Les Prodiges de l'Empire #1 - Un très bon premier tome

10/08/2019

Titre : Les Prodiges de l'Empire #1 - Darien

Auteur : Conn Iggulden

Editions : Bragelonne

Prix : 20,00 €

Parution : 12 juin 2019

Nombre de pages : 360 pages

Genre : Fantasy

Résumé : La cité de Darien arrive au terme de son âge d’or. Douze familles y maintiennent l’ordre grâce à leurs soldats, leurs artefacts, leurs espions et leurs souvenirs, se cramponnant à une paix qui menace de s’effondrer. La population subit ce qu’elle ne peut changer.

Parmi ces vieilles querelles, un complot est ourdi pour éliminer un roi. Des étrangers à la ville seront contraints de s’y rendre : Elias Post, un chasseur ; Tellius, un vieux bretteur banni de chez lui ; Arthur, un garçon qui ne peut parler ; Daw Threefold, joueur et arnaqueur ; Vic Deeds, qui n’éprouve jamais la moindre culpabilité ; et Nancy, une jeune femme dont le pouvoir pourrait les perdre tous.

Au coucher du soleil, leur entrée dans la ville va provoquer une succession d’événements explosifs. Avant le lever du jour, six destinées auront été bâties – ou détruites – à Darien.

.

Cet été, j’ai déménagé. Mutation professionnelle oblige, je suis partie vivre à 150 km de là où je vivais avant. Vous me direz, ce n’est pas la mort, le trajet est vite fait et vous aurez raison. Ce que j’avais oublié, c’est combien un déménagement ça prend du temps et surtout de l’espace mental. Pendant le mois qui a précédé mon déménagement, je n’ai quasiment rien lu. Dès que je m’installais confortablement pour lire un peu, j’avais systématiquement autre chose en tête et j’avais beaucoup de mal à me concentrer, sans parler de la petite voix dans ma tête qui me disait que j’aurais pu faire des cartons au lieu de me la couler douce.

C’est hélas dans ces conditions que j’ai lu Les Prodiges de l’Empire. Je dis « hélas » parce que je pense que si j’avais pu le lire à un autre moment, en étant plus concentrée, ce livre aurait pu avoir l’étoffe d’un coup de cœur.

On est tout de suite happé dans Les Prodiges de l’Empire, l’auteur a cette capacité à nous faire nous impliquer directement pour les personnages que l’on suit et je dois dire qu’au départ j’avais vraiment du mal à poser le livre parce que je voulais en savoir plus. Le rythme du livre est complètement maîtrisé et on voit bien que l’auteur n’en est pas à son coup d’essai.

Pour ma part, je n’avais jamais rien lu de lui, mais mon ami Internet m’a dit qu’il avait surtout écrit des romans historiques jusqu’à présent, notamment une série sur Gengis Khan – que j’aimerais désormais beaucoup lire ! Je ne sais pas si Les Prodiges de l’Empire est le premier roman fantasy de Conn Iggulden mais en tout cas je suis ravie d’avoir découvert sa plume avec celui-ci, qui est dans mon genre chouchou.

Dans Les Prodiges de l’Empire, on suit donc au départ trois personnages très différents. D’un côté, Elias, un chasseur qui possède un pouvoir extraordinaire et dont la famille est touchée par une épidémie très mortelle. En cherchant un moyen de sauver sa femme et ses filles, il va se retrouver pris en otage par un soldat qu’il croise un peu par hasard et qui va l’obliger à agir contre ses principes moraux en échange de soins pour sa famille. De l’autre, Tellius est un vieil homme ayant jadis appartenu à une lointaine armée prestigieuse dont les techniques de combats sont uniques au monde. Il recueille des enfants des rues qu’il héberge et nourri en échange de menus larcins. C’est sa rencontre avec un nouvel orphelin des rues, Arthur, qui va changer le cours de sa vie. Enfin, le dernier personnage que nous suivons – et que pour ma part j’ai aussi trouvé le moins attachant – c’est Threefold, un collectionneur d’objets magiques qui va rencontrer une nuit une jeune femme ayant le pouvoir d’annuler toute magie autour d’elle, ce qui va lui donner l’occasion d’aller explorer des lieux qui ne l’ont encore jamais été.

Comme souvent en fantasy, les histoires individuelles se croisent pour former quelque chose de plus grand et nos trois protagonistes vont se retrouver embourbés dans des intrigues politiques qu’ils n’avaient pas vraiment vu venir. Puisque, comme le dit la quatrième de couverture, dans la ville de Darien, le roi est menacé par un complot qui va, d’une manière ou d’une autre, changer la vie de nos personnages.

Dans les romans bâtis sur le modèle de Les Prodiges de l’Empire, en général j’ai un peu de mal à m’investir au départ et dès que les choses se mettent en place je ne peux plus lâcher le livre. Ici, ça a été tout l’inverse puisque j’ai été complètement happée par la première partie du récit, mais que j’ai trouvé la deuxième partie un peu moins attrayante. Cela dit, je pense que mon déménagement et le fait que je n’étais pas très disponible intellectuellement y est pour beaucoup. C’est dommage parce que j’ai l’impression d’avoir un peu gâché cette lecture en la faisant au mauvais moment. Cela dit, j’ai malgré tout beaucoup beaucoup aimé la fin du livre et j’ai déjà hâte de savoir la suite, même si je n’ai pas vu de date de sortie annoncée pour le tome 2 pour l’instant.

Bref, un seul conseil : jetez-vous sur Les Prodiges de l’Empire, vous n’en serez pas déçu !

.

Passionnée de lecture et de cuisine, j’adore voyager main dans la main avec les héros d’un roman. J’ai toujours un livre dans mon sac et mon téléphone à la main. Mon éternel compagnon d’aventure dans toutes mes lectures ? Une grande tasse de thé fumante !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *