Alice - Un thriller efficace et bien pensé !

18/07/2019

Titre : Alice

Auteur : Heidi Perks

Editions : Préludes

Prix : 17,90 €

Parution : 15 mai 2019

Nombre de pages : 448 pages

Genre : Thriller

Résumé : Une enfant disparaît. Deux versions du drame. Une seule vérité. Harriet avait confié sa fille à sa meilleure amie Charlotte pour un après-midi à la kermesse de l’école. Charlotte est persuadée de n’avoir quitté Alice des yeux qu’une fraction de seconde. Le temps pour la fillette de se volatiliser. Dévastée, Harriet ne peut plus envisager de revoir Charlotte. Elle ne lui fera sans doute jamais plus confiance. Mais elle n’aura pas le choix. Car, deux semaines plus tard, les deux femmes sont convoquées par la police pour être interrogées séparément. Il semblerait que chacune d’elles ait des choses à se reprocher…

.

La disparition de l’enfant est un thème récurrent dans les thrillers mais les auteurs qui savent sortir du lot sont, eux, plus rares. C’est pourtant le cas de Heidi Perks. Lors de sa sortie en VO, j’avais déjà entendu beaucoup de bien sur ce roman et j’étais par conséquent très excité à l’idée de pouvoir m’y plonger. Je ne vous cache pas que j’avais quelques craintes quant au traitement de ce sujet devenu classique, mais elles furent totalement balayées par le talent de l’auteure. Un grand merci donc aux éditions Préludes pour leur envoi !

Alice démarre, comme tant d’autres romans à suspense, par la disparition d’une petite fille. Une kermesse à l’école, une mère occupée (Harriet), une amie (Charlotte) qui propose d’emmener sa fille (Alice) avec elle, un moment d’inattention et pouf, plus d’enfant. Vous en conviendrez, jusqu’ici plutôt classique. En même temps, difficile de faire plus original, n’est-ce pas ? C’est par la suite que cela devient plus intéressant. D’une part grâce à la construction narrative qui alterne des chapitres au passé et ceux au présent. En plus de créer du rythme, ce procédé permet également d’instaurer une ambiance pleine de doutes et d’interrogations. Les suspects se multiplient, les quelques pistes ne mènent à rien et l’angoisse des parents prend le dessus sur le reste. Que s’est-il passé ? Où est Alice ? Est-elle seulement encore en vie ? Ce sont là toutes les questions que l’on se pose en même temps qu’Harriet alors que la police piétine et que la petite fille demeure introuvable…
D’autre part, on s’attache forcément aux personnages et surtout aux protagonistes principales, Harriet et Charlotte. La première dévastée par le chagrin, la seconde dévorée par la culpabilité. Alors qu’on comprend le positionnement de la première, on a également envie de pardonner la seconde. Le lecteur est donc sans cesse tiraillé, d’autant que les nombreux rebondissements ne cessent de faire pencher la balance en faveur de l’une ou de l’autre.

J’ai particulièrement aimé le fait que l’auteure joue avec son lecteur, aussi bien en l’emmenant sur de fausses pistes qu’en lui confiant des informations que lui seul possèdera. On se retrouve ainsi avec certains éléments de réponses qu’on est évidemment incapable de communiquer aux enquêteurs. Cette position entraîne une forme de frustration qui pousse à tourner les pages encore plus rapidement afin d’arriver au dénouement aussi vite que possible. D’ailleurs, j’ai été agréablement surpris par la conclusion de cette histoire, à la fois cohérente et logique même si, je l’avoue, on a quelques fois frôlé l’invraisemblance…

En somme, ne vous fiez pas à cette impression qui vous murmure qu’il s’agit d’une énième intrigue prévisible et similaire à toutes les autres mettant en scène la disparition de l’enfant. Alice est un thriller abouti et bien mené dont l’auteure vous attrape dès les premières lignes et ne vous lâche plus jusqu’à la fin. Alors : foncez ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *