Charlie’s Angels - Un trio nouvelle génération

19/01/2020

Titre : Charlie's Angels

Réalisateur : Elizabeth Banks

Avec : Kristen Stewart, Naomi Scott, Ella Balinska, Elizabeth Banks, Patrick Stewart, Djimon Hounsou, Noah Centineo, Sam Claflin, ...

Genre : Action, Comédie

Durée : 1h59

Nationalité : Américain

Sortie : 25 décembre 2019

Résumé : Les Charlie’s Angels ont toujours assuré la sécurité de leurs clients grâce à leurs compétences hors du commun. L’agence Townsend a maintenant étendu ses activités à l’international, avec les femmes les plus intelligentes, les plus téméraires et les mieux entraînées du monde entier – de multiples équipes de Charlie’s Angels affrontant les missions les plus périlleuses, chacune guidée par son propre Bosley.

.

Depuis maintenant quelques années, les remakes et reboots d’anciennes franchises ont, du moins que l’on puisse dire, le vent en poupe. Pourtant ceux-ci sont loin de faire l’unanimité, soit parce qu’ils ne sont tout simplement pas réussis, soit parce qu’ils ne répondent pas aux attentes, voire dénaturent l’œuvre originale. Alors que nous n’avions pas nécessairement demandé un autre film Charlie’s Angels, Elizabeth Banks signe le retour de la franchise avec sa version ancrée dans l’ère contemporaine. Cette dernière a écrit, réalisé et produit le film en plus d’y apparaître dans le rôle de Bosley. Avec cette nouvelle adaptation qui s’avère être une bonne surprise, elle prouve que tous les retours de franchises à succès ne sont pas systématiquement terribles.

Toutefois, loin d’être un reboot ou remake, c’est plutôt une suite que Banks offre aux célèbres agents secrets au féminin. En effet, ce Charlie’s Angels 2019 est une reprise de la série télévisée du même titre des années soixante-dix et des films de McG de 2000 et 2003 qui mettaient en vedette dans un inoubliable trio Cameron Diaz, Lucy Liu et Drew Barrymore. De ce fait, la nouvelle version n’oublie pas ses racines et n’hésite pas les clins d’œil sympathiques à ses prédécesseurs. Elizabeth Banks introduit avec brio les Charlie’s Angels dans l’ère moderne, tout en brandissant avec fierté le drapeau du féminisme, en promouvant la solidarité féminine et le travail d’équipe. Tout ça en n’oubliant pas de sauver le monde. Pour l’occasion un trio nouvelle génération d’espionnes explosives est formé, composé de Naomi Scott (Aladdin, Power Rangers), Ella Balinska et mené par une Kristen Stewart éblouissante et surprenante. Mais cette fois, au lieu de voir un groupe de meilleures amies qui travaillent ensemble depuis des années, le film sert plutôt de point de départ. Nous sont présentées trois femmes différentes, qui ne se connaissent pas et nous observons leur relation grandir tout au long de cette première mission en équipe.

Plusieurs choses ont changé depuis le dernier film, il y a seize ans. D’abord, l’agence Townsend a étendu ses activités à l’échelle mondiale, regroupant de multiples équipes d’« Anges ». Ces femmes intelligentes, téméraires, entraînées et solidaires se trouvent désormais aux quatre coins du monde, prêtes à affronter les missions les plus délicates qui leur sont confiées. Chacune des équipes est gérée par son propre Bosley. Les Bosley sont en quelque sorte les lieutenants de l’agence Townsend, des hommes et des femmes qui reçoivent des ordres du fameux Charlie et s’appliquent à organiser les missions de leurs Anges.

La nouvelle aventure de ces « drôles de dames » débute lorsqu’Elena (Naomi Scott), une scientifique hors pair, est prise pour cible par un complot international. Celle-ci a développé un dispositif technologique appelé Castilo, une nouvelle forme d’énergie durable capable de générer l’énergie sur demande. Cependant, elle avertit son responsable que sa programmation est loin d’être finie, puisqu’à ce niveau s’il tombe entre les mains de personnes mal intentionnées, l’objet pourrait être transformé en arme meurtrière. Et nombreux sont ceux à avoir cette idée en tête. Susan, autrefois Ange promue « Bosley », forme alors pour cette mission une nouvelle équipe d’espionnes composée de Sabina (Kristen Stewart), une Ange tenace et expérimentée, et de Jane (Ella Balinska), anciennement membre du MI-6. Aidée de la jeune scientifique Elena, cette équipe nouvelle génération va devoir s’entraider pour tenter de remettre la main sur le dispositif Castilo avant qu’il ne soit trop tard.

Le nouveau trio de Charlie’s Angels fonctionne à merveille. Kristen Stewart, Naomi Scott et Ella Balinska sont parfaites ensemble. Pourtant ce choix de casting était à l’origine un pari assez risqué pour la réalisatrice. En effet, seule Kristen Stewart est véritablement connue du grand public. Ella Balinska est une toute nouvelle venue, quant à Naomi Scott elle a été récemment vue dans le rôle de Jasmine dans le live-action d’Aladdin sorti courant 2019. Au final, c’est un choix réussi, les trois femmes se complètent très bien et surtout ce trio ne cherche pas à copier les précédents.

Il est clair que Kristen Stewart mène la danse dans cette équipe. A la fois spontanée, décalée, amusante, sarcastique et intrépide, l’actrice resplendit dans ce rôle d’espionne de charme. A ses côtés, pour jouer les rôles titres, Naomi Scott apparaît naturelle et comique en scientifique experte et Ella Balinska assure tout autant en Ange déterminée. Les trois actrices forment ensemble un trio comique et attachant, guidées par une Elizabeth Banks convaincante en nouvelle Bosley. Les seconds rôles ne sont pas en reste, nous retrouvons des visages connus et appréciés tels que Patrick Stewart, Djimon Hounsou -interprétant tous deux d’autres Bosleys de l’agence internationale-, Sam Claflin ou encore Noah Centineo.

Si le scénario n’est pas des plus complexes, le rendu n’en est pas moins respectable. Les scènes d’action sont efficaces et dynamiques, rythmées par une bande originale de qualité, co-produite par la chanteuse Ariana Grande, et le ton comique présent s’avère efficient.

Cette nouvelle version se veut plus moderne, mettant l’accent sur l’émancipation de ces femmes remarquables. La mise en scène quelque peu féministe se distingue de celle des films des années 2000, étant plus réaliste et moins déjantée que celle de ces derniers. Rien que les cascades sont plus réalistes, puisque les Anges de 2019 n’ont pas l’air d’avoir de super-pouvoirs comme cela semblait être le cas avec le trio Diaz-Liu-Barrymore. Mais il ne faut pas se méprendre, ces Anges en ont toujours sous le pied. Elizabeth Banks a juste repris l’essence du produit et l’a adapté de manière plus réaliste et actuelle.

Banks a également su rectifier le tir sur certains points des films précédents. Par exemple, dans la version 2019, les trois héroïnes n’apparaissent pas avec des décolletés ultra plongeants mis délibérément en valeur (elles ne sont pas objectivées) ou se dévalorisant pour ne pas que leurs petits-amis ignorant leur véritable identité la découvrent, comme cela était le cas pour la version des années 2000. De plus, aucune des nouvelles anges n’a de love interest dans ce film, aucune trame romantique qui n’aurait su être développée avec justesse ne leur est imposée, ce qui est au final plutôt astucieux et n’alourdit pas l’histoire, permettant de laisser plus de place à la mission et à leur travail d’équipe.

Par ailleurs, la réalisatrice-scénariste a fait en sorte d’apporter une réelle représentation de la diversité des femmes et une réflexion de ce à quoi le monde ressemble. Rien qu’au début du film, des images de petites filles des quatre coins du monde s’affichent sur l’écran. D’une part, afin de montrer que les anges sont des femmes venant du monde entier, et d’autre part se voulant être un message inspirant pour les jeunes filles. Certains reprocheront peut-être à Elizabeth Banks ce choix, mais on ne peut pas lui enlever sa tentative de représenter un large panel de la diversité des femmes, afin que chaque jeune fille puisse s’y retrouver d’une certaine manière. Une proposition plutôt rare, surtout dans un film d’action.

Avec ce film, la réalisatrice permet également à la génération actuelle d’avoir sa propre version des Charlie’s Angels, établie dans l’ère contemporaine. En effet, l’époque est différente, surtout dans l’ère post MeToo et Time’s Up. Dès lors, les personnages sont eux aussi différents, plus modernes et réalistes. Au final, les messages qui en ressortent sont inspirants et vont au-delà de la simple force physique, à savoir : le travail d’équipe, la solidarité, la camaraderie, l’écoute, le cran, la ténacité ou encore la détermination.

En conclusion, cette nouvelle adaptation de la franchise par Elizabeth Banks s’avère être une bonne surprise, à la fois amusant, énergique et inspirant. Le rendu ne déçoit pas puisqu’il respecte ses prédécesseurs en apportant sa propre touche et en plaçant cette nouvelle mission dans l’ère moderne, un choix plutôt judicieux. Tandis que le trio formé par Kristen Stewart, Naomi Scott, Ella Balinska fonctionne très bien, à la fois dynamique et amusant. Même s’il n’a pas été un carton au box-office, Charlie’s Angels tient toutes ses promesses et ce dont on attend de lui, à savoir : divertir. Elizabeth Banks l’adapte habilement à la société contemporaine.

En bref, Charlie’s Angels est une comédie d’action réussie, ne dénaturant pas l’essence de la franchise, s’inscrivant au contraire dans sa continuité. Un divertissement sympathique et engagé !

.

Bercée par la magie de Disney, j’aime me perdre à imaginer et créer de belles histoires. Je passe le plus clair de mon temps libre assise dans une salle de cinéma et l’actu ciné suffit à égayer ma petite journée.
6 I like it
0 I don't like it

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *