La Fabrique des coïncidences - Un vent de fraîcheur sur ce roman !

18/06/2019

Titre : La Fabrique des coïncidences

Auteur : Yoav Blum

Editions : J'ai Lu

Prix : 7,90€

Parution : 15 mai 2019

Nombre de pages : 348 pages

Genre : Fantastique

Résumé : Guy, Emily et Eric sont des agents secrets d'un genre nouveau. Leur mission : créer des coïncidences pour influer sur la vie des gens. Le destin ne relève pas du hasard ou d'une autorité divine mais bel et bien d'une organisation invisible, où l'on débute souvent comme tisseur de rêves ou ami imaginaire jusqu'à accéder à la fonction ultime de faiseur de coïncidences. Aussi, quand Guy se voit assigner une mission spéciale impliquant un mystérieux tueur à gages, ses certitudes volent en éclats, menaçant l'équilibre du trio. Tout en subtilité, ce roman intelligent et captivant interroge autant la notion de libre arbitre que la nature véritable de l'amour.

.

Ce matin, en vous levant drôlement reposé, vous avez remarqué avec horreur que vous aviez oublié d’activer votre réveil. Pendant que vous vous prépariez en quatrième vitesse, vous êtes retourné dans votre salle de bain en chaussettes et avez marché dans l’eau. Vous avez donc pris deux minutes de plus pour changer de chaussettes, mais hélas, pas moyen de trouver une paire de chaussettes ! Ni une, ni deux, vous empruntez une chaussette à votre moitié pour remplacer votre chaussette mouillée et partez au travail, espérant arriver à l’heure quand même. Drame, le métro est à l’arrêt complet suite à un « problème technique » et vous êtes complètement coincé dans une rame au milieu de nulle part. Quand enfin vous arrivez devant votre lieu de travail, les yeux fixés sur votre montre pour voir à quel point vous alliez vous faire remonter les bretelles, vous marchez dans une énorme crotte de chien. Vous allez devoir enlever vos chaussures si vous ne voulez pas empester tout le bureau. Petit bonus, quand vous arrivez, Jacqueline, votre collègue relou, a décidé que « le premier arrivé décide de l’ambiance musicale ».

Vous avez une heure de retard, des chaussettes dépareillées, vous détestez Jacqueline, vous détestez les chiens, vous détestez les métros et Julien Clerc chante « Ma Préférence » dans votre bureau. Vous êtes de mauvaise humeur.

Plus tard, quand vous y repenserez, vous rirez sous cape tout en devisant sur la quasi impossibilité que toutes ces coïncidences arrivent le même jour. C’est quand même fou, non ? Eh bien, pas tellement…

Il y a pour chaque lecteur des thématiques qu’il apprécie tout particulièrement et des thématiques qu’il ne peut plus supporter. Parmi celles que j’aime toujours retrouver au détour d’un livre (ou de toute autre forme de fiction), il y a l’idée de petites mains qui travailleraient en secret à forger le Destin. C’est un trope littéraire que j’aime beaucoup parce que je trouve que les auteurs sont capables de faire preuve de montagnes d’inventions pour expliquer ce qui n’est finalement que le déroulement de notre quotidien. Forcément, quand j’ai vu La Fabrique des coïncidences, j’ai directement jeté mon dévolu dessus. Ca avait l’air d’être absolument le genre de livre que j’allais aimer. Je me suis plongée dedans après un mois de mai exclusivement dédié à lire de la fantasy. Autant vous dire qu’il aura été une source de fraîcheur à double titre !

J’ai absolument adoré ce roman. C’est bien simple, depuis que je l’ai terminé il y a un peu plus de dix jours, je n’arrête pas d’y repenser.

Ce qui est assez paradoxal, c’est que j’ai beaucoup de mal à expliquer pourquoi j’ai tellement apprécié ce livre.

La plume de l’auteur est assez chouette, les personnages sont plutôt attachants mais… Ce n’est pas tellement ça qui m’a vraiment fait accrocher à ce roman – et comme le rythme est plutôt lent, ce n’est certainement pas ça qui m’a fait tourner frénétiquement les pages. Car oui, j’ai dévoré ce livre en un jour et demi à peine.

Mais pourquoi ai-je tellement apprécié ce roman alors ?

Je pense que j’ai simplement adoré l’idée de base de l’auteur et le traitement qu’il en a fait. C’est bien simple : pour moi il n’y aurait rien à changer dans l’univers que l’auteur nous propose.

Parce qu’il met en scène notre monde, sauf que toutes les coïncidences n’en sont pas vraiment, et qu’il y a – dissimulés parmi nous – des faiseurs de coïncidences dont l’objectif est de faire en sorte que certaines choses arrivent : que deux personnes se rencontrent, qu’une femme rate un avion, qu’un homme renverse son café, … Ces petites choses anodines mais qui pourtant mises bout à bout finissent par tout changer.

Tout au long du roman, nous suivons trois faiseurs de coïncidences débutants qui viennent de finir leur formation : Guy, Emily et Eric. J’ai particulièrement apprécié que l’auteur ponctue le récit d’extraits de textes scientifiques sur la réalisation des coïncidences et de morceaux de formation de nos trois personnages (notamment leur examen de fin d’étude !).

Les personnages sont attachants, notamment Guy, un ancien Ami Imaginaire qui est toujours amoureux de Cassandra, une Amie Imaginaire qu’il a rencontrée dans sa vie d’avant et dont il n’a plus eu de nouvelles depuis des années. J’ai particulièrement aimé que les personnages aient un passé, aient fait quelque chose avant cette vie de faiseur de coïncidences.

Par ailleurs, j’ai vraiment particulièrement aimé ne pas savoir où allait m’emmener ce roman. Bien souvent, dans la littérature contemporaine, on voit très bien où l’auteur va nous amener dès le départ. Les romans n’en sont pas moins intéressants, simplement c’est le chemin qui compte et pas l’arrivée ! Ici, il y a vraiment eu de nombreux moments où je me suis demandé « mais où veut-il en venir ? Comment cette histoire va-t-elle se terminer ? » et j’ai trouvé ça terriblement rafraîchissant.

En bref, ce roman a été pour moi une véritable bouffée de fraîcheur et – aussi – l’occasion de réfléchir aux coïncidences qui avaient changé ma vie. Je vous le recommande à 100% si vous aussi vous avez déjà eu des journées où tout semble fait exprès pour vous faire plaisir ou… pour ruiner votre journée !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *