Blanc mortel – La 4e enquête de Cormoran Strike

03/07/2019

Titre : Blanc mortel

Auteur : Robert Galbraith

Editions : Grasset

Prix : 22,00 €

Parution : 10 avril 2019

Nombre de pages : 704 pages

Genre : Policier

Résumé : Lorsque Billy, un jeune homme perturbé, vient demander l’aide du détective privé Cormoran Strike pour enquêter sur un crime dont il pense avoir été témoin durant son enfance, Strike est perplexe. Billy, de toute évidence, est psychologiquement instable et ne parvient pas à se souvenir de nombreux éléments concrets. Il semble néanmoins sincère et son histoire crédible. Mais avant que Strike n’ait le temps de l’interroger, Billy, paniqué, parvient à s’enfuir.
Afin de percer le mystère de l’histoire racontée par Billy, Strike et Robin Ellacott – autrefois son assistante et désormais sa partenaire à l’agence – s’engagent sur un chemin sinueux à travers les bas-fonds de Londres jusqu’à un sanctuaire secret au cœur du Parlement, puis dans un magnifique mais sinistre manoir de la campagne anglaise.
Alors que l’enquête s’avère labyrinthique, la vie de Strike est également loin d’être rectiligne : sa nouvelle notoriété en tant que détective l’empêche désormais d’opérer en sous-main, comme à son habitude. De plus, sa relation avec son ancienne assistante devient plus périlleuse que jamais – Robin lui est certes indispensable professionnellement, mais leur relation personnelle se complique de jour en jour…
Blanc mortel nous propose à la fois un mystère captivant et un nouvel épisode haletant de l’histoire de Cormoran Strike et Robin Ellacott. Le livre le plus romanesque de Robert Galbraith.

.

Je remercie les éditions Grasset pour l’envoi de ce roman. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, derrière le pseudonyme Robert Galbraith se cache en vérité J. K. Rowling, qu’on ne présente plus. En tant que fan de l’auteure, c’est tout naturellement que je suis les enquêtes de son détective privé depuis le début. Et je dois dire que bien qu’étant dans la lignée des trois tomes précédents, j’ai eu un peu plus de mal avec celui-ci.

Le problème principal de ce roman ? Sa longueur. Vous me direz oui mais les précédents sont pas mal longs non plus… Je vous dirai d’accord, mais avec ses 700 pages, celui-ci est tout de même le plus long des 4. Et si d’habitude je suis captivée par l’enquête du début à la fin, ça n’a malheureusement pas été le cas avec celui-ci. Le livre est divisé en 2 parties, couvrant chacune environ une moitié du livre, et la première m’a semblé longue et fastidieuse. En effet, j’ai eu l’impression que dans la première moitié du livre, l’auteur faisait traîner le tout, apportant des longueurs pas forcément présentes dans les tomes précédents, ou du moins pas autant. L’enquête est au final assez peu mise en avant dans cette première partie, et le fait que Cormoran Strike et Robin Ellacott ne travaillent pas réellement ensemble m’a également un peu refroidi (cependant ce point s’améliore en cours de roman).

Mais heureusement, j’ai trouvé la seconde partie du roman beaucoup plus tournée vers l’enquête et donc beaucoup plus rythmée. On sent par ailleurs que l’auteur a passé beaucoup de temps sur l’écriture de ce livre (ce qu’elle confirme dans les remerciements), ce n’est pas une enquête simplette, elle a clairement fait attention au moindre détail. Alors me concernant, ce n’est clairement pas l’enquête qui m’a le plus parlé, tenue en haleine, etc. mais comme les autres elle fait tout de même bien le job, on ne peut pas lui enlever ça.

Par ailleurs, ce que j’aime certainement le plus dans ces romans, et ce depuis le premier tome, c’est le duo que forment Strike et Robin. Ce duo qu’ils forment d’ailleurs au moment d’enquêter, mais aussi hors enquête. Depuis leurs débuts, l’auteur n’a de cesse d’instaurer une ambiguïté dans leur relation, dans leurs échanges, etc. et ce tome ne fait pas exception. Cependant, j’ose espérer que l’auteur changera son fusil d’épaule dans le prochain tome (enfin, si prochain tome il y a, croisons les doigts !) car cela pourrait finir par lasser au bout d’un moment, il est peut-être temps qu’un retournement de situation survienne à ce niveau pour donner une dynamique nouvelle aux enquêtes, à l’intrigue.  

L’écriture de l’auteur est quant à elle toujours autant immersive. Tout au long du livre elle nous donne sans cesse des noms de rues, de lieux, etc. et ça nous permet d’aller voir ces lieux de nous-mêmes sur Internet par exemple. Personnellement, quand je lis une nouvelle enquête de Cormoran Strike, je sais que je vais m’évader à Londres le temps de ma lecture, et ce fut effectivement à nouveau le cas ici.  

Au final, même si j’ai moins apprécié ce tome 4, cela reste un bon roman que je vous recommande (après avoir lu les trois premiers tomes au préalable, évidemment)… si vous n’avez pas peur des pavés !  

.

Petite belge âgée de 26 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *