Le Sorceleur #1 - Le Dernier Vœu

03/06/2019

Titre : Le Sorceleur #1 - Le Dernier Vœu

Auteur : Andrzej Sapkowski

Editions : Bragelonne

Prix : 15,90€

Parution : 16 janvier 2019

Nombre de pages : 320 pages

Genre : Fantasy

Résumé : Geralt de Riv est un homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin grâce à la magie et à un long entraînement. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Geralt est plus qu'un guerrier ou un mage. C'est un sorceleur.

.

Cela fait longtemps que j’ai très envie de me lancer dans la saga du Sorceleur. Si vous n’êtes pas familier de cet univers, il faut savoir que c’est de l’univers mis en place dans ces romans qu’ont ensuite été tirés les trois jeux vidéos The Witcher. Je ne vous mentirai pas, je ne suis pas une grande gameuse – bien au contraire. Je suis plutôt très nulle aux jeux vidéo (à moins qu’ils soient vraiment vraiment très simples) et ce n’est tout simplement pas le support que je préfère pour la fiction. Pourtant, à force de voir des gens dans mon entourage échanger autour des jeux The Witcher et de la richesse de l’univers, ça a forcément fini par me tarauder. Une aventure de fantasy épique qui passe par plusieurs médias… Difficile pour moi de ne pas m’y intéresser.

Je me suis donc offert le premier tome de la saga en me disant que j’allais bientôt m’y mettre. C’était il y a environ cinq ans. Car entre temps j’avais appris que ce premier tome n’était pas un roman mais un recueil de nouvelles pour présenter l’univers, ce qui m’avait complètement découragée. J’aime beaucoup les recueils de nouvelles, mais ça ne me semble pas être le meilleur moyen de découvrir un univers de fantasy. Finalement, je ne savais plus vraiment si j’avais envie de me lancer dans cette saga. C’est l’annonce par Netflix de la production d’une série basée sur les romans qui m’a redonné envie de me pencher sur la question. J’ai donc dépoussiéré mon exemplaire du Sorceleur et je me suis lancée dans ce premier tome…

La première chose que je dirais, c’est que j’ai malgré tout été très agréablement surprise par la forme de ce recueil de nouvelles.

En fait, je m’attendais à trouver un recueil de nouvelles qui n’auraient pas eu de rapport les unes avec les autres – sinon qu’elles se déroulaient dans le même univers, un peu à la manière du Chant des Ronces dont je vous parlais par ici. Pour le coup, je ne suis pas sûre que j’aurais apprécié rentrer ainsi dans un tout nouvel univers de fantasy. Ici, l’auteur a fait un choix que je trouve plutôt intelligent et plutôt réussi : si l’ouvrage est composé de nouvelles, elles mettent toutes en scène le même personnage principal, Geralt de Riv – qui sera aussi le personnage principal des romans. Par ailleurs, les nouvelles s’enchaînent en réalité avec une certaine logique puisque le recueil alterne entre deux temporalités. D’un côté, le récit de petites aventures passées de Geralt, qui permettent au lecteur de se faire une idée de l’univers construit par l’auteur. De l’autre, un récit plus long du présent de Geralt – fractionné entre les différentes nouvelles du recueil.

Cette formule permet vraiment au lecteur de s’investir dans le plus long terme et de vouloir continuer à lire les différentes nouvelles. J’ai trouvé que la construction du récit était vraiment intelligente et bien pensée de ce point de vue là.

Cela dit, je dois bien dire que je n’ai pas été totalement conquise par l’ensemble des aspects du recueil. J’ai trouvé l’écriture plutôt très simple, voire un peu expéditive (mais c’est peut-être une question de traduction ?). Et j’aurais aimé que l’auteur prenne un peu plus son temps à certains moments, notamment pour ce qui est du développement des personnages. Cela dit, le recueil permet malgré tout d’avoir une idée assez nette de la personnalité de Geralt – mais pour moi il manquait des personnages secondaires importants et développés.

Cependant, ce qui m’a vraiment dérangé, c’est la direction que prend la nouvelle qui donne son nom au recueil : Le Dernier Vœu. Si l’on comprend bien qu’il s’agit là du récit d’une rencontre (qui sera probablement importante dans les tomes suivants), je n’ai vraiment pas aimé la manière dont cela a été réalisé. Tout d’abord, cette rencontre se fait autour d’un ressort narratif qui m’exaspère au plus haut point – probablement même plus que le cliché du triangle amoureux, c’est dire. Il s’agit du coup de foudre au premier regard, du fameux instalove. Je grince des dents à chaque fois que les auteurs utilisent ce ressort narratif parce qu’il me semble totalement artificiel d’une part et d’autre part, pas du tout crédible. Dans la mesure où cette nouvelle donne son nom au recueil, je m’attendais vraiment à quelque chose qui aurait plus d’ampleur qu’une simple rencontre avec instalove pour les personnages. J’aurais voulu plus et surtout j’aurais voulu plus de développement de personnages.

Si cet aspect aurait franchement pu gâcher ma lecture et me stopper dans mon élan pour la suite, je dois quand même dire que je pense qu’il est important de remettre les choses dans leur contexte. Premièrement, le texte original date quand même de 1992… Autant dire il y a un moment déjà ! Ce qui m’apparaît aujourd’hui comme un cliché n’était probablement qu’un ressort narratif tout à fait convenable il y a presque 30 ans. Je ne dis pas que cela me fait moins grincer des dents, naturellement, mais ça me donne en tous cas envie de voir au-delà de ça !

Deuxièmement, je dois quand même dire que l’univers dépeint par l’auteur reste un univers plutôt sombre où le lecteur peut déjà voir poindre des rivalités politiques et des questions sociales assez dures (notamment la manière dont la caste des sorceleurs est traitée par le reste de la population)… J’ai du mal à voir une histoire d’amour idyllique perdurer dans un tel univers !

Vous l’aurez donc compris, si je n’ai pas été parfaitement convaincue par ce premier tome, j’ai conscience que mes attentes sont certainement en décalage avec l’époque où l’auteur a écrit sa saga. Par ailleurs, je pense lire au moins les deux tomes suivants, le prochain étant lui aussi un recueil de nouvelles, pour arriver au moins à la fin du premier roman de la série avant de me décider. D’autant que si l’auteur maîtrise à merveille le rythme de ce premier tome, il maîtrise encore mieux l’art de semer des tas de petits indices pour la suite dans toutes ses nouvelles et j’ai vraiment hâte de voir où tout cela va nous mener !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *