La maison de cendres - Creepy et prenant !

23/11/2019

Titre : La maison de cendres

Auteur : Hope Cook

Editions : Bayard

Prix : 14,90 €

Parution : 16 octobre 2019

Nombre de pages : 416 pages

Genre : Horreur

Résumé : XXIe siècle.
Quand il entend des voix au milieu d'une étrange clairière, Curtis doit affronter sa plus grande peur : aurait-il hérité de la maladie mentale de son père ? Dans sa quête pour trouver une réponse, il découvre l'histoire de Gravenhearst, un manoir labyrinthique, mystérieusement réduit en cendres en 1894. Parmi les rares articles mentionnant l'incendie, Curtis tombe sur la photo de Mila, une habitante des lieux. Fasciné par ce portrait, il le dérobe.
XIXe siècle.
Mila doit mener ses propres combats quand sa mère disparaît inexplicablement, les laissant sa petite soeur et elle sous la tutelle de leur cruel beau-père. Luttant de toutes ses forces, Mila cherche de l'aide pour s'évader de Gravenhearst, cette demeure maléfique qui dissimule bien des secrets.
Séparés par le temps, Curtis et Mila pourront-ils briser le pouvoir malfaisant qui menace de les engloutir dans le néant ?

Certaines choses refusent de rester enfouies dans le passé.

.

J’ai lu ce livre durant la période d’Halloween et autant vous dire que c’était le moment parfait pour le faire ! A la fois creepy et légèrement effrayante, avec une ambiance sombre et inquiétante, La maison de cendres est la lecture idéale si vous souhaitez frissonner le temps de quelques heures. Pour ma part, je remercie les éditions Bayard pour leur envoi.

Comme souvent dans les romans où la narration est divisée entre différentes temporalités, j’ai adoré la partie située dans le passé. L’histoire est prenante, originale et très mystérieuse. Tout le folklore autour de la « maison », notamment, m’a tenu en haleine. En l’occurrence il s’agit d’un personnage à part entière qui occupe une place importante dans le récit. 
La partie au présent m’a en revanche moins emballé mais j’étais néanmoins excité à l’idée de voir les deux époques se rejoindre et se confondre. 

En ce qui concerne les personnages, j’ai été particulièrement touché par Mila, son parcours et son caractère. C’est une jeune fille forte, battante qui doit affronter des difficultés imprévues tout en s’occupant de sa petite sœur. Par contre, Curtis a eu le don de m’énerver car il n’est ni plus ni moins qu’un ramassis de clichés : égocentrique, prétentieux et persuadé d’être celui qui va sauver le monde entier. Cependant, le duo m’a surpris par sa compatibilité et j’ai donc suivi avec plaisir ses aventures. 

L’intrigue en elle-même, enfin, m’a plu de par ses nombreux retournements de situation (dont la fin !) et son rythme. Le style de l’auteure est en effet très fluide tout en étant visuel. Les pages défilent sans qu’on s’en rende compte et même si certains événements demeurent prévisibles, le dénouement m’a laissé la bouche grande ouverte !

En conclusion, La maison de cendres s’est révélée être une excellente surprise. Une histoire complètement adaptée à la saison qui vous tiendra en haleine du début à la fin ! 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *