The Handmaid's Tale, saison 3 : ennui et déception (spoilers)

10/09/2019

Titre : The Handmaid's Tale

Créée par : Bruce Miller II

Avec : Elisabeth Moss, Joseph Fiennes, Yvonne Stahovski, Alexis Bledel, O.T. Fagbenle, Samira Wiley, Ann Dowd, Madeline Brewer, Bradley Whitford, ...

Format : 60 minutes

Diffusion : Hulu

Genre : Drame, Science-Fiction

Résumé : June n'a pas quitté Gilead afin de retrouver sa fillette, Hannah, mais aussi pour combattre le système depuis l'intérieur. Avant de renoncer, la jeune femme a confié Nicole, l'enfant des Waterford qu'elle a porté, à Emily. Cette dernière parviendra-t-elle à la conduire dans un lieu sécure ? De son côté, June se voit mutée auprès de l'ancien maître d'Emily, le commandant Lawrence. Ne perdant pas de vue ses projets, elle ne sait plus sur quel pied danser avec celui-ci. Est-ce son allié ou son ennemi ? De son côté, l'état de santé de tante Lydia reste précaire. Survivra-t-elle à l'attaque d'Emily ? Pendant ce temps, la remise en question de Serena continue...

La saison 3 de The Handmaid’s Tale était attendue comme le messie. Les bandes-annonces, teasers et autres interviews nous promettaient une saison explosive avec comme trame de fond une rébellion, voire une révolution. C’est donc de ce côté-là que le visionnage de l’ensemble de la saison nous laisse un goût amer et un sentiment de déception et d’ennui. 

Malheureusement, ce qui est assez frappant dans cette nouvelle saison, c’est l’aspect répétitif des événements. On tourne en rond et même s’il y a quelques intrigues intéressantes, on fait dans les longueurs, ce qui peut perdre le spectateur. Parfois, je souffrais d’un tel ennui que j’avançais la série en x2 et croyez-moi, c’est impressionnant le nombre de scènes où on se contente juste de filmer June en silence. Honnêtement, perdre du temps d’épisode comme ça, c’est vraiment bof.

Puis au final, il ne se passe pas grand-chose. On a droit à des épisodes presque inutiles où il ne se passe rien de spécial ou d’important, dont on aurait pu se passer et dont on ne se souviendra de toute façon pas. Il y a si peu d’action dans cette saison qu’on a l’impression que les showrunners ont voulu la faire perdurer avec la promesse d’encore plusieurs saisons à venir pour continuer à se faire de l’argent dessus. Mais du coup, en attendant, le spectateur s’ennuie et cette saison 3 s’impose comme la moins bonne de toutes. C’est dommage.

Clairement, ce qui manque à cette saison, c’est la rébellion promise. On aurait aimé au moins un début de cette révolution qu’on nous a teasé. Ici, on regarde juste June tout détruire autour d’elle et perdre la tête. D’ailleurs, cette saison est beaucoup centrée sur elle et on ne voit presque plus les autres — ou en tout cas pas assez — qui pourtant sont tout autant intéressants. Je pense notamment à Moira, Luke et Emily qui sont, pour moi, les révélations de la saison. Même si parfois quelques punchlines font du bien et font sourire (plus particulièrement celles de ces 3 personnages), ce n’est pas suffisant. On en voulait vraiment plus.

Puis j’ai un énorme coup de gueule sur la façon dont la saison, et la série en général, met en scène les personnes noires. Déjà après la saison 1, certain.e.s avaient fait remarquer que plusieurs éléments de l’intrigue étaient inspirés de ce qu’ont réellement vécu les esclaves noirs, sans pour autant que l’on ait un seul personnage noir (mis à part Moira mais qui n’est pas une handmaid). Le showrunner avait alors promis en interview que dans la saison 2, il y remédierait. Il ne le fera jamais. Pire, dans la saison 3, il introduira Ofmatthew, une handmaid noire mais celle-ci sera présentée comme la seule handmaid qui défend le gouvernement, le soutient et pire, est heureuse de son rôle.

Et contrairement à ce que la série veut nous faire croire : June est autant responsable de la mort de Frances — une Martha noire — si ce n’est plus, qu’Ofmatthew. C’est elle qui a forcé la Martha à lui révéler où se trouvait Hannah bien que la Martha ait maintes fois refusé en lui disant qu’elle risquait sa vie si elle le faisait. June n’en avait rien à faire et l’a harcelée jusqu’à ce qu’elle crache le morceau. Pareil pour Ofmatthew qui était sous le joug de Tante Lydia et qui ne pouvait pas faire autrement que lui révéler ce qu’elle savait lorsque celle-ci le lui a demandé. Là encore, June manipulera et torturera psychologiquement Ofmatthew pour que celle-ci se retrouve isolée et perde la tête avant de finir tuée.  

Et ce n’est pas la première fois que June tue de manière indirecte une personne noire. Déjà dans la saison dernière, elle a forcé la main d’Omar, un musulman noir, pour que celui-ci la recueille chez lui. Résultat : sa famille et lui-même ont été tués tandis qu’elle continuera à vivre sa petite vie et à être étrangement protégée par Gilead. Personnellement, je soutenais le personnage de June mais cette saison, elle m’a agacée et même mise en colère. Excepté lors de l’épisode final, elle a passé les deux dernières saisons à faire passer ses envies avant la vie d’autrui. D’accord, il y a tout qui justifie son action, ses choix et même son état mental. Mais il reste que c’est bizarre que le showrunner d’abord mente sciemment sur la présence de futurs personnages noirs et qu’ensuite, il s’en débarrasse les uns après les autres… 

Au final, seul le dernier épisode tire son épingle du jeu. Il ne manque pas d’action et de rebondissements et j’ai personnellement eu plusieurs fois le cœur qui battait à toute vitesse en le regardant, ainsi qu’une boule au ventre. Avec cet épisode, on retrouve le The Handmaid’s Tale que nous aimions les 2 premières saisons. Des scènes font particulièrement plaisir à voir, font du bien et/ou réchauffent le cœur. Je pense aux retrouvailles de la petite Rebecca avec son papa mais aussi le combat des handmaids et des marthas qui se battent ensemble, avec des pierres, contre un soldat de Gilead armé d’une mitraillette. Et bien sûr, le fleuron pour moi, c’est l’arrestation de Serena dont chacune de ses scènes avec la petite Nicole me mettait en colère : je ne comprenais pas comment et pourquoi le gouvernement canadien pouvait l’y autoriser alors qu’elle n’a aucun lien de parenté ni aucun droit sur la fille de June. Et c’est peut-être glauque mais j’espère sincèrement que ce n’est que le début de la justice pour elle comme pour son mari. 

Quoi qu’il en soit, on ose espérer que ça annonce quelque chose de bien pour la saison 4, même si on n’oublie pas que la fin de la saison 2 nous annonçait une saison 3 détonante et que ça n’a finalement pas été le cas.

.

Passionnée par les sushis, j’ai appris à maîtriser cet art en regardant mes séries télé préférées. Entre deux makis, je m’intéresse aussi à l’univers d’Harry Potter, de Disney, au cinéma et à la photographie. Sinon, est-ce que je vous ai dit que j’aimais les sushis ?
3 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *