A Private War : journaliste de guerre

24/10/2019

Titre : A Private War

Réalisateur : Matthew Heineman

Avec : Rosamund Pike, Jamie Dornan, Tom Hollander, ...

Genre : Drame, guerre

Durée : 1h50

Nationalité : Grande-Bretagne

Sortie : Octobre 2019 en DVD et Blu-Ray

Résumé : Dans un monde dévasté par les conflits, Marie Colvin est l'une des correspondantes de guerre les plus célèbres de notre époque. Son esprit intrépide et rebelle, sa volonté de donner la parole aux sans voix, sa capacité à constamment tester ses limites font d’elle une frondeuse qu’aucune élite ni dictateur n’effraient. Jusqu’au jour où, accompagnée du photographe de guerre Paul Conroy, elle entreprend la mission la plus dangereuse de sa vie dans la ville syrienne assiégée de Homs.

.

Le métier de journaliste est régulièrement entaché par diverses fautes qui créent régulièrement (et à raison) les plaintes de personnes au quotidien : articles biaisés, partage d’informations fausses, irrespect de la déontologie, … Même si cela n’est propre qu’à une minorité de travailleurs du métier, la majorité souffre du regard provoqué par ceux responsables de telles erreurs. C’est pour cela qu’un film comme « A Private War », reste central pour souligner l’importance du métier.

Il n’est pas étonnant de retrouver derrière la caméra Matthew Heineman. Régulièrement célébré pour ses documentaires, le metteur en scène garde pour son passage à la fiction un certain style réaliste qui sied parfaitement aux ambitions narratives du récit. Il y a ainsi quelque chose de posé dans la manière de capter aussi bien les affres de la guerre que les souffrances de son héroïne, aussi bien dans le domaine du privé que dans le cadre de son travail.

Dans ce sens, l’interprétation livrée par Rosamund Pike est particulièrement remarquable. Sans tomber dans le pathos ou jouer de la corde sensible pour émouvoir, l’actrice de « Gone Girl » offre une prestation forte, provoquant l’émotion par le drame de son existence mais également la peur par sa bravoure à se lancer dans les territoires dangereux afin de rappeler au monde et aux privilégiés les horreurs que d’autres doivent subir au quotidien.

La narration va dans ce sens, ne plongeant pas dans la facilité mais amenant à une empathie certaine, surtout au vu des nombreux dangers auxquels font face notre héroïne et ceux l’accompagnant dans ses reportages. Les personnes qui découvriront ce récit sans savoir la teneur de l’histoire vraie derrière le long-métrage risquent donc de se faire encore plus prendre par l’amertume d’un récit de courage mais aussi de la nature perpétuelle des conflits qui ensanglantent la planète.

C’est donc, dans une édition aussi retenue que son film lui-même, que Metropolitan distribue avec « A Private War » un film modeste d’apparence mais à l’héroïsme si régulier que son hommage s’en fait plus fort. Non pas uniquement pour Marie Colvin mais aussi pour ceux qui œuvrent chaque jour pour informer les gens autour du globe des horreurs qui se passent partout dans le monde. Sur une planète en perpétuelle quête de savoir tout en ayant du mal à faire face à certaines informations, le journalisme est essentiel pour le bien-être du monde. Ce genre de rappel, sous-jacent au film, est d’une telle nécessité que se le voir rappeler par une œuvre aussi réussie justifie pleinement son visionnage.

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *