Les mystères du Trône de fer - Coup de cœur pour cet essai sur la saga !

05/06/2019

Titre : Les mystères du Trône de fer

Auteur : Thierry Soulard

Editions : Pygmalion

Prix : 19,90€

Parution : 29 mai 2019

Nombre de pages : 325 pages

Genre : Essai

Résumé : "Les mots sont du vent"
C'est une phrase qui peu à peu s'installe entre les pages de la saga de George R.R. Martin, Le Trône de Fer. On la retrouve aussi bien dans la bouche de Tyrion Lannister que de Daenerys Targaryen ou de Jon Snow, dans des contextes très différents. Mais sous la plume de George R.R. Martin, cette expression devient indice. Les mots sont du vent, c'est le rappel que les mots sont magiques, car polysémiques. Chargés de sens, mais de sens multiples et changeants.
Avant d'être un monde de dragons, de complots et de trahisons, l'univers de Trône de Fer est un monde de mots. Décrypter ces mots, et les multiples indices littéraires laissés par George R.R. Martin, permet de mieux comprendre les intrigues du livre et la portée de l'oeuvre.

.

Je lis assez peu de non-fiction. Pour être tout à fait honnête, je ne lis quasiment pas de non-fiction, à part quelques documentaires jeunesse de temps à autres. Je trouve toujours des tas d’essais qui ont l’air absolument passionnants mais je ne peux pas m’empêcher de trouver que c’est terriblement long à lire. Et même si le sujet m’intéresse, je trouve toujours que c’est plus agréable de se plonger dans la fiction.

Évidemment, il y a toujours une exception qui confirme la règle. Cette exception, pour moi, ce sont les analyses des œuvres issues de la pop culture que j’ai aimées. Et c’est là-dedans précisément que vient s’inscrire Les mystères du Trône de fer.

Je vous avouerai que quand j’ai jeté mon dévolu sur ce livre, je n’étais pas tout à fait sûre de moi. Il y a quelques mois j’avais acheté Science et Magie dans Game of Thrones sur lequel je m’étais ruée à peine il était arrivé en ma possession et… quelle déception. En lieu et place d’une analyse – voire d’une interprétation de l’oeuvre – c’était juste une liste de fun facts sur l’univers de la série, le tout entrecoupé de petites blagues. Ce n’était clairement pas ce que je recherchais et je n’en ai jamais parlé par ici tout simplement parce que je n’ai tellement pas accroché que je n’ai toujours pas fini ce livre et je ne sais pas si je le finirai un jour… Forcément, après une telle déception, en me lançant dans Les mystères du Trône de fer, j’avais un peu peur de tomber à côté de ce que je recherchais une fois encore.

Laissez-moi vous dire que ça n’a pas du tout, du tout été le cas !

J’ai absolument adoré cet essai, que j’ai aussi complètement dévoré – ce qui ne m’arrive jamais, puisque les rares fois où je lis de la non-fiction, j’alterne toujours avec un livre de fiction. Je mets donc toujours plusieurs semaines à lire des essais. Ici, clairement en trois jours c’était plié : c’est vous dire si j’ai passé un bon moment de lecture avec cet ouvrage !

Avant toute chose, il faut dire qu’il ne s’agit pas là d’un essai sur l’adaptation en série de la saga, mais bien d’une analyse de l’œuvre littéraire – donc si vous n’avez pas lu les livres, je vous déconseille de vous plonger là-dedans à froid, vous risquez de ne pas connaître les deux tiers des personnages mentionnés. D’ailleurs, très pratique pour nous autres francophones, dans la mesure où la saga a été traduite par Le Trône de fer, l’auteur peut facilement faire la distinction entre Le Trône de fer – les romans – et Game of Thrones – la série.

Ensuite, deuxième précision, il ne s’agit pas d’un ouvrage réservé aux hardcore fans de la saga. Personnellement, je n’ai lu les romans qu’une seule fois et vu la série une seule fois aussi. Clairement, je ne me souvenais pas de tous les personnages – loin de là. Mais un petit tour sur internet permet toujours de replacer tel ou tel personnage dans son contexte, de se remémorer qui il est, à quel moment il intervient et quels sont ses objectifs.

J’en viens finalement à ce qui est le cœur de cet essai : l’analyse de l’œuvre. Le sous-titre de l’ouvrage « les mots sont du vent » m’a tout d’abord laissée perplexe. Était-ce vraiment l’aspect le plus révélateur de l’œuvre de George R. R. Martin ?

Eh bien après avoir fini le livre, clairement : oui.

L’auteur nous montre étape par étape comment George R. R. Martin ponctue son œuvre de termes auxquels il donne volontairement des doubles sens – voire des sens triples ou quadruples. Ainsi, chaque lettre, chaque dialogue, chaque prophétie, chaque rêve… Bref, chaque moment où les personnages s’expriment avec leurs propres mots peut revêtir plusieurs sens, voire des sens contraires. L’exemple le plus parlant pour illustrer ce fait est certainement celui de Jon Snow (neige en français) : Thierry Soulard nous montre comment à maintes reprises George Martin met dans la bouche de ses personnages des phrases comme « sous la neige se cache un roi », « il y a de la neige sur le trône ».

En montrant comment l’auteur de la saga est un manipulateur des mots, Thierry Soulard nous montre aussi comment nous avons une infinité de possibilités d’interpréter et de réinterpréter le texte de George Martin.

Personnellement, j’ai absolument adoré cet ouvrage qui mélange à la fois analyse littéraire, interprétation des textes et théories autour de l’univers de la saga. Est-ce que j’ai adhéré à toutes ? Non. Certaines m’ont parues trop simples, d’autres trop tirées par les cheveux, d’autres encore reposer sur trop peu d’indices pour qu’elles tiennent la route. Néanmoins, je suis persuadée que Thierry Soulard a vraiment compris la manière de lire Le Trône de fer : en prenant en compte les différents sens de chaque mot et – si l’on veut essayer de comprendre le sous-texte de l’œuvre – en ne sautant pas aux conclusions qui touchent à l’intrigue même (ce que personnellement j’avais fait jusque-là sans ciller), mais en essayant de trouver ce que veulent vraiment dire les personnages lorsqu’ils s’expriment.

Vous pensiez que maintenant que la série télévisée était terminée, il n’y avait plus de place pour l’interprétation ? Détrompez-vous. Il y a mille personnages à qui il reste à trouver un destin, mille chemins que l’œuvre littéraire pourrait prendre.

Et de mon côté, Les mystères du Trône de fer ne m’a donné envie que d’une chose : relire les romans un crayon à la main pour les annoter et découvrir, moi aussi, les secrets de Westeros.

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
3 I like it
0 I don't like it