Trancher - Un récit terriblement actuel

03/10/2019

Titre : Trancher

Auteur : Amélie Cordonnier

Editions : J'ai lu

Prix : 6,50€

Parution : 4 septembre 2019

Nombre de pages : 160 pages

Genre : Littérature contemporaine

Résumé : Cela faisait des années qu’elle croyait Aurélien guéri de sa violence, des années que ses paroles lancées comme des couteaux n’avaient plus déchiré leur quotidien. Mais un matin de septembre, devant leurs enfants ahuris, il a rechuté: il l’a de nouveau insultée. Malgré lui, plaide-t-il. Pourra-t-elle encore supporter tout ça? Elle va avoir quarante ans le 3 janvier. Elle se promet d’avoir décidé pour son anniversaire.

« La violence d’Aurélien est revenue. Par la fenêtre, peut-être bien. C’est une surprise qui te foudroie. Depuis l’épisode des miettes, ses mots te fauchent comme une gifle. T’écorchent et t’humilient. Sa main ne se lève pas, mais de sa bouche les torgnoles tombent de nouveau. Et c’est une claque au cœur, chaque fois. »

Partir ou rester ? Ce choix, elle l’avait fait sept ans plus tôt, croyant – voulant croire plutôt – que son mari allait changer. Sept ans d’un amour apaisant, sans qu’aucun mot ne dépasse un autre, sans qu’aucune insulte ne fuse. Mais un matin de septembre, le couperet a de nouveau tranché. Pour un rythme trop lent, pour des miettes traînant, Aurélien foudroie sa femme par des insanités, devant les yeux effarés de leurs deux enfants.

Alors qu’elle se sentait protégée, elle se retrouve de nouveau victime. Victime de la violence verbale de cet homme qui, pourtant, l’aime réellement, est prêt à tout pour garder ce foyer que – malgré ses mots désobligeants – il chérit plus que tout. Car s’il déverse toute cette haine verbale, il semble véritablement atteint par ce mal qu’il fait subir à sa femme.

Syndrome de la Tourette, bipolarité, dépression… Aucun ne parvient à déterminer la maladie de ce père de famille, et le lecteur ne cherchera pas à creuser plus loin car c’est de la détresse psychologique de la narratrice dont il est question. Comment peut-elle subir toute cette violence verbale – a fortiori devant ses enfants qui, à travers leur mère, seront eux aussi atteints – sans sourciller ?

Grâce à une plume finement ciselée, Amélie Cordonnier nous conte l’histoire tristement banale d’une femme perdue. Perdue dans les méandres d’un amour destructeur, mais qui malgré tout veut encore croire au bonheur avec l’homme qu’elle aime. Les mots tranchent, heurtent, pris dans un flot de phrases courtes mais étrangement très musicales. A travers les rimes de fin de phrases, la poésie s’invite parmi les insultes, comme pour faire comprendre au lecteur que parmi la noirceur des mots se cache la luminosité de l’amour. Et alors seulement, armé d’une curiosité attentive, on peut comprendre le dilemme intérieur de la narratrice.

 

Trancher est le roman d’une femme au bord du gouffre. Une femme narratrice, dont les pensées sont enfin mises au premier plan, devant le comportement de son mari. Et pourtant, l’histoire est racontée à la deuxième personne du singulier : une façon d’analyser objectivement, avec distance, le tumulte intérieur de cette femme ? Ou bien sera-t-elle éternellement cantonnée à un second rôle ? Quoi qu’il en soit, en cette veille de son quarantième anniversaire, elle se met face à un choix capital : subir la violence de son mari ou, enfin, agir ? Un témoignage fort, terriblement juste, sur le pouvoir des mots.

.

Chroniqueuse littéraire, je suis tombée dans la marmite de livres étant petite. Libraire dans l’âme, attachée de presse dans la vraie vie, je m’attache à transmettre le grand secret de la vie éternelle : la lecture (et la pierre philosophale pour les plus chanceux) !
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *