Tant que nous serons ensemble #1 (Yuki Akaneda) (SPOILERS)

01/11/2019

Titre : Tant que nous serons ensemble #1

Auteur : Yuki Akaneda

Editions : Akata

Prix : 8,05€

Parution : 10 octobre 2019

Nombre de pages : 158 pages

Genre : Manga, shōjo

Résumé : Kei et Aki viennent d'emménager dans un nouveau quartier, loin de tous ceux qui les connaissent. Et si tout le monde voit en eux un adorable couple de jeunes mariés, c'est pour une tout autre raison qu'ils portent le même nom de famille... Lui travaille au sein d'une maison d'édition. Elle est puéricultrice dans un jardin d'enfants. Quelles sont les raisons qui ont pu pousser ces deux jeunes adultes au passé nébuleux à vouloir se faire oublier de leurs proches et vivre, dans le plus grand secret, leur amour platonique ?

.

Je remercie les éditions Akata pour l’envoi de ce manga. En lisant le résumé, je me suis immédiatement douté de quoi il serait question ici, et effectivement je ne m’étais pas trompée. Malheureusement, ce premier tome est loin d’avoir comblé mes attentes et je crois que je ne lirai pas la suite… ATTENTION, cette chronique comprend de nombreux SPOILERS impossibles à éviter pour pouvoir parler un minimum de l’histoire !

Vous l’aurez donc compris rapidement si vous êtes un minimum perspicace et habitué à lire des mangas : nous sommes ici en présence d’une histoire où il sera question d’une romance entre un frère et une sœur. Cependant, concernant ce premier tome, il n’est pas question d’utiliser le terme d’inceste, bien trop extrême en comparaison du contenu de ce début de saga. Et c’est le problème principal en ce qui me concerne : le côté romance est presque totalement absent, et alors ne parlons même pas des aspects plus délicats comme le sexe, qui eux sont carrément inexistants. Je n’ai pas besoin qu’il y ait forcément du sexe « explicite » pour apprécier un manga, je peux m’en passer. Par contre, clairement, impossible de me passer de romance, et là pour moi il n’y en a pratiquement pas : pour un manga classé en shōjo, dont la romance fait partie intégrante, je trouve ça décevant au possible. Alors certes ça reste un premier tome et donc une introduction, mais ce début est bien trop déséquilibré, trop « doux » pour capter et maintenir mon attention.

Je suis également restée insensible à pratiquement tout le reste, à commencer par les dessins, qui ne se démarquent pas. Je n’ai trouvé aucun personnage réellement « beau », aucun ne m’a séduite (alors que j’ai souvent des crush quand je lis des mangas), sans parler d’Aki, personnage principal féminin qui est beaucoup trop garçon manqué à mon goût. Les thèmes secondaires auraient pu compenser cela, mais non. La narration se fait sur plusieurs époques et entre le sport dans la jeunesse des personnages et la garde d’enfants / le travail dans le monde de l’édition (cruellement sous-exploité, dommage, ça aurait pu sauver les meubles) dans leur vie d’adultes, je dois dire que je me suis assez ennuyée étant donné que ce sont des thèmes qui ne m’intéressent pas vraiment.

Quant aux personnages, je n’ai pas apprécié Kei, trop dépendant de sa sœur mais pas dans le sens positif (en gros, il se repose sur elle pour tout, particulièrement le ménage, la cuisine, etc. et il en a toujours été ainsi). Par contre, j’ai assez bien apprécié que les personnages secondaires soient presque mis à égalité avec les personnages principaux en termes de développement, d’intrigue. Cependant, j’ai eu du mal à repérer à certains moments qui était qui. En réalité, à part Kei et Aki que je reconnais bien, je pense que je ne saurais pas vous dire quel nom correspond à quel personnage.

En bref, comme vous l’aurez constaté avec ma chronique, de manière générale ça ne l’a pas fait avec moi concernant ce premier tome de « Tant que nous serons ensemble ». Cependant, comme tout manga, ça se laisse lire rapidement et facilement, je vous enjoins donc à lui donner une chance. Qui sait, peut-être que vous l’apprécierez davantage que moi ?  

.

Petite belge âgée de 26 ans, je passe mon temps à lire, aller au cinéma et regarder des séries. En tant que fan de Disney, je suis une enfant coincée dans un corps d’adulescente. Grande fan de l’art de Tim Burton et accro aux tatouages, j’aime tout ce qui sort de l’ordinaire. Je passe également les 3/4 de ma vie sur mon ordi, j’ai un petit tempérament de geek.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *