Love Crescendo (Tillie Cole)

09/09/2019

Titre : Love Crescendo

Auteur : Tillie Cole

Editions : Hachette

Prix : 16,90 €

Parution : 10 juillet 2019

Nombre de pages : 352 pages

Genre : Young adult, romance, contemporain

Résumé : Lorsque Cromwell, 19 ans, est derrière ses platines,
les corps se pressent, la fièvre monte. Personne ne lui résiste.
Jusqu’à la fille dans la robe violette.

Ce soir-là, Bonnie est venue voir
l’ex prodige du classique qui lui a inspiré sa passion.
Son verdict tombe, implacable : la musique de Cromwell n’a plus d’âme.

Cromwell n’aurait pas dû se laisser atteindre.
Pourtant, les paroles de Bonnie rallument en lui
l’étincelle de quelque chose qu’il croit mort depuis longtemps.

Alors, quand le destin les force à travailler ensemble,
leur attirance mutuelle les rapproche,
leurs sentiments se font plus forts.
Et, malgré les secrets qui pourraient leur briser le cœur,
jour après jour, leur amour va crescendo…

.

Je remercie les éditions Hachette pour l’envoi de ce livre. Tout d’abord, il faut savoir que le seul autre roman de cette auteure que j’ai lu est l’un de mes livres préférés (Mille baisers pour un garçon). De ce fait, alors même que j’aurais pu être rebutée par les thèmes de la musique électronique, des DJ, etc. qui ne font à la base pas partie de ce que j’aime lire, je me suis dit que j’étais obligée de laisser une chance à ce roman, ne serait-ce que pour son auteure. Et je ne regrette pas cette décision !

J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture. Déjà, sachez que si comme moi vous êtes réticent à vous lancer dans cette lecture à cause du côté « DJ », passez au-dessus et foncez car personnellement j’ai trouvé que c’était plutôt secondaire. En réalité, contre toute attente, c’est plutôt la musique « classique », les instruments qui sont au premier plan de cette histoire, et c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé car c’est un thème qui souvent me touche dans les romans. Et puis évidemment il y a l’histoire d’amour, l’autre grand thème. Celle-ci reste classique et déjà vue, mais pourtant je me suis sentie emportée comme si c’était la première histoire du genre que je lisais.

J’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre une fois ma lecture commencée. J’ai adoré Cromwell et Bonnie, les personnages principaux, chacun étant fragile à sa façon et pour des raisons différentes, et chacun parvenant à un moment à percer la carapace de l’autre. J’ai aimé leur background respectif, le fait qu’un membre de leur famille en particulier occupe une place primordiale dans leur vie. J’ai trouvé ces personnages très humains et de ce fait très attachants. Et j’ai adoré la plume de l’auteur, qui une fois de plus est d’une grande justesse, nous touche particulièrement et nous fait ressentir les émotions avec une facilité rare. Franchement, elle nous en fait voir de toutes les couleurs (et croyez-moi, cette expression est d’autant plus appropriée à cette histoire, si vous l’avez lue vous comprenez de quoi je parle).

Cependant, je dois reconnaître que ce livre n’est pas un coup de cœur, et ce pour une raison principalement : son côté répétitif et prévisible. Répétitif car il est en quelque sorte similaire à Mille baisers pour un garçon au niveau de ce qu’il s’y passe. Prévisible car justement, si vous avez lu Mille baisers pour un garçon, vous savez comment il se termine. Et vous vous doutez aussi que l’auteur n’a pas eu d’autre choix que de terminer Love Crescendo d’une façon un minimum différente pour ne pas finir par lasser ses lecteurs et pour les surprendre un peu. Autrement, le schéma narratif aurait été vraiment trop similaire à Mille baisers pour un garçon.

Au final, malgré ça, j’ai beaucoup aimé ma lecture et je pense qu’à l’avenir, peu importe les thèmes que l’auteure choisira de traiter, je me laisserai tenter les yeux fermés car j’aime beaucoup sa plume, ses histoires, ses personnages, son univers, etc. Bref je l’aime beaucoup ! Et en attendant ses nouveaux livres, j’en ai encore beaucoup d’autres déjà parus à rattraper (les sagas Hades Hangmen, Les écorchés, Sweet Home, …).

.

Petite belge âgée de 26 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *