The Kid : figures du western

16/07/2019

Titre : The Kid

Réalisateur : Vincent D'Onofrio

Avec : Dane DeHaan, Ethan Hawke, Chris Pratt, ...

Genre : Western

Durée : 1h39

Nationalité : États-Unis

Sortie : 2018

Résumé : Une nouvelle adaptation de la vie de Billy the Kid, célèbre brigand de la fin du 19ème siècle aux Etats-Unis...

Un jeune garçon, Rio, traverse le sud-ouest américain dans le but désespéré de sauver sa soeur des griffes de leur méchant oncle. En chemin, Rio rencontre le shérif Pat Garrett qui est à la recherche du fameux hors-la-loi Billy The Kid. Rio se trouve de plus en plus impliqué dans la vie des deux hommes.

.

L’Amérique se sera créé, au fur et à mesure des années, diverses figures mythiques ancrées dans la culture encore jeune du pays. Dans cette liste de personnalités ayant permis aux États-Unis de se construire une identité historique, il serait injuste de ne pas parler de Billy the Kid, brigand qui se sera vu revivre maintes fois dans le domaine de la fiction. Dès lors, on comprend pourquoi Vincent D’Onofrio, connu entre autres pour ses rôles dans « Daredevil » ou « Full metal jacket », ait voulu également poser son regard sur lui.

Pour commencer, il faut souligner la qualité du casting. En premier lieu, on ne peut que se réjouir de voir Dane DeHaan incarner le Kid, lui qui aura su prouver son charisme dans des films aussi bien réussis (Chronicle, A cure for life, même le ratiboisé Amazing Spider-Man 2) que dans d’autres plus mitigés (Valérian, Tulip Fever). Il incarne un Kid intéressant et offre comme toujours une prestation de qualité. Le même peut être dit de ses partenaires de jeu, notamment Ethan Hawke et Chris Pratt, déjà partenaires de D’onofrio sur le remake des « 7 mercenaires » (en attendant de revenir dans un futur dossier sur une comparaison avec l’original de Sturges mais surtout « Les 7 samouraïs » de Kurosawa). Bref, le casting fonctionne correctement.

Malheureusement, c’est dans l’allure générale que se développe une forme de classicisme un peu trop appuyé pour réellement se distinguer. Que ce soit dans la mise en scène ou la gestion de l’intrigue, on a l’impression que D’onofrio est investi mais sans que cela ne laisse de moment réellement inoubliable, comme Ford ou Leone ont su le faire dans leur vaste filmographie. Sans doute est-ce dû à l’influence forte de la figure du Kid déjà illustrée à plusieurs reprises sur grand écran mais cela reste dommageable.

En effet, on sent dans la gestion des personnages même la douleur et les tourments inhérents à un genre bien américain. La figure de Billy the Kid se voit même appuyée par le regard d’un jeune garçon, réel héros du récit dont la présence surligne la violence d’une époque où la mort peut survenir de partout, souvent de la part de lâches mais toujours par la faiblesse de chaque être.

Au final, « The Kid » est un bon western, à défaut d’être un grand film. C’est par ses interprètes et l’écriture de ses personnages que le film se dresse avec mélancolie et force, à défaut d’être inoubliable. 

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *