La vie hantée d’Anya – Drôle et inquiétant

25/10/2019

Titre : La vie hantée d’Anya

Auteur : Vera Brosgol

Editions : Rue de Sèvres

Prix : 16,00€

Parution : 27 août 2019

Nombre de pages : 224 pages

Genre : Bande dessinée

Résumé : Anya a l’impression d’être en permanence la petite nouvelle : fille d’immigrés, elle n’a jamais réussi à trouver complètement sa place. Mais quand elle tombe dans un puits et découvre le fantôme qui s’y trouve, elle a l’impression de se faire son premier véritable ami. Les ennuis commencent quand ce fantôme, prénommé Emily, devient jaloux de tout ce qui remplit la vie d’Anya.

.

Bande dessinée destinée aux jeunes adolescents, La vie hantée d’Anya commence comme beaucoup d’autres par l’histoire d’une jeune fille mal dans sa peau, isolée, tourmentée. Dérangée par ses origines russes, par son accent qui lui vaut les moqueries de ses camarades, par ses formes que même sa mère a l’indélicatesse de relever, Anya ne trouve aucun refuge dans son entourage. Dès le début, la grisaille des couleurs de cette bande dessinée atteint le moral de la jeune fille en quête d’une place agréable à trouver. Même les formes arrondies du dessin n’allègent pas son tourment.

Puis, une rencontre impromptue fait tout basculer. Tombée dans un puits alors qu’elle extériorisait son mal-être dans la forêt, Anya se retrouve nez à nez avec le fantôme d’une petite fille coincé là depuis plusieurs décennies. Malgré la difficulté de leur premier contact, la jeune héroïne semble enfin avoir trouvé ce qui lui manquait : une amie. Mais même les amis ont un jardin secret qui pourrait bien compliquer encore plus les choses…

Récompensée lors de sa parution en 2011, Vera Brosgol livre une histoire au premier abord classique sur le mal-être d’une adolescente en quête de repères. Cependant, on comprend vite que le récit sera beaucoup plus complexe et intrigant : qui est Emily, ce fantôme à la fois gentil et inquiétant qui tient tant à rentrer dans la vie d’Anya ? Quel est son secret ?

Parfaitement incorporée à la narration, cette touche de fantastique nous entraîne dans une intrigue originale, sombre et drôle, paradoxe rendu possible grâce aux nuances noir/gris des couleurs et au trait humoristique – presque caricatural – du dessin. Un parti pris audacieux et réussi pour transmettre aux jeunes lecteurs les préoccupations d’une adolescente mêlées au contexte historique tendu entre l’Amérique et la Russie. Une belle réussite, légère et instructive !

Merci à Rue de Sèvres pour la découverte de cette fantastique histoire !

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *