Everless - Un premier tome original et réussi !

26/06/2019

Titre : Everless

Auteur : Sara Holland

Editions : Bayard

Prix : 17,90 €

Parution : 9 mai 2019

Nombre de pages : 450 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Julie vit dans la misère avec son père. Pour pouvoir payer ses dettes, celui-ci va consulter l'extracteur de temps. Car au royaume de Sempera, tout se paie en temps. On peut en effet transformer en métal précieux le temps de vie contenu dans le sang...
Pour éviter que son père, déjà très affaibli, se condamne en procédant à une nouvelle saignée, Julie se fait engager comme domestique à Everless, la résidence des Gerling, la famille la plus puissante du royaume. On va y célébrer les noces de Roan, le fils cadet de la famille, avec la fille adoptive de la reine. Cette dernière est agée de plusieurs centaines d'années grâce à ses richesses (la monnaie créée à partir du sang peut aussi se consommer pour allonger la vie...)
Or, Julie est depuis toujours secrètement amoureuse de Roan. Car elle a vécu à Everless dans son enfance. Mais suite à un tragique accident, son père et elle ont dû s'enfuir. Et son père lui a toujours interdit de retourner à Everless...

.

Ce roman m’intriguait depuis sa sortie en VO, notamment parce que son résumé m’a rappelé Time Out, un film avec Justin Timberlake que j’aime beaucoup. Il y est également question d’une société au sein de laquelle tout se paye en temps, certaines classes en disposant forcément plus que d’autres. J’étais donc très curieux de voir comment la même thématique pouvait être abordée non pas à travers un prisme de science-fiction mais dans un univers fantasy. Cette lecture s’est finalement transformée en excellente découverte pour laquelle je remercie les éditions Bayard.

J’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’une duologie et même si je ne sais pas de quoi va relever celle du second tome, je peux vous dire que l’intrigue de ce premier se passe principalement à la cour. Pas de grosses batailles à l’horizon donc mais plutôt des discussions stratégiques, des secrets, un système de castes et des magouilles politiques. Tout ce que j’aime à titre personnel ! La narration n’est toutefois pas lente, mais au contraire haletante. L’auteure est en effet parvenue à imaginer un récit plein de rebondissements dont certains m’ont d’ailleurs laissé la bouche grande ouverte. La fin, notamment, m’a beaucoup étonné car je ne m’attendais pas du tout à ce cliffhanger qui donne vraiment envie de lire la suite.

Julie est quant à elle un personnage très attachant (bien que parfois agaçant de par sa candeur) qui ne manque pas de caractère. Je ne peux pas dire qu’elle m’a marqué parce qu’elle ressemble à toutes les autres héroïnes qu’on voit actuellement dans les romans Young Adult, mais je n’ai pas non plus passé un mauvais moment en sa compagnie. Et croyez-moi ce n’est pas rien, surtout quand je fais le compte de tous ces personnages dont je me foutais royalement dans certaines de mes précédentes lectures !

Enfin, le gros point positif de cette histoire est selon moi son univers, très original et bien pensé. La mythologie développée autour d’Everless, de ses habitants ainsi que de son fonctionnement étrange m’a emballé dès le départ. Et si ce premier tome peut paraître introductif, il me semble néanmoins que la narration choisie par Sara Holland participe à immerger complètement le lecteur dans son monde, créé de toutes pièces. Je n’ai personnellement pas été dérangé par les longueurs mais je préfère vous prévenir qu’il ne s’agit pas d’un roman bourré d’action.

En conclusion, j’ai adoré ce premier tome, riche et complexe, à la fois pour son intrigue surprenante et son univers très original. Je lirai donc sans aucun doute la suite pour découvrir le fin mot de toute cette histoire !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *