailleurs, cela fait légèrement penser à l’histoire même de Miley Cyrus qui était l’idole des jeunes américain.e.s avec Hannah Montana puis qui a complètement virevolté d’un album à l’autre en passant de « Party in the USA » à twerker sur « We Can’t Stop » ou à se montrer nue sur « Wrecking Ball ». Cet épisode est clairement meilleur que les 2 premiers. On y retrouve le côté futuriste et morales sous-entendues et poussant à la réflexion de Black Mirror. De plus, on est complètement happé et passionné par ce qu’il se passe et l’action nous met en haleine. Une belle réussite même si elle reste en-dessous des précédentes saisons de la série. 

En conclusion, c’est une belle saison. Intéressante et prenante. C’est toujours un plaisir de regarder ces épisodes. En revanche, il est clair que cette saison 5 est en-dessous des 4 premières. La question maintenant, c’est : est-ce Netflix qui n’arrive plus à maintenir son niveau ou est-ce nous, public, qui nous sommes habitué.e.s et ne sommes plus aussi surpris par ce futur inquiétant que nous présente Black Mirror

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
2 I like it
0 I don't like it

One Comment

  1. J'ai eu exactement le même sentiment, je partage ton avis sur cette saison :)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *