Les guerres intérieures - Au règne de la culpabilité...

19/09/2019

Titre : Les guerres intérieures

Auteur : Valérie Tong Cuong

Editions : JC Lattès

Prix : 19,00 €

Parution : 21 août 2019

Nombre de pages : 240 pages

Genre : Littérature contemporaine

Résumé : Comédien de seconde zone, Pax Monnier a renoncé à ses rêves de gloire, quand son agent l’appelle : un grand réalisateur américain souhaite le rencontrer sans délai. Passé chez lui pour enfiler une veste, des bruits de lutte venus de l’étage supérieur attirent son attention – mais il se persuade que ce n’est rien d’important. À son retour, il apprend qu’un étudiant, Alexis Winckler, a été sauvagement agressé.
Un an plus tard, le comédien fait la connaissance de l’énigmatique Emi Shimizu, et en tombe aussitôt amoureux – ignorant qu’elle est la mère d’Alexis. Bientôt le piège se referme sur Pax, pris dans les tourments de sa culpabilité.

.

Et si ? Et si Pax – comédien de seconde zone excité par l’appel de son agent lui annonçant le casting qui bouleversera sa carrière – avait écouté son intuition plutôt que son ambition ? Tout était millimétré : rentrer du boulot, prendre quelques minutes pour se changer et filer à l’audition. Mais un incident vient chahuter cet emploi du temps parfaitement dessiné. Prêt à repartir, Pax entend des bruits sourds provenant de l’appartement du dessus. Chahut entre amis ? Bagarre étouffée ? L’envie de monter calmer cette violence est tentante, ne serait-ce que pour se rassurer que personne n’est en danger. Mais le temps presse et il n’est pas question de passer à côté de sa carrière à cause d’un retard imprévu.

Ce choix en apparence anodin hantera le comédien toute sa vie. Car oui, Pax a réussi son casting, a côtoyé de nombreuses célébrités, a en somme bouleversé sa carrière. Mais son intervention cet après-midi-là aurait pu sauver l’étudiant qui se faisait agresser dans l’appartement du dessus… La vie est cruellement joueuse. Car qui aurait pu deviner que la femme qu’il aimerait après cet événement tragique ne serait autre que la mère du jeune homme ?

Noyé dans un tumulte intérieur, Pax se retrouve face à un autre choix qu’il n’arrive pas à faire : doit-il révéler la vérité, allégeant ainsi sa conscience mais prenant le risque de perdre celle qu’il aime ? Cette guerre intérieure, nous la menons de front avec lui, nous questionnant sur notre propre rapport aux autres, à notre individualisme. Car, à travers l’histoire de ce comédien raté, Valérie Tong Cuong pointe du doigt notre société actuelle, entièrement tournée vers soi. Et si nous nous préoccupions davantage d’autrui, le monde ne s’en porterait-il pas mieux ?

Le style est vif, allongé, le message aussi. Et l’effet est d’autant plus fort sur le lecteur. Face à la dictature de l’image et de la réussite, que pouvons-nous proposer ? Une dose d’humanité ?

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *