The Perfect Date (Steve Bloom)

06/09/2019

Titre : The Perfect Date

Auteur : Steve Bloom

Editions : Hachette

Prix : 15,90€

Parution : 26 juin 2019

Nombre de pages : 360 pages

Genre : Young adult

Résumé : BROOKS RATTIGAN NE LE FAISAIT PAS POUR L’ARGENT.
DU MOINS, PAS DANS UN PREMIER TEMPS.

Lorsque Brooks s’était porté volontaire pour escorter la cousine de Burdette à la fête des anciens, c’était avec les plus nobles intentions – venir en aide à un ami, sans compensation. Mais lorsqu’il reçoit un pourboire de 300 $, la rumeur se répand rapidement parmi les familles fortunées des alentours. Brooks y voit l’opportunité de gagner de l’argent. Il propose ses services impeccables d’escorte à des parents poules reconnaissants et très riches qui souhaitent que leurs filles vivent cette expérience « une fois dans leur vie » pour leur dernière année.

En plus, Brooks peut utiliser cet argent. Il a besoin d’un tuteur pour améliorer ses notes en vue du baccalauréat. Ainsi, il espère intégrer l’université de Columbia, sa seule chance de quitter sa ville ouvrière et de gravir l’échelle du succès comme il le désire si ardemment. Alors, même si le chemin qu’il emprunte le mène à rencontrer quelques petites déceptions et à enfreindre quelques principes moraux, où est le mal ?

Malheureusement, Brooks n’avait pas prévu la démente Célia Lieberman…

Ou la charmante Shelby Pace.

.

Je remercie les éditions Hachette pour l’envoi de ce livre. J’ai vu il y a peu l’adaptation Netflix, et l’ayant beaucoup appréciée, c’est naturellement que j’ai voulu découvrir le matériau de base. Malheureusement, j’ai déchanté à vitesse grand V. Je ne vais pas y aller par 4 chemins : dès le début, j’ai su que ce livre ne le ferait pas avec moi, et mon pressentiment était le bon puisque j’ai tout simplement fini par abandonner ma lecture. Honnêtement je m’attendais à, j’espérais retrouver au minimum une ambiance similaire à celle du film Netflix, mais ça n’a pas du tout été le cas.

Le problème principal ici, c’est Brooks. Déjà la narration se fait entièrement à travers lui, on est dans sa tête en permanence et ça n’aide pas. En effet, alors que je trouvais le personnage franchement sympathique dans le film (je crois que Noah Centineo y est pour beaucoup) tout en n’étant absolument pas exempt de défauts (qui amenaient cependant du positif au film), ici j’ai trouvé Brooks détestable, égoïste et arrogant. Franchement, c’est la raison principale qui m’a fait arrêter ma lecture : il est insupportable et je ne me voyais pas passer presque 400 pages avec, disons-le franchement, ce qui s’apparente pour moi à un connard.  

Par ailleurs, alors que le film a une ambiance plutôt légère, bon enfant et dynamique, le livre est lourd, dans tous les sens du terme. Ça parle de fêtes à gogo, d’alcool, de sexe, etc. et ce sont des choses que je ne m’attendais pas à lire en ouvrant ce roman. Pour rester dans le même thème, je n’ai pas non plus aimé que l’accent soit mis sur le fait que Brooks cherche à « pécho » sans aucune subtilité une fille sans aucun intérêt.

Tout ça est franchement regrettable car le principe de l’histoire m’intéressait toujours autant que dans le film et j’aurais bien voulu savoir si d’autres points étaient restés pareils ou pas, mais je n’ai pas réussi à passer au-dessus de tout le négatif pour tenir plus longtemps qu’une cinquantaine de pages. J’ai préféré m’arrêter plutôt que de traîner cette lecture comme un boulet pendant des jours au risque de me provoquer une panne de lecture. Mon grand regret concernant ce roman restera le fait de ne pas savoir si le personnage de Célia est quant à lui aussi sympa et frais que dans le film.

En bref, malheureusement je suis totalement passée à côté de ce roman qui s’est soldé par une grosse déception et un abandon rapide. De ce fait, si vous devez choisir entre le roman et le film, les yeux fermés je vous conseillerais de vous lancer dans le visionnage de ce dernier et de zapper le livre.  

.

Petite belge âgée de 26 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *