Rêve de Fevre - Une surprise !

22/12/2019

Titre : Rêve de Fevre

Auteur : George R.R. Martin

Editions : Pygmalion

Prix : 19,90 €

Parution : 25 septembre 2019

Nombre de pages : 510 pages

Genre : Fantastique / Historique

Résumé : Mississippi, 1857. Quel capitaine de vapeur sensé refuserait le marché de Joshua York ? Cet armateur aux allures de dandy romantique offre des fonds illimités pour faire construire le navire le plus grand, le plus rapide et le plus somptueux que le fleuve ait jamais connu. En échange de quoi ses exigences paraissent bien raisonnables : garder la maîtrise des horaires et des destinations, et, surtout, ne jamais être dérangé dans sa cabine hermétiquement close, dont il ne sort qu'une fois la nuit tombée. Voilà enfin l'occasion qu'attendait le capitaine Marsh, vieux loup de rivière, pour relancer sa compagnie en perte de vitesse. Si ce formidable vapeur lui permet de coiffer ses concurrents au poteau, peu lui importe les lubies de l'étrange armateur. Jusqu'au jour où une vague de meurtres sanglants apparaît dans le sillage du Rêve de Fevre...

.

Et bien en voilà une lecture que je ne m’attendais pas à autant apprécier ! Tout le monde connaît George R.R. Martin pour sa saga devenue un phénomène planétaire : A Song of Ice and Fire (ou Game of Thrones si vous vous êtes contentés de l’adaptation télévisuelle), mais il faut savoir qu’il a en tout une bonne vingtaine de romans et des dizaines de nouvelles à son actif. Pour être honnête, si Rêve de Fevre avait été écrit par un autre auteur, je ne me serais sans doute pas attardé dessus ; toutefois, j’étais curieux de voir comment le père de Jon Snow allait se débrouiller dans un registre complètement différent de la fantasy qu’il affectionne tant. Et autant vous dire que ma surprise a été grande puisque j’ai adoré la façon dont l’auteur a revisité un mythe incontournable, le rendant à la fois moderne et original. Un grand merci donc aux éditions Pygmalion pour leur envoi.

La force de George R.R. Martin est d’immédiatement plonger le lecteur dans son récit. Au bout de quelques phrases seulement, je me voyais déjà sur les bords du Mississippi en train d’amarrer un de ces mythiques bateaux à vapeur. Même si l’auteur prend le temps d’installer son intrigue et d’introduire ses personnages, je n’ai pas remarqué de longueurs inutiles dont la présence peut très vite m’agacer. De fait, bien que l’action est distillée au compte-gouttes, on ne s’ennuie jamais tellement le cadre et les événements qui s’y déroulent sont imprévisibles et sortent du commun.

Les protagonistes font également leur entrée avec douceur, le lecteur ayant le temps d’appréhender chacun d’entre eux sans se mélanger ou les confondre. On sent d’ailleurs que l’auteur a soigné ses personnages afin de les rendre réalistes et attachants. Malgré les époques qui nous séparent, je n’ai effectivement eu aucun mal à m’identifier à eux et même à me reconnaître dans certains comportements.
Abner Marsh est un héros marquant comme on n’en rencontre que rarement dans la littérature. Il est aussi attendrissant que bougre, aussi laid à l’extérieur que beau à l’intérieur. Tout le contraire de Joshua qui, de son côté, mise tout sur son apparence afin d’atteindre ses objectifs. De façon anodine, les chemins de ces deux hommes vont se croiser et bouleverser leurs convictions personnelles et modes de vie respectifs… 

Même si on apprend rapidement le sujet principal de l’histoire, je préfère ne pas vous le dévoiler afin de conserver la surprise. Ce genre de romans méritent en effet d’être découverts à l’aveugle afin de rester la bouche grande ouverte à la fin. Je recommande donc chaudement cette lecture originale et complexe qui mêle avec brio l’intrigue historique, le suspense horrifique et le folklore fantastique que l’auteur maîtrise parfaitement. 

.

Contrairement à beaucoup de gens, j’ai eu la chance de recevoir ma lettre d’admission à Poudlard et j’ai obtenu mon diplôme de sorcellerie il y a quelques années déjà. Depuis, je me suis spécialisé dans l’étude de la littérature des moldus et je prend un grand plaisir à découvrir une nouvelle forme de magie : celle des mots.
0 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *