Elmer Gantry le charlatan : l'Amérique dans ses paradoxes

04/12/2019

Titre : Elmer Gantry le charlatan

Réalisateur : Richard Brooks

Avec : Burt Lancaster Jean Simmons Arthur Kennedy, ...

Genre : Drame

Durée : 2h26

Nationalité : États-Unis

Sortie : 1960

Résumé : Elmer Gantry est un voyageur de commerce beau parleur qui vit de petites combines et séjourne dans des hôtels miteux. Son chemin croise celui de Sharon Falconer, la prédicatrice de la troupe itinérante "Le Renouveau angélique". Subjugué par cette dernière, mais flairant également la bonne affaire, Gantry lui propose ses services. Brillant par sa verve et son charisme, il rencontre un grand succès. Mais son tumultueux passé pourrait bien le rattraper...

.

Comment entamer la critique d’un film aussi fort qu’Elmer Gantry ? Voici la question que se pose actuellement l’auteur de ces lignes tant le film de Richard Brooks dégage quelque chose qu’il balance avec puissance dans le visage de son public. Presque 60 ans et plus de vivacité que des produits en salles depuis deux semaines. Le film déconcerte, à l’image de son héros, ce fameux Elmer Gantry. Burt Lancaster est éblouissant dans la peau de ce beau parleur de talent qui s’improvise orateur de Dieu. Sa prestation enflamme, ses yeux incendient, son rôle relève de l’Enfer et lui s’amuse avec la malice d’un Diable qu’on ne peut renfermer. La folie de sa prestation lui vaudra l’Oscar du Meilleur acteur et il ne peut en être autrement tant il habite son personnage avec une voracité impressionnante.

Mais tout cela ne serait que poudre aux yeux sans ce scénario adaptant le prix Nobel de la littérature Sinclair Lewis. Le portrait qu’il dresse des États-Unis est toujours aussi pertinent de nos jours, confrontant l’Amérique à son hypocrisie morale, à ce paradoxe opposant religieux de façade et péché de coulisses, ambiguïté qui nourrit amplement une intrigue qui tire à boulets rouges par le biais de ce portrait de charlatan faussement héroïque. Le rythme est nerveux et la charge envers du spectaculaire clinquant mais ne cachant que du vent prend toujours son sens au vu du président en charge actuellement. Tout cela est mis en scène avec une verve folle, cette même folie qui nous prend à la vision d’une œuvre aussi passionnante et féroce, film faussement dressé mais à la sauvagerie sans état d’âme.

À film grandiloquent, Wild Side répond avec une édition à l’image de ce long-métrage explosif. Comme toujours, le contenu est techniquement irréprochable, bien aidé par son master restauré soulignant la beauté jamais fanée du film. Les compléments, présents sur le Blu-Ray, comprennent un entretien de 44 minutes avec Patrick Brion nommé « L’évangile selon Brooks » ainsi que « Le confidence man chez Lewis Sinclair », durant lui 13 minutes. Mais ce que l’on ne peut que recommander (comme d’habitude d’ailleurs chez l’éditeur), c’est le livret de 80 pages illustré, passionnant supplément d’une œuvre toute aussi passionnante permettant d’en savoir plus sur sa création et ayant comme seul défaut de se lire trop vite.

Alors, que dire de plus ? Foncez sur cet Elmer Gantry le charlatan. Un tel film peut s’analyser pendant des heures mais nous, nous préférons vous pousser à vous jeter dessus tant il s’avère surprenant, angoissant par ce portrait d’une société aimant se complaire dans ses contradictions tout en étant poussé par une frénésie qui l’ancre dans une modernité cinématographique dont rêveraient certains titres plus récents. Alors succombez au charme de ce prédicateur et faites attention de ne pas totalement basculer…

.

Amoureux du cinéma, je suis belge, pas drôle et végétarien (dans cet ordre ^^). Le septième art est ma grande passion et j’adore parler films, qu’importe leurs styles.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *