Une fille modèle - Pas le meilleur de l'auteure mais un bon thriller tout de même !

21/06/2019

Titre : Une fille modèle

Auteur : Karin Slaughter

Editions : Harper Collins

Prix : 8,30 €

Parution : 3 avril 2019

Nombre de pages : 608 pages

Genre : Thriller

Résumé : Deux frères s’introduisent dans une ferme isolée abritant la famille Quinn. Sam, 15 ans, est laissée pour morte, enterrée alors qu’elle respire encore. Charlie, sa sœur cadette parvient à s’enfuir.
Vingt-huit ans après le drame, Charlie est devenue avocate. Elle est en première ligne quand Pikeville se retrouve à nouveau en plein cauchemar : Kelly Wilson, dix-sept ans, est accusée d’avoir tué deux personnes. Charlie est témoin, et des images dont elle aurait préféré ne jamais se souvenir commencent à affluer, l’obligeant à s’interroger : que s’est-il réellement passé lors de cette terrible journée, il y a presque trente ans ?

En ce moment on peut dire que j’enchaîne les romans signés Karin Slaughter ! Et alors que j’avais adoré Son vrai visage, je dois avouer que j’ai été un poil déçu par celui-ci. Je ne pouvais par ailleurs pas m’empêcher de comparer ces deux histoires, ce qui n’a certainement pas aidé. Je remercie néanmoins les éditions Harper Collins pour leur envoi. 

Comme d’habitude avec l’auteure, la narration de cette nouvelle intrigue bascule entre le passé et le présent, créant de fait du rythme et du suspense. Il n’y a rien à dire, Karin Slaughter maîtrise parfaitement ce procédé qui consiste à faire écho entre deux époques différentes, chacune apportant des réponses aux questions soulevées par l’autre. Le récit est donc forcément addictif même si je dois avouer m’être souvent ennuyé, notamment durant toute la première moitié. Je pense que ces longueurs sont dues à une mise place assez fastidieuse au cours de laquelle j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages. J’ai également noté quelques redondances lorsqu’une action est racontée deux fois par deux personnes différentes. Je crois que l’auteure a ainsi souhaité créer de la densité mais ce n’était peut-être pas la meilleure solution à adopter…

Malgré tout, au bout d’une bonne moitié je me suis finalement pris au jeu imaginé par Karin Slaughter. Effectivement, 300 pages c’est beaucoup pour rentrer dans l’histoire et c’est en partie de cela que vient ma déception. D’autant que la deuxième partie (et surtout les 100 dernières pages) s’est révélée à la hauteur des autres thrillers de l’auteure. J’y ai en effet retrouvé les twists, l’action et le suspense qui caractérisent généralement ces derniers. La fin notamment m’a beaucoup plu en dépit du cheminement que j’ai trouvé confus et parfois maladroit. 

En somme, il ne s’agit pas du meilleur roman de Karin Slaughter mais j’ai néanmoins lu bien pire. Je pourrais donc aisément le recommander mais peut-être pas en première lecture. Si vous souhaitez découvrir Karin Slaughter j’aurais tendance à vous conseiller Son vrai visage ou encore Angie !

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *