Mes vies à l'envers - Une intrigue pleine de mystère

19/09/2019

Titre : Mes vies à l'envers

Auteur : Maxime Fontaine

Editions : Gulf Stream

Prix : 16,50€

Parution : 3 mai 2018

Nombre de pages : 352 pages

Genre : Aventure, fantastique, young adult

Résumé : En rentrant chez lui, Yohann Massart, jeune lycéen, se fait assassiner par trois personnes masquées. Parmi elles, il reconnaît sa petite amie. Mais au lieu de mourir, son esprit remonte le temps, pour atterrir dans le corps d’un simple soldat de la Première Guerre mondiale. Complètement déboussolé, Yohann déserte son bataillon pour traverser la France d’Est en Ouest, et rejoindre son village natal. La tête emplie de questions, il souhaite comprendre le pourquoi de ce voyage à l’aube du XXe siècle. Mais sur son chemin se dresse un nouveau trio d’assassins qui n'ont qu’un but : le faire disparaître.

.

Mes vies à l’envers. Le titre du roman de Maxime Fontaine, auteur français de livres jeunesse, suscite à lui seul le mystère. Il sonne étranger à l’oreille. Qu’est-ce qu’une vie et quel est son sens ? Il est possible d’émettre deux réponses. S’il est question de la direction que prend une vie, la réponse est simple : une vie n’a qu’un sens, celui de l’avant, c’est une éternelle fuite vers l’avenir. Si on parle du but, la réponse reste irrémédiablement la même, nous courons droit vers le repos éternel, la mort.

Mais une existence ne se divise-t-elle pas en 3 temps : passé, présent et futur ? Et si au lieu d’une vie il y en avait plusieurs ? Et si nous réussissions à tromper la mort par le biais de la réincarnation et du voyage dans le temps mais en retournant en arrière, en explorant le passé ? Beaucoup de questions qui demandent des réponses et que le livre de Monsieur Fontaine se fera un plaisir d’explorer pour notre plus grand plaisir.

Il s’appelle Yohan Massart et il est lycéen. Il mène une vie banale et sans histoire jusqu’à aujourd’hui où il croise la route de 3 individus étranges qui, sans pitié, l’assassinent sans qu’il ne puisse se défendre. Sa seule certitude c’est que parmi les conjurés se trouve son actuelle petite amie. Mais au lieu de reposer en « paix » et de découvrir ce qui se passe de l’autre côté du tunnel, le jeune garçon se réveille dans le corps d’un autre. Il est désormais un jeune homme allemand et soldat pendant la Première Guerre Mondiale. Plus inquiétant encore, il est de nouveau pris en chasse par 3 individus. Au gré de ses voyages et de ses rencontres et malgré les événements bizarres qui lui arrivent, Yohan va devoir s’armer de courage et de volonté pour comprendre ce qui lui arrive. Mais le danger n’est jamais bien loin.

La quête de l’immortalité est un sujet récurrent de la fantasy et qui m’a toujours fascinée. En commençant cette lecture, on ne sait pas vraiment sur quel pied danser ou plutôt sur quel genre se baser. En effet, c’est une des particularités du roman, au fur et à mesure de l’avancée de l’intrigue, le récit passera tantôt du roman historique au policier en passant par le fantastique et le thriller. Un joyeux mélange qui aurait pu me dérouter mais qui au contraire a été un bon moyen de capter mon attention jusqu’au bout. Il faut dire que la plume de l’auteur y est pour beaucoup. A la fois recherchée mais accessible, ponctuée de moments cocasses ou inattendus, l’écrivain a su trouver un équilibre face à toutes ses prétentions. On peut en dire autant de la structure du récit qui est rythmé par les diverses réincarnations du héros, même si on notera 2 chapitres particulièrement longs et chargés en renseignements à encaisser d’un coup, quand le récit nous a habitués à des révélations au compte-gouttes.

Il faut dire que l’auteur prend vraiment le temps de poser son récit mais aussi d’exploiter pleinement les différents environnements rencontrés par Yohan. Le livre est un voyage perpétuel dans le temps et le monde, si bien qu’il en devient dépaysant. Qui dit voyage dans le temps dit voyage dans l’Histoire. Le fait d’intégrer l’Histoire avec un grand H dans l’intrigue est un plus non négligeable pour la fan d’histoire que je suis. Yohann découvre ainsi de nombreuses époques et contrées, allant des tranchées de la Somme aux montagnes du pays du soleil levant.

Mais parlons un peu de ce cher Yoahnn Massart. C’est un personnage que j’ai trouvé très réaliste. L’auteur a veillé, malgré la folle aventure qu’il vit, à lui donner des préoccupations d’ado. Ainsi, on s’attardera beaucoup sur lui en tant qu’ado du 21ème siècle, ce qui facilitera la proximité avec le lecteur. Il fait d’ailleurs preuve de beaucoup d’autodérision, sur lui-même ou sur les situations compliquées dans lesquelles il se retrouve. Pas toujours réfléchi, voire impulsif, il est fascinant de le voir, au gré de ses réincarnations, confronté aux contraintes physiques amenées par les changements de corps. Chaque enveloppe charnelle empruntée est le gardien d’une personnalité et d’un vécu, ce qui rend l’évolution du héros encore plus intrigante et drôle.

Bien sûr notre héros n’est pas seul à peupler les pages du livre de Maxime Fontaine. Il y a des personnages secondaires mais il est difficile de les évoquer soit parce que cela m’obligerait à spoiler (et personne n’aime ça) ou tout simplement parce qu’ils sont trop peu présents pour marquer durablement l’esprit du lecteur. Une chose est certaine, ils sont hauts en couleurs pour la plupart. Côté antagonistes, ils m’ont beaucoup intriguée tant l’auteur brouille les pistes sur leur identité et leurs capacités. Tantôt primitives, mythologiques ou autres ; entre magie, tradition et/ou science ésotérique, on ne sait plus où donner de la tête. Je regrette malgré tout le manque de charisme du trio infernal.

Pour conclure, Mes vies à l’envers de Maxime Fontaine est un récit initiatique original et palpitant. Fort des nombreux genres auxquels il se réfère et de son personnage, l’auteur nous présente sous un nouveau jour et avec intelligence le thème de la réincarnation, sous la forme d’une enquête à rebours surprenante et mystérieuse de la première à la dernière page. C’est un livre travaillé et bien documenté qui ravira aussi bien les férus d’Histoire que les amateurs de fantastique. Maxime Fontaine réussit l’exploit d’entretenir le suspense tout au long du récit sans qu’on ne devine la conclusion de cette folle aventure ; un luxe que peu de romans jeunesse peuvent se targuer d’avoir. Plus encore, c’est un livre immersif qui pousse à une réflexion constante sur le sens de la vie. Si notre réalité, notre existence était le fruit de réincarnations, si nous aussi nous avions autant de vies vécues sans en avoir conscience, que ferions-nous ? Ces suppositions me trottent aujourd’hui encore dans la tête.

.

Hello !!! Moi c’est Greycie alias Satshy. Comme la plupart de mes camarades, je n’ai pas reçu non plus de lettre pour Poudlard mais les Vacances au Camps des sangs-mêlés dans le bungalow d’Athéna me semblaient plus attrayantes ^^
Enfant des années 90, née sous le signe du taureau et du mouton (calendrier lunaire), je suis du genre déterminée et espiègle. Etudiante en Master cinéma, je me définis comme une enthousiaste. Dès que j’ai une passion, je m’y livre à fond (cheval, cuisine, manga, Japon, voyage, danse classique, etc.), tout y passe depuis deux décennies. Je suis donc une touche à tout mais la passion qui accapare tout mon temps actuellement (et pour longtemps), c’est la littérature. Romance, fantasy, BD, contemporain, manga, historique, science-fiction, … Je lis, que dis-je, dévore de tout ; avec une nette préférence pour le genre dystopie et le young adult. Couplé avec le cinéma, c’est le combo gagnant pour s’évader vers d’autres horizons.
Mes bouquins préférés sont la saga « Percy Jackson » avec les « Héros de l’Olympe » de Rick Riordan ainsi que « Orgueil & préjugés » de Jane Austen. Côté séries, ce sont Once Upon a Time et Outlander et pour le 7ème art la Saga Star Wars et l’adaptation encore une fois de Orgueil et préjugés de 2005.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *