Tiny Pretty Things – Gros coup de cœur !

14/06/2019

Titre : Tiny Pretty Things

Auteur : Sona Charaipotra & Dhonielle Clayton

Editions : Hachette

Prix : 18,00€

Parution : 2 mai 2019

Nombre de pages : 460 pages

Genre : Young adult, drame

Résumé : Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York.

Lorsque Gigi, nouvelle et seule élève noire, est choisie pour incarner le rôle phare du premier ballet de l’année, les rivalités se déchaînent. Bette, ballerine star de l’école, est prête à tout pour récupérer son titre et éviter la rage de sa mère, qui ne tolère pas qu’elle ne soit pas la meilleure. June rêve quant à elle de ne plus être cantonnée au rôle de l’éternelle doublure.

Les trois filles ont bien du mal à résister à la pression du monde impitoyable de la danse. Et les choses vont empirer… jusqu’au drame.

.

Je remercie infiniment les éditions Hachette pour l’envoi de ce roman. Absolument tout m’attirait dans celui-ci : la couverture (sublime), le résumé (rempli de thèmes que j’affectionne) et même les auteures (que je connaissais de nom, ou du moins Dhonielle Clayton, qui a écrit la saga Les Belles, que je n’ai pas encore lue). En bref, tout était réuni pour que ce livre soit un coup de cœur assuré. Et ça arrive rarement mais… c’est exactement ce qu’il s’est passé avec Tiny Pretty Things !

Bon, commençons par le plus important : l’univers de la danse classique. Déjà, à la base, c’est quelque chose qui m’a toujours fascinée, je suis fan de ballets, de Black Swan, … dès que je vois quelque chose qui touche un minimum à la danse classique, je m’y intéresse. Et j’ai a-do-ré le traitement qu’en ont fait les auteures dans ce roman. Cette histoire fait vraiment office d’immersion très réaliste et détaillée dans l’univers impitoyable du ballet : compétition, cruauté, coups bas, troubles alimentaires, aspects techniques, recherche de perfection à tout prix, pression, sensualité, … On en viendrait presque à oublier à quel point l’acte de danse en lui-même est beau une fois exécuté, tellement ce qui se passe en coulisses est laid. Mais heureusement, les auteurs nous laissent également souffler (bon ok, pas trop non plus) le temps de quelques scènes ou la danse est le cœur du récit, et pas tout le négatif qui gravite autour. J’ai également adoré l’ambiance du roman, qui est évidemment en lien avec le point précédent. C’est une ambiance à la fois remplie de secrets, qu’on découvre au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, et suffocante, à la limite du huis clos puisqu’on est presque toujours dans le conservatoire, à quelques exceptions près. On a vraiment l’impression d’être dans un monde à part tout au long de notre lecture… et je pense qu’au final c’est un peu le cas.

Au cours de cette histoire, j’ai également été menée en bateau à peu près de A à Z. Ce coup de maître repose en grande partie sur les personnages, très bien écrits selon moi (je les aborderai de manière générale car c’est vraiment mieux de les découvrir individuellement par soi-même au moment de la lecture, d’autant qu’ils sont un certain nombre). La trame repose principalement sur un jeu d’« équilibre » entre trois personnages : une ballerine connaît une gloire et une ascension nouvelles, une autre doit faire face à des désillusions et à sa déchéance, et enfin une dernière fait du surplace, reste au statu quo. Et c’est bien simple : tous les personnages de cette histoire sont gris. Alors qu’on est persuadé que certains sont des ordures, à un moment notre avis est complètement retourné et on se prend à compatir pour eux. Les personnages sont difficiles, voire impossibles à cerner, ce qui peut être un problème dans certaines histoires mais absolument pas ici : le fait de ne pas savoir qui croire, à qui se fier, etc. participe grandement à l’ambiance du roman. Pour ça, il faut reconnaître que le tout ressemble beaucoup à Gossip Girl (série que j’adore, personnellement).

Les plumes des deux auteures se fondent à merveille l’une dans l’autre. C’est bien simple : à aucun moment on ne ressent que ce livre a été écrit à quatre mains. Par ailleurs, j’avais assez peur de la mise en page au début de cette lecture : le livre est long et les marges sont très étroites, il y a vraiment beaucoup de texte sur les pages qui semblent interminables. Mais au final, l’écriture est tellement addictive que je n’ai même pas vu les pages défiler et j’ai lu ce livre en quelques heures à peine.

En bref, vous l’aurez compris, je vous recommande de foncer sur ce roman, véritable mélange entre Black Swan et Gossip Girl (pour une fois, on ne nous a pas menti sur la marchandise). Me concernant je n’ai maintenant qu’une hâte : pouvoir me jeter sur le tome 2, prévu pour septembre, car la fin du premier tome laisse présager une suite dans la même veine, et donc un nouveau coup de cœur ! 

.

Petite belge âgée de 25 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *