John Wick 3 : plus comic book que les Avengers ?

24/09/2019

Titre : John Wick 3 Parabellum

Réalisateur : Chad Stahelski

Avec : Keanu Reeves, Halle Berry, Ian McShane, ...

Genre : Action

Durée : 2h11

Nationalité : États-Unis

Sortie : 22 mai 2019

Résumé : John Wick a transgressé une règle fondamentale : il a tué à l’intérieur même de l’Hôtel Continental. "Excommunié", tous les services liés au Continental lui sont fermés et sa tête mise à prix. John se retrouve sans soutien, traqué par tous les plus dangereux tueurs du monde.

.

Cette année 2019 aura été marquée, comme ces derniers temps, par la présence d’adaptations de comic books. Rien que sur grand écran, on pensera au désastreux Hellboy, à l’oubliable Shazam ou encore aux péripéties Marveliennes, de Captain Marvel à Far From Home, sans oublier le mastodonte financier Avengers Endgame. Mais il y a eu un film qui aura su appréhender les codes des comics avec bien plus d’intérêt que tous ces films cités. Son nom : John Wick 3 Parabellum.

En effet, que ce soit dans les péripéties du héros ou dans des choix visuels forts, ce nouvel épisode marque par son utilisation de conventions relatives à ce médium. Le choix des cadres laisse la pleine part à une lisibilité totale de l’action, le récit accumule les lieux avec une mise en avant visuellement présente et John Wick y est sublimé au maximum, tel le grand héros d’actioner qu’aura su ériger Keanu Reeves.

Dans ce sens, il est dès lors impossible de ne pas être diverti par cette proposition tant l’accumulation de moments d’action s’avère aussi gargantuesque que variée : poursuite entre un cheval et plusieurs motos, combats de sabre sur ce dernier véhicule, gun fights et autres manos à manos dantesques. C’est simple : absolument rien ne manque pour que le public soit aux anges. Le tout gagne par sa nature plus concrète dans ses moments de pugilat tout en développant une mythologie toujours plus folle et visuellement prenante.

La présence de Chad Stahelski derrière la caméra se ressent encore tant la chorégraphie des combats est prenante et le travail de cascade participe à la réussite du film. Déjà aux commandes des deux volets précédents, Stahelski met en permanence en avant le labeur effectué dans les coulisses pour gérer au mieux ses séquences de combat perpétuellement fortes et prenantes. De quoi promettre pour le remake d’Highlander, sur lequel il plancherait si l’on en croit IMDB.

En résumé, la nature plus que divertissante de ce troisième John Wick nous ferait presque oublier ses quelques défauts, tel qu’un rythme d’action tellement effréné qu’il risque de laisser plusieurs spectateurs sur le côté ainsi qu’un final obligeant la création d’un quatrième opus qu’on ne peut qu’être impatient d’attendre. Néanmoins, on est enclin à oublier ces détails tant Parabellum nous offre l’un des meilleurs divertissements de l’année, bien plus incarné et iconisé que les réelles adaptations de comics qui en oublient d’aimer leurs personnages. Au vu de l’empathie que l’on ne peut que ressentir pour ce fameux John Wick, on ne peut qu’être extatique par cette bombe de série B qui a de quoi ravir plus largement que d’autres propositions au budget plus large que la passion qui œuvre derrière…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *